Comment restaurer du lien dans notre couple ?

Cet article est un SOS S Comm C. Un petit rappel du principe de ce rendez-vous : vous m’envoyez des questions par mail à l’adresse sandrine@scommc.fr en précisant bien « QUESTION POUR LE SOS« . Je choisis une question ou un thème et je le traite dans une vidéo de 15 à 30 minutes diffusée en direct sur la page Facebook de S Comm C (puis disponible en replay).

La question de la semaine : Comment restaurer du lien dans notre couple ?

Voici la question telle qu’elle m’a été envoyée :

Voilà un certain temps qu’une distance s’est créée entre mon conjoint et moi (un projet très prenant pour lui au travail, une seconde grossesse pour moi, un déménagement).
Nous avons essayé d’en discuter sans succès pour comprendre ce qu’il se passait. Nous finissons toujours pas nous engueuler.

Nous arrivons à un stade où mon conjoint pense qu’il faut avoir des relations sexuelles pour réussir à restaurer le lien et moi je pense qu’il faudrait restaurer du lien pour mieux s’entendre et donc avoir de nouveau des relations sexuelles… Bref c’est le serpent qui se mord la queue !!

J’ai proposé à mon conjoint de faire quelques séances accompagnées pour mettre tout ça à plat mais il ne donne pas suite mais ne propose rien de son côté … Nous sommes dans l’impasse. Je pourrai faire des séances seule mais m’occuper seule de nos problèmes de couple (en plus du reste) me pèse vraiment. J’ai parfois répondu positivement à ces demandes de relation sexuelle, mais le lendemain le lien/la complicité n’est déjà plus là. Voilà 8 mois que mon petit garçon est né et je me dis qu’il n’a jamais vu ses parents vraiment amoureux… cette pensée me rend bien triste.

Des pistes, des idées pour débloquer un peu ce noeud ?

Comment restaurer du lien dans notre couple ? Ma réponse en vidéo

Pour celles et ceux qui préfèrent l’écrit, voici quelques éléments que je développe dans la vidéo :

Au sujet du couple et de comment restaurer le lien dans mon couple

Comment souvent, les questions amènent bien d’autres questions dont les réponses me seraient utiles pour vous aider. Caroline me dit : « une distance s’est créée ». Ca veut dire quoi exactement ? Comment elle se manifeste ? A quoi la voyez-vous ? La réponse à ces questions va permettre de mieux cibler l’objectif.

Ici, si je comprends bien , il s’agit de relations sexuelles : le désir de Caroline semble s’être fait la malle et la raréfaction des relations sexuelles qui s’en est suivie a eu pour conséquence une dégradation de la relation. C’est une situation très classique après la naissance d’un enfant. Elle d’autant plus compréhensible que votre contexte de vie a été bien chargé : grossesse, déménagement, etc. Tout l’espace mental et émotionnel consacré à ces évènements vous rend – tous les 2 – moins disponible au désir. Pourtant un couple peut survivre à quelques mois – et même quelques années ! – sans relations sexuelles.

Je comprends aussi que Caroline a essayé d’en discuter et que cela se finit « mal ». Des précisions seraient utiles pour proposer quelque chose d’efficace :

  • qui était à l’initiative de ces discussions, Caroline ou son conjoint ?
  • Quelle était l’intention derrière ces discussions ? Comprendre l’autre ? ou lui faire comprendre qu’il ou elle devait changer ?
  • Pour aider Caroline, j’aurais aussi besoin de savoir comment se déroulaient les discussions ? Quel enchainement les amenaient automatiquement à se disputer, elle et son conjoint ?

Si l’intention est de faire changer l’autre, il y a peu de chances que cela se finisse bien si aucun des 2 n’accepte de changer de point de vue. Dans les discussions, nous essayons souvent de faire plusieurs choses à la fois : comprendre l’autre ET le/la faire changer d’avis. Ca ne marche pas très bien. On peut tout à faire avoir des discussions dont l’objectif est de comprendre l’autre, prendre le temps de digérer et réfléchir puis seulement avoir des discussions pour tenter de trouver une solution (donc de faire bouger un peu l’autre).

Et puis il y a la question de la motivation à faire changer les choses : Caroline me dit être triste parce que « notre petit garçon n’a jamais vu ses parents amoureux » … En quoi plus spécifiquement est-ce un problème pour elle que son fils ne voie pas ses parents amoureux ? Je ne juge pas cette motivation et je comprends qu’elle peut avoir de l’importance. C’est même tout à fait noble de montrer l’exemple d’un couple amoureux à ses enfants. Mais il y a un inconvénient majeur : être amoureux et faire semblant de l’être pour préserver un enfant sont 2 choses tout à fait différentes.

Cette motivation n’est pas anodine : si vous le faites « pour l’enfant », alors peut-être faudra-t-il vous asseoir sur votre désir et accepter des relations sexuelles pour préserver l’apparence d’un couple amoureux.

Si vous le faites pour retrouver un couple amoureux, accepter des relations sexuelles pour faire plaisir à votre conjoint est possible mais risqué. Caroline a déjà essayé de se forcer à des relations sexuelles, en espérant que ça allait améliorer les liens dans son couple. Mais le résultat n’a pas été concluant. Cela risque de tuer encore plus son désir si elle continue. J’en ai déjà parlé dans plusieurs articles (liens plus bas) et notamment celui-ci : « comment obtenir plus de désir dans votre couple en faisant moins d’efforts« . Caroline est donc bel et bien coincée …

Pour résoudre un problème de couple et notamment de désir, il vaut mieux être 2 à en avoir envie. Si votre partenaire n’est pas motivé-e pour contribuer ET que vous ne vous sentez pas l’énergie de faire quelque chose seule, mieux vaut chercher des moyens de retrouver de l’énergie pour agir.

La situation de Caroline est très courante : le conjoint masculin semble souvent ne pas avoir très envie de se mobiliser pour changer les choses (refuse des rendez-vous avec un thérapeute, ne veut pas en parler, etc). Cela relève des stéréotypes de genre : dans l’immense majorité des cas, ce sont les femmes qui soulèvent le problème, qui cherchent des solutions, qui prennent rendez-vous.

Cela fait partie de la charge mentale « bien-être du foyer » : cette charge concerne la prise en charge du bien-être émotionnel et affectif de tous les membres du foyer, conjoint compris. C’est plus souvent la femme qui va être attentive à tout cela, écouter, chercher des solutions. (pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez jeter un oeil à mon guide de la charge mentale)

J’ai envie de vous parler d’un petit aperçu des conséquences de ce stéréotype. Je reçois régulièrement des hommes effondrés après une rupture qui me disent que « tout allait bien dans leur couple, on avait tout pour être heureux. Je ne comprends pas pourquoi elle est partie ».

Quand on creuse un peu l’histoire du couple, il y a des tas de signaux qu’ils n’ont pas vu – ou pas voulu voir. Ils me disent : « à un moment, elle voulait voir un psy mais bon ce n’était pas si grave, je lui ai dit qu’elle exagérait. Et puis je n’avais pas trop envie d’y aller. D’ailleurs ça a passé, elle a arrêté de m’en parler. », « elle me disait que je devrais en faire un peu plus à la maison, qu’elle était fatiguée mais je lui ai dit de lâcher un peu prise et on est passés à autre chose. ». En résumé : toutes les tentatives des femmes ont été minimisées, qualifiées d’ »histoires de bonne femme » (sic), jamais prises au sérieux. Jusqu’au jour où c’est trop et où la femme part. Et le conjoint se retrouve dans l’incompréhension la plus totale, pensant que sa femme a perdu la tête et fait une connerie en partant, toujours dans cette attitude de minimisation et d’infantilisation : la femme est trop sensible, exagère, n’en fait qu’à sa tête, etc.

Ces hommes vont très mal après leur rupture. Et leur souffrance est directement liée aux stéréotypes de genre et à un sexisme qu’ils ne perçoivent même pas. Enfin, bref, vous n’allez pas déconstruire les stéréotypes dont est peut-être victime votre conjoint pour sauver votre couple … Alors que faire ?

Je reviens sur l’idée qu’il faut être 2 pour résoudre ce problème. En que, en tout cas ça soulagerait quand même bien Caroline de savoir que son conjoint est lui aussi motivé pour le résoudre. Ca réduirait la charge qui pèse sur ses épaules. Mais on ne fait pas changer quelqu’un qui n’a pas de problème (ou qui ne veut pas reconnaitre qu’il en a un). Il y a donc 2 options :

  • Soit le conjoint de Caroline accepte de se mobiliser et ils peuvent tenter quelque chose ensemble (sans garantie que cela les ramène à un couple amoureux).
  • Soit le conjoint de Caroline n’accepte pas de se mobiliser et elle va devoir en tirer les conclusions qui s’imposent. Cela ne signifie pas forcément prendre une décision immédiate, mais plutôt d’envisager ce qu’elle peut faire pour retrouver de l’énergie s’il ne se mobilise pas lui (énergie qui pourra ensuite être consacrée à faire quelque chose pour son couple ou partir).

D’autre part en montrant plus de motivation que son partenaire, Caroline prend le risque d’éteindre un peu sa motivation à lui. C’est d’autant plus vrai s’il est faiblement motivé. La motivation c’est un peu comme le feu : si le feu de la motivation est déjà grand, souffler dessus en proposant des choses va l’attiser. Si le feu de la motivation est une petite bougie, alors souffler dessus l’éteint très vite.

J’ai donc envie de proposer à Caroline quelque chose comme ça :

Mon chéri,

Pour le moment, je ne me sens pas l’énergie de faire quoi que ce soit pour notre problème de couple. D’ici là, je souhaite que nous ne parlions plus du tout du sujet (ou des sujets) qui nous séparent car ça ne fait que créer des disputes entre nous et j’ai l’impression que ça ne nous avance à rien. Je ne suis pas satisfaite de la situation mais tu le sais et il est inutile d’en rajouter.

Si toi, tu veux faire quelque chose, je te suivrai mais je n’ai vraiment pas le courage de faire quoi que ce soit toute seule.

(ce qui n’est que la réalité).

En parallèle, je proposerai bien à Caroline de réfléchir aussi à sa motivation à elle : qu’attend-elle de ce changement ? Ce serait quoi un couple amoureux pour elle ? Je précise ma question : si on exclue les relations sexuelles de l’équation, que pourriez-vous faire d’autre en tant que « couple amoureux » ? Que vous sentiriez-vous vous de faire sans avoir peur d’être déçue de sa réaction ?

Si vous avez peur d’être déçue, ne faites rien : vous n’êtes pas prête à tirer des conclusions de son absence de changement.

Besoin d’une aide supplémentaire : vous pouvez prendre rendez-vous avec moi ou découvrir les ressources de la boutique.

Chaque semaine, vous pouvez aussi recevoir ma newsletter, avec des ressources complémentaires gratuites. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bouton-abonnement-newsletter-scommc.png.

Cet article vous a plu ?

bouton pour faire un don sur la boutique S Comm C

Si vous appréciez cet article, vous pouvez faire un don sur Tipeee pour me remercier (Tipeee est une plateforme de pourboire participatif pour les producteurs de contenu sur Internet). Cliquez sur l’image ci-dessus pour faire un don.

Si vous n’avez pas les moyens, les likes, partages et commentaires (ici ou sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenus ! Vous pouvez même donner votre avis sur S Comm C sur Facebook, Google ou me recommander sur LinkedIn si le coeur vous en dit.

Comment restaurer du lien dans mon couple, quelques ressources complémentaires

Et notamment quelques articles complémentaires sur mon blog :

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 703 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

One thought on “Comment restaurer du lien dans notre couple ?

  • 24 mars 2021 à 16:58
    Permalink

    Merci pour cet article. Je retrouve beaucoup de choses vécues avant mon divorce… Je me souviens que ce qui a tout bouleversé c’est quand je lui ai posé la question suivante : que voudrais-tu que nous partagions tous les deux ensemble? (sans que ce soit forcément des choses de « couple »). Je pensais qu’il reviendrait quelques jours plus tard avec des idées de sorties, d’activités à faire ensemble, de rituels à instaurer, et que nous n’aurions plus qu’à réaliser tout cela pour retrouver notre complicité. Coup de tonnerre, 2 jours plus tard je le découvre très déprimé, il ne veut plus me regarder dans les yeux, et finit par m’avoue qu’il s’est rendu compte en réflechissant à ma question qu’il n’était plus amoureux de moi… L’amour c’était l’envie de passer du temps avec l’autre, de lui faire du bien, de partager des moments ensemble. Cette envie n’était plus là.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :