super nanny capture ecranIl y a quelques jours, en zappant au hasard en attendant un film que nous voulions voir, nous sommes tombés par hasard sur la fin de Super Nanny. Je dis « nous » parce que j’étais avec mes 2 enfants de 10 et 8 ans. Ils ont voulu regarder … et ils ont été choqués. La séquence que nous avons vue se déroule après le passage de Super Nanny, le moment où les parents sont seuls à nouveau seuls avec leurs enfants.

La réaction de mes enfants a été unanime, bien que je n’ai fait aucun commentaire pendant le visionnage de l’émission :

Mais pourquoi sont-ils aussi méchants avec leurs enfants ?

« Ils leur crient dessus et les punissent à tout bout de champ – je cite toujours – pas étonnant que les enfants pleurent et crient ». Mes enfants ont été choqués aussi de la petite fille de 2 ans qui fait tomber son verre et qui se fait mettre au coin. « Mais elle ne l’a pas fait exprès !!! » se sont-ils écriés en choeur.

Bref mes enfants n’ont pas adhéré à Super Nanny. Quelques jours plus tard, ils ont souhaité faire passer un message aux parents via mon blog … et à Super Nanny. Nous avons donc revisionné l’émission en entier (ici). J’ai noté leurs commentaires – sans rien dire – et je vous les livre (avec les miens).

Han mais Super Nanny elle fait croire que les parents sont nuls !

Genre les parents ils n’arrivent pas à tenir et hop elle arrive et ça y est, c’est tout bon en 1 jour. Dixit ma grande de 10 ans.

Clairement si cette émission est nocive, c’est d’abord et avant tout pour la confiance en eux des parents. Sans autre formes d’explications que celles qui sont données durant l’émission, les parents n’ont aucun moyen de comprendre pourquoi ça marche maintenant que Super Nanny est passée alors qu’avant ça ne marchait pas.

Aucune indication sur le développement de l’enfant, la gestion des émotions, les raisons qui amènent à se conduire de telle ou telle manière. Le comportement est plaqué sur les parents par une super Nanny qui, elle, sait comment y faire alors que les parents sont des incompétents. Il suffirait donc d’appliquer son mode d’emploi et hop plus aucun problème, que des enfants bien éduqués. Mouahhh …

Ah et puis, le fameux « ça doit être un bonheur d’être parent ! » de Super Nanny. Oh la belle injonction méchante :-/ … : alors si ce n’est pas le bonheur total, c’est que je suis un mauvais parent ?

Alors comment redonner confiance aux parents ?

Et bien tout simplement, Super Nanny pourrait interroger les parents sur ce qui motive telle ou telle attitude : leurs valeurs éducatives, leurs peurs, leurs connaissances sur le développement de l’enfant, et d’autres choses encore. En regardant ces points avec eux, on leur permet de mieux identifier leurs objectifs, leurs attentes, de décider ce qui leur pose vraiment problème à eux, plutôt qu’à Super Nanny. Ca leur permettra de poser des règles mieux respectées et qui auront du sens pour eux. Sinon à la prochaine rébellion, ils vont lâcher tout ce que Super Nanny leur a proposé et les choses vont à nouveau empirer.

Après Super Nanny, les parents sont méchants !

Ils punissent tout le temps, alors que les enfants sont justes tristes, en colère. Ou même qu’ils n’ont rien fait, comme quand la petite fille fait tomber son verre sans le faire exprès et qu’elle va au coin. Dixit mes 2 enfants en choeur !

Tellement méchants que mon fils de 8 ans me trouve maintenant terriblement gentille, lui qui me trouve si méchante d’habitude 🙂 … (tiens voilà un avantage pour moi à faire regarder cette émission à mes enfants : ils me trouvent géniale comme maman !!!)

Le conseil de mon fils, sensible et qui explosait facilement : « quand on est énervés, on ne comprend plus rien et on fait n’importe quoi. Faut juste attendre qu’on se calme sans rien nous dire. »

Je plussoie ce conseil, même si le « sans rien dire » n’est pas forcément adapté à toutes les situations et à tous les enfants. Mon fils, maintenant qu’il a grandi, préfère qu’on ne lui parle pas quand il s’énerve. Il suffit de lui signifier que ce n’est pas la bonne façon d’exprimer son émotion et il comprend : soit il va se calmer ailleurs, soit il se calme directement et exprime constructivement son problème.

Un enfant sous le coup d’une émotion a du mal à se maitriser, d’autant plus quand il est petit. J’ai déjà abordé ce sujet maintes et maintes fois. Le ballon émotionnel est l’image la plus parlante que j’ai trouvée pour illustrer ce point (article à lire ici).

Un enfant à qui on dit non peut être triste ou en colère et le manifester de façon violente. Ce n’est pas un problème en soi, ce n’est pas – comme veut nous le faire croire l’émission – le signe d’un enfant qui « manque de limites » ou qui « s’oppose » ou qui est un « enfant roi ». C’est juste une compétence émotionnelle à acquérir. Accompagner l’enfant dans sa gestion des émotions est beaucoup plus efficace sur le long terme que des punitions à répétition qui ne seront efficaces que le jour où l’enfant aura acquis de lui-même les compétences émotionnelles nécessaires. Ou qui ne seront jamais efficaces si l’enfant n’acquiert pas les compétences nécessaires ou a suffisamment de cran pour essayer de faire entendre ce qu’il ressent. On arrivera alors à une escalade relationnelle très difficile à stopper.

Super Nanny justifie le recours systématique au coin par le fait que – je cite – « puisqu’ils ne comprennent pas quand on explique, il faut punir. ». Or, par la simple compréhension du fonctionnement émotionnel (d’un enfant comme d’un adulte), on comprend très bien qu’un enfant sous le coup d’une émotion n’est pas en capacité de comprendre des explications et encore moins d’y adhérer à ce moment là.

Les explications ne se donnent donc pas au moment où l’enfant est sous le coup de l’émotion : il n’est pas en mesure de les comprendre !

Comment gérer un enfant sous le coup d’une émotion et qui a des comportements violents ?

Là aussi, c’est un sujet que j’ai déjà abordé plusieurs fois. L’écoute active – pour dégonfler le ballon – fonctionne souvent. Le coin d’apaisement, utilisé comme une ressource pour l’enfant et non comme une punition est aussi un outil très efficace. Parfois aussi, l’enfant a simplement besoin qu’on encourage sa crise, soit parce qu’il est pris par la culpabilité, soit parce qu’il a besoin d’être entendu par nous (ce qui n’est pas le cas si on veut toujours le calmer). Dans l’article « t’es qu’une conne ! », j’ai expliqué une des façons possibles de gérer les comportements violents d’un enfant.

Il este aussi la question plus spécifique du coucher avec les petits. C’est un moment qui pose couramment problème. Je crois que ça mérite vraiment un article à part entière ! A venir bientôt !

Super Nanny, elle dit que la grande fille elle doit montrer l’exemple et c’est pas juste !

Et si elle a pas envie d’être l’ainée ? et si ses frères et soeurs ils sont pénibles, elle fait comment ? Si les autres ils l’embêtent tout le temps, elle n’a pas le droit de le dire ? Parce qu’elle est grande, elle n’a pas le droit de crier ? C’est pas juste !

Le conseil de ma fille ainée : « Il faut faire comme si on était pareils. On le sait bien qu’on est plus grand, pas la peine de nous le rappeler ! »

Super Nanny a une facheuse tendance à mettre les gens dans des cases dans cette émission … Le petit garçon « chouchou », la fille « ainée qui doit montrer l’exemple » … C’est un bon moyen de provoquer la rébellion à moyen terme – et notamment à l’adolescence. Mais ce n’est pas grave : on fera venir Pascal le grand frère !

Comment gérer la fratrie ?

Les enfants n’ont pas demandé à naitre en 1er, 2e ou 3e. Ni même à naitre garçon ou fille. Utiliser leurs places dans la fratrie ou leur caractéristiques pour justifier tel ou tel comportement de notre part ou telle ou telle attente est fondamentalement injuste. Et l’injustice provoque la colère, la rebellion et l’insolence.

Chaque enfant a besoin d’être reconnu individuellement dans ses besoins, ses attentes et ses compétences. On peut avoir des demandes spécifiques de comportement pour tel ou tel enfant mais ce n’est pas justifiant ces demandes par la place dans la fratrie qu’on motive l’enfant plus efficacement. Au contraire !

Les enfants n’ont aucun problème à ce qu’on les responsabilise. A condition qu’on n’essaie pas de leur imposer les choses et qu’on les laisse libre de faire leur choix. Ils font le bon plus souvent qu’on ne le croit !

Pour aller plus loin au sujet de la fratrie, je vous conseille de réécouter le replay de l’émission de radio que j’ai animée sur les jalousies et rivalités dans la fratrie que vous trouverez ici.

Il y a encore des tas de choses à dire à propos de Super Nanny …

Et pas beaucoup de positif à mes yeux.

D’une manière générale, en regardant cette émission, j’ai surtout trouvé que les enfants, notamment les plus petits étaient soumis – avant l’arrivée de Super Nanny – a des limites trop nombreuses et inadaptées, donc difficiles à tenir ! Un exemple : à quoi sert d’empêcher un petit garçon qui joue seul dans son jardin de monter à l’envers sur son toboggan. 99,9% des enfants aiment ça et autant je comprends que ça pose problème dans un parc où d’autres enfants descendent, je ne vois pas où est le souci à cet endroit. Ou encore faire jouer des enfants de 2 et 3 ans aux petits chevaux : c’est un jeu long, compliqué où il faut savoir compter. Mission impossible ! Ou bien laisser un enfant de 3 ans seul devant un rayon de jeux pendant plusieurs minutes … et le gronder parce qu’il y a touché. J’appelle ça de la torture.

L’arrivée de Super Nanny n’a rien changé à ce contexte : pas d’explications aux parents sur le développement de l’enfant, les compétences spécifiques de chaque âge, … De plus le message transmis aux parents comme aux enfants, c’est « les parents sont nuls » et surtout le fameux « tenez bon mais soyez fermes » qui est l’injonction la plus dangereuse que j’ai entendue à destination des parents.

Si l’émission fait de l’audience, elle n’est bénéfique

  • ni pour les parents qui sont clairement dévalorisés et à qui l’émission fait clairement passer le message qu’ils sont incompétents et qu’on force à appliquer un modèle qui n’est pas le leur sans avoir rien compris de leurs valeurs, de leur mode de fonctionnement, …
  • ni pour les enfants : aucun mot n’est dit sur leur développement notamment
  • ni pour la relation entre les 2 : je pense au contraire que, dans un certain nombre de cas, les outils mis en place peuvent largement contribuer à dégrader la relation sur le long terme.

Dans tous les cas, si l’émission peut éventuellement aider les familles qui reçoivent Super Nanny – le tournage dure 9 jours au total – le montage qui en est fait est nocif pour les spectateurs : il laisse penser que des recettes toutes faites peuvent fonctionner. Aucune mention du contexte, des qualités de la relation ou d’autres éléments de contexte ne sont clairement apportés. On ne sait donc pas ce qui fait que, dans ce contexte particulier, telle ou telle outil fonctionne. On ne sait rien non plus de ce qu’il advient de ces familles sur le long terme. Et c’est bien dommage :-/ …

La conclusion de mes enfants à propos de Super Nanny …

Mon fils : « les conseils sont très nuls, c’est pas vrai ce qu’elle dit. Faut pas regarder ! »

Ma fille : « ouais, tout pareil ! »

Le conseil de mes enfants : « Il vaudrait mieux qu’ils viennent te voir toi, maman ! T’es meilleure que Super Nanny ! »

(propos donnés librement, sans autre intervention de ma part que « c’est quoi votre conclusion après cette émission ? »)

Je ne ferai pas d’émission Super Nanny, même si c’est gentiment proposé par mes enfants, parce que je pense vraiment que c’est nocif pour les familles qui suivent ce genre de programmes télévisés, destinés uniquement à faire de l’audience et des images (je le sais, j’ai déjà été contactée par des journalistes pour ce type d’intervention et le cadre proposé était sensationnaliste au possible et donc ne permettait pas un travail constructif avec les familles). Mais si l’éducation vous intéresse, vous trouverez sur ce blog des informations intéressantes 🙂 …

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de recevoir plus d’informations à ce sujet ? Alors cliquez ici !

Pour faire mieux que Super Nanny …

Sur ce blog :



  1. OumNassim a dit :

    Oh, je suis émue… si jeunes et déjà si clairvoyants ! 🙂

    Je suis éducatrice sociale, pour le moment à la maison, et je déteste également cette émission qui ne vise que l’audimat. Les dégâts à tous les niveaux sont effectivement prévisibles.

    • fontaniere a dit :

      C est vrai … Mais aussi certain parent sont très content pour éduquer leurs enfants … Et puis même pour comprendre super nanny … Et puis arrêter, les parents ne sont pas si méchants après super nanny, enfin en générale. Mais ça est vrai que pour leur âge ces enfant sont clairvoyant. De toute façon. …

  2. Bonjour Sandrine,

    Super Nanny est une émission sur laquelle je me suis arrêtée quelques fois et il est vrai qu’il s’en dégage quelque chose de magique, comme une recette unique qui marcherait sur tous les enfants et dans toutes les situations. Après comme tu le soulignes, c’est une émission télé et le but principal est donc de faire de l’audience. Dans l’idéal, il faudrait que chacun prenne ce qu’il y a de bon à prendre et mette de côté le mauvais mais ce n’est sans doute pas toujours possible de bien faire la part des choses.

    Bonne journée

    • OumNassim a dit :

      justement… pour le peu de fois que j’aie regardé, je ne me rappelle pas avoir trouvé beaucoup de bon. rabaissement des parents, jugements, règles édictées de manière unilatérale, punition. voilà, en résumé, comment je vois cette émission, qui certes soulève des problèmes bien réels, mais n’apporte que des solutions à court terme et peu satisfaisantes. évidemment, pour faire un bon travail, il faudrait du temps. là, on ne vise pas l’efficacité, mais le sensationnel.

  3. catherine a dit :

    Il y a du pour et du contre dans ce que vous dites. Je pense que l’émission est réductrice dans le sens où effectivement elle amplifie les réactions de chacun : trouve-t-on vraiment des enfants si petits dans cet état de « rébellion » et des parents aussi « incompétents » dans la vraie vie ? Et surtout qui acceptent de se faire ridiculiser devant la caméra ! … Mais c’est une émission, c’est pas la vraie vie, et ce n’est pas une formation pour jeunes parents, c’est du voyeurisme, c’est du tralala, du show ! ce sont des acteurs, pas des vrais gens ! c’est du spectacle !
    Alors regarder avec ses enfants pour se faire faire des compliments soi-même sur notre bonne façon de gérer les conflits…mouais. Pourquoi pas ….
    Et regarder en plus avec des ados (parce que vos enfants sont des ados, jeunes ados certes mais en âge de « comprendre » l’émission en partie) et dont la maman est impliquée dans ce genre de formation si on peut dire, du moins sensible à ça, spécialisée dans la gestion de « Relations, éducation et émotions » comme le dit le titre de votre blog. Déjà, vous dans la vie de tous les jours, vous devez essayer d’appliquer (j’espère) chez vous les principes que vous défendez, donc rien à voir avec les protagonistes de ce genre de show !
    Ils n’ont pas la même perception des choses que enfants qui vivent en HLM, avec des parents smicards, qui leur donnent tout pour compenser (bêtement je pense) le fait qu’ils n’ont pas « les moyens » et qui croient bien faire en faisant ça. Et se trouvent débordés.
    Je suis assistante maternelle et je vois ou j’entends des parents à longueur d’année me raconter comment ils gèrent les conflits. Parfois je suis d’accord, parfois je suis « horrifiée » (au fond de moi, car je ne suis pas là pour donner mon avis) .
    Mais toujours je me rends compte qu’effectivement les parents se trouvent parfois débordés parce que c’est la vie de nos jours qui veut ça. Les jeunes parents n’ont pas le même sens de la hiérarchie que nous ou nos parents. Ils ne se placent souvent pas en « parent » mais en « copain », « ami », « pote » pour qu’on les aime. (Moi même quand mes enfants étaient petits j’ai fait cette erreur car j’avais peur que mes enfants ne m’aiment pas. Je n’ai pas ce souci avec les enfants que je garde, nous n’avons pas de relation « d’amour » mais d’éducation, de tendresse, d’apprentissage, de fraternité, mais pas d’amour filial.)
    Ces émissions sont là pour appuyer sur des points sensibles accentués au maximum (comme pour le relooking des personnes qui sont plus moches que moches au départ et des princesses à la fin, ou des maisons qui sont des taudis à vendre et ensuite transformés au point que les gens limite ne partiraient plus !).
    Je ne pense pas que ce soit très constructif hormis pour rigoler de montrer ce genre d’émission à ses propres enfants. Hormis pour leur « montrer » que « tu vois ya pire ailleurs, alors ici c’est le paradis ».
    Et même donc si j’adhère à vos idées il faut avoir l’esprit assez ouvert pour comprendre que seule une minorité de personnes est capable de comprendre les principes que vous exposez et surtout ensuite de les appliquer au pied de la lettre.
    Ceci dit ce genre de show m’exaspère et donc à part quand je zappe pour m’arrêter dessus dix minutes je n’ai jamais vu une émission entière…
    S’il y avait une recette miraculeuse pour être un parent parfait élevant des enfants parfaits… la vie serait bien monotone !

    • Je ne crois pas qu’une minorité de parents est capable de comprendre :-). Je travaille avec des publics très variés, y compris dans des centres sociaux dans des quartiers dits « difficiles ». Et ces publics là sont tout aussi sensibles et à même de comprendre et d’appliquer ces outils que les autres à ce que j’en vois.
      Leur contexte de vie est plus complexe mais leurs capacités émotionnelles, intellectuelles et leur volonté de bien faire tout aussi grande. Et ils sont généralement en demande de ces rencontres de parentalité car ils n’y ont pas facilement accès d’une autre manière.

      L’émission est effectivement sensationnaliste et je pense sincèrement qu’on pourrait faire beaucoup mieux en faisant un peu moins dans le sensationnel.

      PS : mes enfants sont des enfants tout à fait dans la norme, même s’ils sont effectivement sensibilisés à la gestion des émotions. Leur réaction a été unanime et spontanée et ce n’est pas la 1e fois qu’ils qualifient de « méchants » des parents qui punissent ou crient. Dans leur bouche à eux ce n’est pas un jugement, c’est juste un constat : les enfants le vivent comme méchant.
      Mais je suis d’accord sur le fait que ces parents là le font souvent parce qu’ils se retrouvent coincés et ne savent plus quoi faire d’autre.

      • Et j’ajoute juste que nous n’avons vu au départ que la fin de l’émission par hasard (en zappant). Mes enfants ont voulu regarder la suite, juste pour voir. C’est après qu’ils m’ont proposé de faire part de leurs réactions sur le blog après avoir vu la totalité de l’émission. Ce n’est pas une demande de ma part, ce sont eux qui l’ont souhaité.

    • Chouette article ! Par rapport à « l’émission », je pense aussi que trois jours de conseils (ou quatre, je ne me rappelle plus du concept exact) même si les journées font dix heures, ce n’est pas assez pour aider des parents et pouvoir, comme vous le suggérez, expliquer le pourquoi. Il est donc « normal » dans ces conditions qu’il n’y ait pas de « pourquoi » et juste du « faites ci ou ça ». Ça n’excuse rien évidemment, mais ça explique ! Une famille qui a réellement des soucis, ça ne nécessite pas une « bonne fée » qui reste trois jours, mais ça a plutôt besoin d’une bonne thérapie familiale, sur le long terme. Évidemment, ce n’est pas payé par M6… !
      Sinon, si on doit absolument trouver des bons points dans cette émission, dans plusieurs épisodes parmi ceux que j’ai vus, il est conseillé de faire des activités avec ses enfants, ensemble et séparément. Et ça je pense que c’est un conseil important. De même, j’aime le conseil de faire des câlins et donner des marques d’affection à ses enfants. Certaines familles en manquent cruellement hélas. (et pas que dans l’émission !)

      • On peut changer radicalement ce qui se passe dans une famille avec des temps d’intervention courts. Mais à condition de ne pas viser le sensationnalisme et de ne pas appliquer des recettes toutes faites (même si celles-ci fonctionnent parfois).
        Souvent le manque de temps agréables et d’affection est une conséquence des relations dégradées : parce que ça se passe mal, il devient plus difficile de passer du temps ensemble.
        Pour que ces temps perdurent sur le long terme, il est donc essentiel de réparer la relation.

  4. Héhé, j’aime beaucoup ton analyse, et celle de tes enfants! Comme on dit, la vérité sort de la bouche des enfants (oui, moi je trouve qu’à 8 et 10 ans, ce sont des enfants, pas des ados! Faut pas aller plus vite que la musique non plus ;))
    C’est vrai qu’à écouter super nanny, la solution ultime est le coin! Pas la peine d’essayer de comprendre l’enfant, d’accueillir ses émotions et ses sentiments… Le coin résoud tout ça!
    Bref, et le coup des toboggans, c’est tellement vrai! On en a un dans le jardin, et mon grand de 4 ans sait qu’il a le droit de le monter à l’envers, mais pas quand on est au parc ou à l’école! C’est l’avantage de la maison 😉 (et puis c’est tellement plus rigolo de monter dans ce sens)

  5. « Un enfant sous le coup d’une émotion a du mal à se maitriser, d’autant plus quand il est petit » j’ai envie de dire n’importe qui en fait ! les adultes aussi crient, envoient balader, parfois même sont violent ( les assiettes qui cassent tout ça ) donc je ne vois pas trop comment un enfant de 2, 6 ou 10 ans pourrait faire mieux…
    je pense que le mieux dans tout ça c’est d’éteindre sa télé…

    • Oui, il est tout à fait exact que nous avons le même fonctionnement émotionnel que les enfants :-)… avec cependant – en théorie – des compétences pour prendre du recul sur nos émotions bien supérieures 🙂

  6. Ah Ah ! Contente de voir un article argumenté à ce sujet!
    En effet, les rares fois où j’ai vu Super Nanny, je me suis fait la réflexion que 1) c’était une émission bonne uniquement pour déculpabiliser et se dire que ses propres enfants sont des anges (et satisfaire un voyeurisme primaire du « comment c’est chez les autres? »).
    2) je me suis demandé « à quand une émission Super Nanny bienveillante » ?!!!

    Par ailleurs, je me demande aussi dans quelle mesure l’émission n’est pas « travaillée » c’est-à-dire retouchée ou influencée… Les émissions dites de « téléréalité » n’ont pas grand chose de réel. Par exemple une émission tout aussi détestable: « Baby boom ». Beaucoup de séquences sont influencées voire provoquées par la production, et les couples sont évidemment bien « choisis ».
    Même si dans les deux cas, on nous fait croire que c’est du spontané. Ben oui, on ne peut pas « mentir » avec un accouchement ou avec des enfants. Eh bien si….

    • OumNassim a dit :

      J’ai très envie de le faire. Mais à mon avis ça ne peut pas être télévisuel. Le concept d’aller voir sur place me plaît. J’avais même trouvé une maman intéressée. Mais je me suis dégonflée en plus d’être peu disponible ; je crains de ne pas suffisamment maîtriser l’écoute empathique, qui serait à mon avis la base de l’aide à la parentalité. En attendant je m’entraîne sur le net, moins stressant 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>