crocodile en peluche qui nous sert d'astuce pour nous énerver moinsToi aussi des fois tu hurles sur ton enfant parce qu’il te tient tête ou ne fait pas ce que tu lui as demandé malgré 10 répétitions ?

Toi aussi tu dis des choses que tu regrettes immédiatement après mais qui sortent toutes seules ?

Chez toi aussi, ton enfant aussi s’énerve et dit des choses inquiétantes dans les moments de conflit ?

Et bien sache qu’un crocodile peut sauver la situation !!!

Si, si, je t’assure, un crocodile.

Tu ne me crois pas ? Alors viens voir comment ça se passe chez moi …

Quand les conflits entre parents et enfants dégénèrent …

Je n’accepte pas d’en arriver à des solutions violentes avec mes enfants. Surtout que ces solutions ne fonctionnent pas sur le long terme … et parfois même pas à court terme !

Je sais qu’une bonne partie du problème vient de notre ballon émotionnel qui déborde. L’escalade relationnelle et émotionnelle transforme vite un désaccord anodin en jeu de pouvoir. L’enjeu n’est plus alors de faire ou de ne pas faire ce qui est demandé. L’enjeu devient

QUI VA GAGNER ???

Plus personne ne veut céder parce que personne n’aime perdre la face. Pas plus que nos enfants. C’est dans ces moments-là que je me dis que nous, les adultes, ne valons pas mieux que des enfants de 6 ans 🙂 … (et j’en ai déjà parlé ici). Je me suis donc résolue à trouver une astuce qui alcitation Gandhi à propos des conflits : "chacun a raison de son propre point de vue mais il n'est pas impossible que tout le monde aie tort"lait nous permettre de sortir la tête haute de ces moments désagréables et culpabilisants pour tout le monde !

Oui, parce que la bonne nouvelle, c’est que les enfants non plus n’aiment pas se comporter comme ça. Comme pour nous, les comportements violents sont plus forts qu’eux. Ils disent et font des choses qu’ils regrettent (et comme nous, ils ont du mal à l’admettre après coup). Ca, c’est important parce que c’est précisément cette culpabilité – et leur volonté de renouer une bonne relation avec nous – qui va agir dans ces situations.

Se mettre d’accord sur le fait que c’est un problème pour tout le monde !

La première étape pour utiliser mon astuce magique, c’est d’en parler à froid, quand tout le monde se sent bien. On règle rarement les problèmes à chaud, dans l’émotion. J’ai donc dit à mes enfants quelque chose comme ça :

Parfois je m’énerve sur vous et je fais des choses méchantes. Je n’aime pas ça et j’ai envie de faire autrement. Mais parfois vous aussi, vous vous énervez sur moi et vous réagissez fort. Et dans ces moments-là, tout le monde se crie dessus, tout le monde se sent mal et rien ne va.

Pour paraphraser Dick Fisch, je dirai que puisque nos disputes ne mènent à rien, mieux vaut arrêter de nous disputer !

Ils étaient d’accord avec moi. Et ils étaient aussi d’accord pour chercher une solution.

L’idée était de faire réagir l’autre pour qu’il arrête de faire ou de dire des choses qui font monter notre émotion. Une sorte de signal d’alarme.

Mon fils a proposé de dire « STOP » ou « ARRETE ». Mais nous avons pensé que ça n’aurait pas très bien marché tout simplement parce que c’est un mot que nous utilisons déjà dans ces situations et qui ne marche pas. Il peut même aggraver la situation.

Il nous fallait donc quelque chose d’incongru, de bizarre. Quelque chose qui surprenne et qui  soit VRAIMENT un signal fort.

Quand l’autre nous fait mal, il faut trouver le moyen de lui dire d’arrêter

citation dick Fish : "Si vos disputes n'aboutissent à rien, alors mieux vaut arrêter de vous disputer."Et soudain, j’ai eu une idée ! Mon fils a une peluche crocodile que j’aime beaucoup. C’est un peu son doudou (il n’a jamais eu de doudou mais il aime bien celle-ci). Et c’est aussi mon doudou : j’adore dormir avec ce crocodile dont la forme se rapproche de celle d’un traversin :-).

Nous avons donc convenu que « CROCODILE » serait notre mot de passe !

N’importe quel membre de la famille peut l’utiliser pour dire à l’autre « tu me fais mal, arrête ».

Mais le mot de passe ne suffit pas ! Le mot de passe permet d’arrêter l’escalade relationnelle. Le problème de base – le désaccord, le conflit, … – lui, persiste. Et s’il n’est pas réglé, il va immanquablement déclencher une nouvelle escalade. Il ne s’agit pas de prendre sur soi, au risque de voir notre carte de fidélité se remplir.

Le mot de passe permet aux émotions de redescendre, de prendre conscience qu’on est allé trop loin.

Mais ensuite, il faut résoudre le problème !

Que faire après avoir utilisé le mot de passe pour arrêter de s’énerver ?

Une fois le mot de passe utilisé, nous utilisons le principe du « message-Je » de la Communication Non Violente pour décrire le problème de base.un tableau pour décrire les étape de la communication non violente

Celui qui a utilisé le mot de passe doit :

  • décrire les faits
  • exprimer l’émotion ressentie
  • et propose une solution

Cela peut donner quelque chose comme ça : « maman, je suis énervé : je voulais juste finir mon jeu, je n’en ai pas pour longtemps. Est-ce que je peux continuer s’il te plait ? » ou bien « Je suis agacée de voir que les chaussures trainent encore dans l’entrée et fatiguée de l’avoir déjà dit 4 fois. Je ne veux plus avoir à répéter. »

Si les enfants ne sont pas familiarisés avec cette approche, l’adulte peut évidemment les aider en leur rappelant les 3 éléments mentionnés ci-dessus.

La solution n’est pas forcément « oui tu peux continuer ton jeu » ni « on va ramasser les chaussures tout de suite« . Mais utiliser le mot de passe rend les 2 personnes plus réceptives aux explications et permet de trouver une sortie acceptable pour les 2, sans avoir à transiger sur ce qui est important pour chacun. Le mot de passe permet de revenir à une résolution de problèmes plus constructive et plus intelligente :-).

Le mot de passe, une astuce magique pour supprimer tous les énervements ?

La solution que je vous propose n’est pas miraculeuse – j’essaie d’éviter de vendre du rêve parce que les espoirs déçus font très mal.

Elle fonctionne mieux à mon avis avec des enfants un peu « grands », c’est-à-dire capables de sentir leurs émotions monter en eux et de sentir le moment où ça devient trop pour eux et où ils sont sur le point de faire ou de dire des choses qu’ils vont regretter. Mais elle peut très bien fonctionner avec des enfants plus petits aussi, à condition que l’adulte serve de support et l’aide à formuler les choses précisément.

Elle fonctionne à partir du moment où la relation est bonne : chacun se sent globalement aimé et respecté, même s’il y a des moments « de crise ». Et évidemment, cela marche si aucun des 2 ne cherchait à faire cesser la dispute avant et que les 2 essayaient d’avoir le dernier mot. Si l’un des tentait déjà de calmer l’autre sans succès, il y a de fortes chances que l’astuce du mot de passe soit vouée à l’échec.

Dans tous les cas, lorsque la relation est dégradée au point que l’adulte en veut à l’enfant et pense que l’enfant le fait exprès, est juste « chiant » – oui, ça arrive et c’est douloureux à vivre pour les parents confrontés à ce constat – cette solution ne fonctionnera probablement pas et il faudra tester d’autres choses.

Maintenant, si vous aussi, vous voulez savoir si un crocodile peut vous aider à moins vous énerver, vous savez comment faire …

A noter qu’il m’arrive aussi de proposer cette astuce à des couples lorsque ça va mal entre eux mais que le contexte s’y prête (comme quoi les adultes sont de grands enfants :-D)

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

D’autres astuces pour s’énerver moins sur les enfants ?

A lire sur ce blog :

Ailleurs sur le web :

Quelques livres :

  1. dubuisson a dit :

    Bravo pour tous vos articles Sandrine !! Ils sont toujours rassurants, déculpabilisant avec humour, bref ils me redonnent toujours la pêche et des ondes positives alors un grand merci à vous ! N’hésitez pas à venir jusque dans la Loire pour vos conférences je serais au 1er rang !

    • Merci ! Et je viens dans la Loire quand vous voulez 🙂 … (ce n’est pas si loin !) Il suffit de trouver une structure qui m’invite (centre social, association, relais assistantes maternelles, MJC, …). VOus leur donnez mes coordonnées (ou vous me donnez les leurs) et hop le tour est joué 🙂

  2. Bonjour!
    Et merci de cet article passionnant et fort utile! Je vais l’utiliser dans ma relation avec les enfants, mais j’aimerais les accompagner pour qu’ils aient ce type de démarche entre eux.
    Or, comme tu le soulignes, ça marche bien avec des enfants un peu grands, et les miens ont 3 et 6. Je sens que la grande est mûre pour appliquer ce type de démarche, mais comment accompagner un petit de 3 ans, pour qui c’est tellement plus simple de taper sa grande sœur quand elle ne veut pas être conciliante ?
    MERCI de ton aide!! 🙂

    • Pour le petit de 3 ans, cela va être à l’adulte de montrer l’exemple en utilisant le mot de passe à la place de l’enfant. En gros, il va falloir que ce soit l’adulte qui dise « ouh la, je crois qu’il vaudrait mieux qu’on se dise « crocodile » » et qu’il verbalise à l’enfant ce qu’il se passe. L’enfant va apprendre très vite par mimétisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>