la punition efficace, ça existe ?

La punition efficace, le rêve des parents

La punition est l’outil le plus communément utilisé pour faire changer le comportement des enfants. Mais elle ne semble pas toujours donner des résultats. La punition efficace existe-t-elle vraiment ? Et si oui, à quoi ressemble-t-elle ?

J’ai beau le punir, le gronder, rien n’y fait !

Je l’ai privé de tablette pendant 1 mois mais il recommence

Il va au coin tout de suite après la bêtise mais ça ne change rien.

Que de fois les parents m’ont-ils dit ce genre de choses … La punition – une conséquence désagréable mise à un acte – est l’outil le plus fréquemment utilisé par les parents et les éducateurs de toute sorte. Son utilisation repose sur la croyance que la punition est efficace pour faire changer les comportements. Et quand elle ne semble pas fonctionner, au lieu de se questionner sur l’efficacité de la punition dans sa globalité, nous cherchons à punir mieux, plus fort, plus longtemps … Nous cherchons LA punition efficace … Ce qui ne fait qu’aggraver les choses comme nous allons le voir !

16.02.03 la punition efficace un mythe a demonterLa punition efficace, un mythe qu’il faut faire tomber

Il serait temps que les scientifiques fassent enfin connaître les résultats de leurs travaux dans ce domaine : la punition n’a jamais fait la preuve de son efficacité.

Ses résultats pour faire changer un comportement sur le long terme sont même catastrophiques : il est prouvé – et très bien étayé scientifiquement – que la punition contribue généralement à renforcer le comportement indésirable. Elle contribue aussi à augmenter les manifestations type crises, caprices, pleurs. Et malheureusement nous croyons souvent que, parce que l’enfant pleure ou crie, la punition agit. Or ce n’est pas le cas …

La punition a même des effets secondaires qui font pire que bien sur le sens des responsabilités des enfants. J’en avais déjà parlé il y a longtemps dans l’article « punir ça sert à quoi ? ».

La punition efficace est donc un doux rêve ?

Une punition efficace existe cependant … mais dans de très rares cas et à des conditions très précises :

  • elle doit être très faible en intensité : un simple regard noir, privé de tablette ou de télé pour la journée, ou même simplement retirer notre attention pendant un temps court
  • elle doit suivre IMMEDIATEMENT l’acte problématique : ainsi si un bambin vous tape alors que vous l’avez dans les bras, lui retirer notre attention doit PRECEDER toute intervention orale de votre part = vous posez l’enfant, vous ne le regardez plus, vous ne lui parlez plus pendant 1 minute ou 2. Et ENSUITE seulement vous pouvez lui expliquer calmement qu’il ne peut pas taper. Si vous parlez d’abord, la punition ne fonctionne plus. Idem si vous laissez l’enfant isolé plus de 10 mn. Au-delà de ce temps, les inconvénients de la punition deviennent supérieurs à ses avantages : dégradation de la relation, augmentation des manifestations émotionnelles chez l’enfant, renforcement du comportement problématique, …

Si la punition efficace n’existe pas, on ne peut plus éduquer ses enfants alors ?

Et bien si justement ! Parce que ce qui est efficace sur le long terme, ce n’est pas la punition … mais le renforcement positif. Et c’est là aussi très bien documenté dans la littérature scientifique.

Il ne s’agit évidemment pas de renforcer positivement les comportements problématiques … mais de renforcer positivement les comportements que vous attendez à la place. Attention : qui dit renforcement positif ne dit pas récompense !!!

Cela passe par un travail de réflexion et d’expression à l’enfant des comportements attendus plutôt que d’agir sur ceux qui ne sont pas souhaités.

Mais vous pouvez déjà utiliser les outils suivants pour

Je reviendrai vous en parler plus en détail de tout cela dans de prochains articles !

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de recevoir plus d’informations à ce sujet ? Alors cliquez ici !

Pour aller plus loin au sujet de la punition efficace

Quelques sources scientifiques sur l’efficacité de la punition et sur les renforcements positifs :

  • A.E. Kazdin – « Behavior modification in applied settings »
  • J.J. McComas, D.P. Wacker, L.J. Cooper – « Increasing compliance with medical procedures : application of the high probability behavior request procedure to a toddler »
  • K.G. France et S.M. Hudson – « Behavior Management of infant in sleep disturbance »
  • Et il en existe de très très nombreuses autres.

Sur ce blog :

Quelques livres :

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance ... envers les autres et envers soi-même :-) ... Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 487 posts and counting.See all posts by sandrine

5 pensées sur “la punition efficace, ça existe ?

  • 6 février 2016 à 14:17
    Permalink

    Bonjour !
    (J’adore ce que vous faites, je suis une fan 😀 !!)
    On parle parfois de «sanction» à la place de punition, définissant la sanction comme une conséquence directe de la «mauvaise» action. Je trouve difficile de faire la différence. Mais je voulais savoir ce que vous en dites.

    Répondre
    • 7 février 2016 à 18:04
      Permalink

      La punition – au sens comportemental du terme – est une conséquence désagréable qui suit un comportement et qui conduit à diminuer l’apparition du comportement. La punition peut être naturelle (je mets ma main dans le feu = j’ai mal) ou ajoutée de l’extérieur : je m’approche du feu, je me fais gronder.
      La distinction entre les 2 n’est pas très utile finalement car l’effet est le même. Simplement les « punitions » naturelles sont plus efficaces que celles qui sont appliquées par qq d’autre.
      De plus, une conséquence qui suit immédiatement un comportement a plus de force qu’une conséquence éloignée en temps. C’est aussi pour ça que les conséquences naturelles – généralement immédiates – sont plus efficaces.

      Mais dans tous les cas, un renforcement positif est beaucoup beaucoup plus efficace. En effet, que la « punition » soit naturelle ou ajoutée, elle ne fonctionne que si le comportement ainsi puni n’est pas renforcé positivement. Un exemple : je fais le fou-fou à table, ça fait rire ma petite soeur par exemple. Faire le fou-fou est renforcé positivement par le rire de la petite soeur. Il y a peu de chance qu’une punition en vienne à bout. La simple attention des parents, y compris pour gronder, est un renforcement positif et vient contre balancer l’effet punitif (désagréable) de la gronderie.

      Répondre
  • Ping : Mettre un enfant au coin, efficace ou pas ? bienveillant ou pas ? - S Comm C, le blog

  • Ping : Punir ça sert à quoi ? - S Comm C, le blog

  • Ping : Pourquoi mes enfants n'aiment pas Super Nanny ... - S Comm C, le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :