conseil donné aux parents pour leur colèreJe reçois régulièrement des parents qui ont vu avant moi d’autres intervenants, de tous types. Beaucoup de ces parents sont, malgré les aides apportées, encore en échec. Et beaucoup ont entendu de la bouche de leur entourage, des intervenants divers – médecins, pédiatres, psychologues, … – une phrase qui revient très souvent. Une phrase dont je pense qu’elle est probablement le pire conseil jamais donné aux parents. Ce que ces parents ont entendu, c’est :

Soyez ferme, tenez bon … mais restez calme.

Le pire conseil jamais donné aux parents pour gérer leur colère : tenez bon mais restez calme

Quand les parents me disent qu’on leur a conseillé de tenir bon en restant calme, je leur demande s’ils y parviennent. Et quand ils me disent non, je leur réponds :

ça me rassure : moi non plus, je n’y suis jamais arrivée. (ce qui est la stricte vérité !)

Parce que, sincèrement, face à un enfant qui revient à la charge encore et encore, comment rester calme et ne pas s’énerver ? La colère n’est pas juste un problème interne. Ne pas parvenir à garder son calme n’est pas non plus juste un manque de maitrise émotionnelle, c’est aussi une question de contexte !

Vous pouvez donc travailler vos compétences émotionnelles, votre maitrise de vous-même. Mais face à un enfant résistant, qui a la vie devant lui, comment espérer que c’est lui qui va lâcher en premier ? Chez les parents que je rencontre, comme chez moi, c’est rarement ce qui se produit.

Au-delà d’un éventuel problème de pouvoir, il reste aussi que l’enfant sous le coup de l’émotion a du mal à se maitriser – en théorie plus de mal que l’adulte – et qu’il y a donc peu de chances qu’il s’apaise le premier.

Donc si vous comptez sur le fait que vous allez rester calme tout en tenant bon sur votre attitude initiale, si j’en crois mon expérience, il y a peu de chances que ça marche.

Si j’ai un seul conseil aux parents pour la colère, ce serait plutôt : si vous persistez dans ce qui ne marche pas, vous allez droit à la catastrophe.

C’est très exactement le fait de tenir bon et de ne pas lâcher qui risque d’engendrer la violence.

Un conseil aux parents pour la colère ?

Plutô que des conseils, quelques constats me semblent importants : la colère – ou la violence – sont le signe d’un échec

La violence, l’énervement ne surviennent pas quand tout va bien. Ils surviennent quand j’ai essayé de provoquer un changement, quand j’ai dit, redit, re-redit quelque chose, et que, malgré ces tentatives, le problème persiste. C’est le mécanisme de la carte de fidélité.

Donc clairement : tenir bon ET rester calme sont antinomiques dans de nombreuses situations.

La violence – quelle que soit son intensité – est le signe que je m’épuise à faire quelque chose d’inefficace.conseil aux parents pour la colere sandrine donzel savoir se dire stop

Dans l’article « quelles sont les causes des conflits ? », j’avais évoqué ce mécanisme qui peut conduire à une certaine violence, à une dégradation de l’image de l’autre. Si on veut éviter que les choses dégènèrent, mieux vaut garder en tête que

Il n’y a pas de bonne façon de faire quelque chose qui ne fonctionne pas.

Si vous persistez dans une attitude qui n’apporte aucun changement, vous ne pourrez que reproduire vos échecs encore et encore. Et plus vous serez en échec, plus vous serez stressé, tendu … et donc moins apte à rester zen.

Plutôt que de compter sur une hypothétique sérénité qui vous permettrait de rester sourd aux demandes répétées de votre enfant, il me parait plus adéquat de vous préparer à pouvoir renoncer temporairement à obtenir satisfaction pour prendre le temps de réfléchir à une approche qui sera plus efficace lorsque le problème se produira de nouveau.

Sinon vous ne pourrez que vous énerver à nouveau la fois suivante devant votre nouvel échec.

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

Et un autre conseil aux parents pour la colère ?

Parcourir ce blog, et notamment les articles suivants :

Cet article fait partie d’un programme « 30 jours pour mieux gérer la colère avec ses enfants » lancé en mai 2016, constitué de mails, de vidéos et d’articles du blog.

Ailleurs sur le web :

Quelques livres : (liens affiliés)

  1. Merci pour cet article, vos mots vrais jamais surfaits, simples et humains qui me permettent VRAIMENT d’avancer dans la relation avec mes enfants, d’accepter ma colère pour ce qu’elle est mais de mieux la comprendre pour qu’elle reste simplement ce qu’elle est : une émotion mais jamais une violence. Je vous suis avec attention ! A dans 30 jours 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>