Comment être moins anxieux ?

Cet article est un SOS S Comm C. Un petit rappel du principe de ce rendez-vous : vous m’envoyez des questions par mail à l’adresse sandrine@scommc.fr en précisant bien « QUESTION POUR LE SOS« . Je choisis une question ou un thème et je le traite dans une vidéo de 15 à 30 minutes diffusée en direct sur la page Facebook de S Comm C (puis disponible en replay).

La question de la semaine : Comment être moins anxieux ?

Voici la question telle qu’elle m’a été envoyée : (les prénoms ont été changés)

Question de mon fils Elliott, 11 ans : « comment on fait pour ne pas être anxieux ?« . Je lui ai expliqué que l’anxiété ça sert, mais qu’elle ne doit pas prendre le dessus. « Mais en pratique, comment on fait ? » m’a-t-il demandé. Eh ben, nous, les parents, anxieux, nous aimerions bien savoir quoi répondre 🤣

Comment être moins anxieux ?  👉 ma réponse en vidéo

Pour celles et ceux qui préfèrent l’écrit, voici les éléments que je développe dans la vidéo :

Comment être moins anxieux, quelques pistes concrètes

Alors Elliott, pour répondre à ta question, voici déjà quelques informations. Parlons d’abord de la différence entre peur et anxiété. La peur une émotion, une réaction réaction physiologique. Elle se déclenche quand une partie de nous perçoit un risque. La peur n’est pas sous notre contrôle : c’est notre histoire personnelle (nos expériences passées), notre tempérament, et tout un tas de choses qui vont la déclencher. La peur est indispensable à notre survie et est là pour nous protéger = nous avertir d’un danger + nous aider à nous y préparer (ou à l’éviter). La peur est passagère, elle dure quelques minutes.

L’anxiété, elle, est liée à la peur mais elle est différente. L’anxiété, c’est la réaction à la peur. Elle se manifeste par différentes choses : une modification de notre attention (on est plus en alerte, attentif aux signaux du danger, on réfléchit à ce qu’on peut faire, etc).

L’anxiété peut durer un peu plus longtemps. Pour paraphraser la chaine Youtube « Et tout le monde s’en fout » dans la vidéo sur les émotions (visible ici), on peut dire que l’anxiété, c’est le temps qu’on consacre à sa peur.

La peur et l’anxiété sont liées : elles sont là pour nous protéger. Ne pas avoir peur du tout et ne pas être anxieux du tout : ce n’est pas possible. Ce serait même dangereux.

Donc plutôt que de chercher à ne PAS être anxieux, il vaudrait mieux chercher comment avoir un niveau d’anxiété qui nous embête moins.

Tu vas peut-être me dire que je cherche la petite bête … mais en réalité, chercher à ne PAS être anxieux et chercher le niveau d’anxieux qui ne nous embête pas trop, ça change tout.

En effet, tu auras TOUJOURS un peu d’anxiété et tu ne pourras pas la faire disparaître complètement. Si tu essaies de supprimer TOUTE l’anxiété, tu vois que tu n’y arrives … et ça fait peur. Pourquoi ça fait peur ? Parce qu’on voit bien qu’on n’a pas le contrôle.

Evidemment, ça va créer là aussi de l’anxiété qui va nous inciter à faire quoi ? A regarder toutes les situation qui ressemblent = celles où on n’a pas le contrôle. (et il y en a plein !).

Bref, tu as compris que, plus tu cherches à faire des trucs qui ne marchent pas, plus tu augmentes ton anxiété.

Je reviens à mon histoire de niveau : plutôt que de chercher à ne pas être anxieux, tu vas plutôt te demander à quel niveau tu accepterais d’être anxieux.

Pour faire ça, tu peux utiliser une échelle, par exemple : de 0 = absolument aucune anxiété (et ce n’est pas possible) à 10 = tellement anxieux que tu es très très mal tout le temps, et que tu ne peux plus rien faire de ce que tu aimes.

Sur cette échelle, c’est quoi le niveau qui serait supportable pour toi ? Pas parfait mais juste supportable. Et actuellement, tu serais à combien ?

Imaginons : tu te trouves à 6 et ton niveau supportable ce serait 3. Tu peux te demander ce qui devrait changer pour passer de 6 à 5, puis de 5 à 4 puis de4 à 3. Tu vas pouvoir comme ça identifier des choses précises que tu aurais envie de changer. Ca devient déjà moins stressant parce que tu repères des petits pas (au lieu d’un grand truc difficile à atteindre).

Autre chose pour devenir moins anxieux : comme je l’ai dit plus haut, l’anxiété c’est – en partie – le temps qu’on consacre à notre peur. Souvent le problème de l’anxiété, c’est que ça vient nous embêter à des moments où on aimerait bien se concentrer sur autre chose. Ou alors ça vient nous gâcher des moments de plaisir. Or on peut réduire le temps consacré à la peur ou en tout cas le concentrer dans des moments où c’est moins dérangeant.

Comment réduire le temps consacré à la peur ? En lui donnant rendez-vous au lieu de la laisser nous envahir n’importe quand.

Voilà comment tu peux faire ça : Tu peux adresser un message à tes 2 copines peur et anxiété : « Chères peur et anxiété, je sais que vous êtes importantes et que vous voulez m’aider. Mais bon des fois vous êtes quand même bien casse-pied et vous m’empêchez de profiter des bons moments ou de faire trucs importants pour moi. Alors maintenant je vous propose un truc : vous pourrez venir me dire tout ce que vous trouvez important mais seulement à un moment bien précis dans la journée. Donc vous et moi on aura un rendez-vous chaque jour et pendant un moment, je vous écouterai attentivement sans rien faire d’autre, je noterai ce que vous me direz comme ça je pourrais réfléchir à ce qui est vraiment important et à ce que je peux faire. »

Le reste de la journée, tu vas pouvoir apprendre à repérer ton anxiété et ta peur, par exemple en repérant avec quelles pensées elles commencent par exemple. Et quand tu vois que la peur ou l’anxiété se manifestent, tu leur rappelles que tu as rendez-vous avec elles plus tard dans la journée et qu’elle sont priées de ne pas venir te déranger avant ce moment-là (sauf si c’est vraiment urgent évidemment).

En général, la peur et l’anxiété deviennent bien moins embêtantes quand on fait ça. Elles voient que tu prends en compte leurs préoccupations et elles supportent mieux que tu leur dises qu’elles exagèrent (comme ta maman est plus cool quand tu ranges un peu ta chambre).

Pour t’aider encore plus à être moins anxieux, j’aurai besoin de plus d’informations sur ce qui te pose problème et aussi sur la manière dont gères ta peur.

En effet, comme je le disais, l’anxiété, c’est le temps qu’on consacre à sa peur mais ce n’est pas seulement ça. Si la peur reste trop importante, l’anxiété restera là aussi. Diminuer le temps ça aide mais ça peut ne pas suffire pas. Tu vas avoir besoin de regarder de plus près comment tu gères ta peur (ou tes peurs).

Quand tu gères ta peur, si ce que tu fais ne te fait pas sentir plus courageux, alors peut et anxiété augmentent (et après tu as peur d’avoir peur).

Dans le domaine de la régulation de la peur, il  y 2 grandes familles :

  • Ceux qui évitent
  • Ceux qui essaient de contrôler

Commençons par ceux qui évitent : face à  la peur, ils ont plutôt tendance à fuir, à éviter les situations, à demander de l’aide. Eviter ça permet d’être soulagé sur le moment = ouf, j’ai évité, je ne suis pas allé dans une situation difficile. Ca peut adapté de faire ça si ça nous permet de construire des compétences pour se sentir plus prêt la fois suivante.

Mais souvent, on est juste soulagé et on croit que c’est tout bon. Mais on oublie qu’en évitant, on s’envoie à soi-même le message « tu n’es pas capable d’affronter ça », juste l’inverse de ce dont on a besoin puisque l’antidote à la peur, c’est le courage.

Donc la fois suivante, on n’a pas appris ce qu’il faut pour gérer la situation Et en plus on s’est envoyé un message problématique. Donc c’est encore plus dur la fois suivante, on a encore plus peur finalement.

Face à la peur, tu as besoin de courage : t’envoyer des messages positifs « ça va être dur mais je suis capable de le faire ». Tu vas aussi avoir besoin d’affronter, au moins en pensée. je donne l’exemple d’une mamie qui avait peur des souris dans la vidéo.

Mais peut-être que tu es dans l’autre famille, celle de ceux qui contrôlent. Ceux qui contrôlent font souvent plus de choses que ceux qui évitent parce qu’ils ont un moyen de passer à l’action avec le contrôle.

Comme l’évitement ça peut être adapté de chercher à contrôler un peu. Contrôler ça veut dire par exemple : je révise mes leçons, je fais mes devoirs pour avoir une bonne note. Souvent le contrôle ça marche plutôt bien. Sauf quand on l’applique sur des choses incontrôlables (comme l’anxiété tout à l’heure).

Là aussi je donne un exemple dans la vidéo, celui d’un garçon qui n’arrivait plus à s’arrêter de réviser et de vérifier son sac. Ces 2 exemples peuvent te donner des pistes pour comprendre ce que tu peux faire de différent.

Quelques ressources complémentaires pour aider les personnes anxieuses

Et pour les parents qui me lisent, voici les articles de ma série sur l’angoisse et les manières de rassurer quelqu’un qui a peur :

Sur ce blog :

Sur la boutique :

Besoin d’une aide supplémentaire : vous pouvez prendre rendez-vous avec moi.

Chaque semaine, vous pouvez aussi recevoir ma newsletter, avec des ressources complémentaires gratuites. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bouton-abonnement-newsletter-scommc.png.

Cet article vous a plu ?

bouton pour faire un don sur la boutique S Comm C

Si vous appréciez cet article, vous pouvez faire un don sur Tipeee pour me remercier (Tipeee est une plateforme de pourboire participatif pour les producteurs de contenu sur Internet). Cliquez sur l’image ci-dessus pour faire un don.

Si vous n’avez pas les moyens, les likes, partages et commentaires (ici ou sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenus ! Vous pouvez même donner votre avis sur S Comm C sur Facebook, Google ou me recommander sur LinkedIn si le coeur vous en dit.

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 702 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :