Il n’y a pas de différence entre raison et émotions !

Ah le fameux combat émotionnel / rationnel, le coeur et la raison, les fameuses passions qu’il nous faudrait combattre … Que d’encre cela a fait – et fait encore – couler ! Il y a quelques jours encore, dans une présentation sur le marketing, j’ai entendu une spécialiste (du marketing, pas des émotions) expliquer qu’il fallait jouer sur ce fameux antagonisme entre raison et émotions.

La différence entre émotions et raison, une raison majeure de consultations psychologiques

Dans mon cabinet, je peux aussi attester que cette différence entre émotions et raison est une cause non négligeable de consultations. Mes collègues psychothérapeutes, psychologues et coachs (et d’autres encore) pourraient aussi le confirmer.

Selon les écoles, certains vous diront que la raison doit triompher des émotions, d’autres que les émotions sont la voix à privilégier. Moi-même j’aurais pu dire la même chose il y a quelques années. Heureusement, Depuis, j’ai progressé. Dans ma connaissance du fonctionnement du cerveau et du processus émotionnel d’abord. Dans mon expérience d’accompagnements ensuite.

Aujourd’hui, cela me fait dire que ce fameux conflit raison vs émotions n’a pas lieu d’être. Absolument aucune raison.

Pour la bonne raison que la raison n’existe pas.

Différence entre émotion et raison : qu’est-ce que la raison exactement ?

Notre cerveau est une machine à résoudre les problèmes. C’est son rôle principal : analyser son environnement et chercher des stratégies pour surmonter ce qu’il perçoit comme une difficulté

Notre inconscient reçoit des milliers d’information à chaque seconde. Il compare ces données, les traite et les analyse totalement en-dehors de notre conscience. En fonction de ce traitement, il décide de la conduite à tenir.

Dans les stratégies utilisées par notre cerveau, il y a « porter certaines informations à la conscience ». Cela sert à alimenter la pensée réflexive. Cette conscience permet un autre niveau se poser des questions difference entre emotions et raisond’analyse du problème, un autre niveau de traitement. Ce n’est qu’une stratégie supplémentaire comme se mettre à courir face à un danger.

Notre cerveau décide donc – indépendamment de notre volonté – quelles informations seront portées à notre conscience et quelles informations il gardera pour lui.

Ce que nous appelons « raison » est souvent l’intervention de cette fameuse conscience et la mise en route de notre pensée réflexive (notre discours intérieur). Dans ce discours intérieur se manifestent plusieurs voix. Certaines semblent plus émotionnelles, d’autres plus rationnelles. C’est cette partie de nous-même que nous appelons raison.

Y a-t-il vraiment une différence entre émotions et raison ?

En réalité, aucune de ces voix n’est plus rationnelle que l’autre. La rationnalité ou l’émotionnalité ne sont que des jugements que nous portons sur nos attitudes ou nos pensées.

La raison n’est donc rien d’autre qu’une invention de notre esprit pour qualifier certaines de nos pensées ou comportements.

Ce que nous nommons raison n’est que la manifestation d’une émotion plus socialement acceptable. Une émotion déguisée en quelque sorte …

Un exemple : est-il vraiment plus « rationnel » de rester dans une vie classique qui ne nous convient qu’à moitié ? Est-il vraiment plus déraisonnable de tout quitter pour se lancer dans une vie nomade à l’autre bout du monde ? En réalité, la partie « tout quitter pour une vie nomade à l’autre bout du monde » fait intervenir l’envie, le plaisir, la curiosité. La partie « rester dans une vie classique« , elle, exprime des émotions et des valeurs de conformité, d’appréhension de l’avenir. Ces dernières sont simplement jugées par notre société plus « rationnelles » (même si sur cet exemple précis, la tendance sociétale semble s’inverser). Impossible donc d’arbitrer une telle décision en se fondant sur une pseudo-raison … qui n’en est pas une.

Qu’est-ce que cette absence de différence entre raison et émotion change ?

Nos discussions internes ne sont que des discussions comme les autres. Elles nous posent problème quand elles deviennent trop envahissantes, trop bruyantes ou trop violentes.

Cela se produit quand nous donnons une priorité à l’une sur l’autre. La raison est généralement considérée comme plus acceptable, celle qu’il faudrait écouter.

Cette hiérarchie crée le conflit.

Chaque part de nous, chaque pensée – même la plus absurde et la plus irrationnelle – est l’expression d’un message envoyé par notre cerveau. En jugeant certains messages plus « rationnels », nous sommes tentés de réduire au silence les pensées ou les attitudes jugées plus émotionnelles (donc moins acceptables).

Le piège est là : notre cerveau nous envoie des messages quand il juge que c’est important. Si nous disqualifions ces messages, notre inconscient s’énerve !

Notre cerveau va alors nous assaillir de plus en plus souvent de messages de plus en plus forts.

via GIPHY

Comment se sortir du conflit émotions / raison ?

  1. Souvenez-vous aussi souvent que nécessaire que ce que nous appelons « raison » n’est qu’une émotion déguisée.
  2. Ecoutez vos émotions autant que votre « raison », sans chercher à hiérarchiser. Si vos émotions crient très fort, c’est probablement que vous avez un peu trop écouté votre raison. Vous serez donc obligé-e de rééquilibrer en écoutant plus vos émotions. Ecouter ses émotions ne consiste pas forcément à agir en fonction d’elle. Il suffit souvent simplement de se mettre face à une feuille de papier, un crayon en main, de dire à ses émotions « Allez-y je vous écoute » et de noter sans argumenter ni raisonner ce qu’elles disent. Cet exercice peut être fait quotidiennement si votre conflit émotions/raison est important.
  3. Apprenez à différer vos décisions. Il s’agit ici d’accepter de ne pas prendre de décisions immédiatement, de laisser votre inconscient faire sa part de boulot. Cela suppose aussi de tolérer l’inconfort généré par une absence (temporaire) de prise de décision. Je vous explique comment faire dans l’article « 3 exercices pour cesser de cogiter ». J’en parle aussi dans l’article « est-ce que tu l’aimes encore ? la question à ne pas poser« 
  4. Augmentez votre tolérance au doute. Vouloir supprimer le doute est une cause de conflits émotions / raison fréquente (et ce sera problablement le sujet d’un prochain article si ça vous dit). Dans la vie, nous sommes contraints de prendre chaque jour des dizaines de décisions SANS JAMAIS SAVOIR si c’est « la bonne » – ou même « une bonne » – décision. Quand nous cherchons à supprimer tout doute, nous cherchons souvent à donner raison à 100% à l’une de nos voix intérieures. Les autres vont immanquablement résister. Entrainez-vous à prendre aussi souvent que possible à prendre des décisions dans le doute (commencez par des décisions sans trop de conséquences !). Profitez-en pour faire l’exercice 2 pour laisser s’exprimer vos émotions diverses.

Retrouvez à la fin de cet article des ressources complémentaires à propos des émotions et de la raison.

Pour me retrouver et/ou me soutenir :

📝📝📝 Pour recevoir chaque semaine mes ressources gratuites sur les émotions et les relations et être informé-e des nouveaux articles du blog , c’est par ici ! 📝📝📝

⚠️⚠️⚠️ Pour découvrir toutes nos activités (ateliers, conférences, …), y assister ou organiser une conférence, c’est là. ⚠️⚠️⚠️

S Comm C propose aussi des accompagnements afin de vous aider à vous sortir des situations bloquées et difficiles que vous vivez. Les accompagnements sont possibles IRL sur plusieurs lieux en Rhone Alpes et à distance via Skype ou Facetime. Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne par ici.

📱📱📱 Me rejoindre sur les réseaux sociaux et bénéficier des ressources complémentaires proposées là-bas 📱📱📱

☕️☕️☕️ Et si vous appréciez nos ressources faites-le nous savoir en nous offrant un café (ou autre chose) sur Tipeee !☕️☕️☕️

Des ressources complémentaires sur la (non) différence entre émotions et raisons

Sur ce blog :

Quelques livres (liens affiliés) :

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 581 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :