Dis Sandrine, pourquoi tu cours ?

Oui j’ai repris le sport, le gros sport qui fait bien transpirer. « Mais pourquoi tu t’infliges ça ??? » C’est justement à cette question que je vais répondre dans cet article. Indice : ça parle de se reconnecter à son corps !

Note : cet article est le 2e d’une série où je parle de comment j’essaie de me retrouver après m’être perdue en devenant mère. Le 1er article de la série – où je fais le constat et j’explique comment j’en suis arrivée là – est accessible ici.

Se retrouver, c’est aussi se reconnecter à son corps

Oui, se reconnecter à son corps c’est important. Me retrouver en laissant mon corps en arrière-plan n’a pas de sens pour au moins 2 raisons :

  1. les sensations et les émotions, ça se passe aussi dans le corps ! Si je me coupe de mes sensations corporelles, je me coupe aussi de mes émotions. Percevoir des subtilités dans mes sensations corporelles permet aussi d’affiner sa compréhension de ce qu’on vit.
  2. parce que j’aime utiliser mon corps !!! J’aime – et j’ai toujours aimé – bouger, danser, sauter, courir, nager, crier, faire du théatre. Ce 2e constat est une conséquence de la reprise du sport et j’en parle dans la suite de l’article.

Cette reconnection corporelle est relativement facile pour moi : j’ai un peu perdu de vue mon corps mais il n’a jamais été source de souffrances. Pas de douleurs chroniques ou de maladie ; je ne me suis jamais sentie trahie par lui ; il n’a jamais été la source de violences, d’abus notamment sexuels.

Au contraire, mon corps m’a toujours fidèlement servie. J’ai « seulement » pris du poids dans l’aventure. Bon, près de 15 kg en 10 ans quand même ! Voir mon IMC à la limite de l’obésité à la fin du confinement a été un sacré choc malgré tout.

Note : mon objectif ici n’est pas de perdre du poids. Il est d’abord et avant tout de retrouver une relation sympathique avec mon corps. Pour le moment, il est plutôt un pote que j’aurais perdu de vue depuis longtemps mais avec qui j’aimerai bien renouer.

J’en profite pour glisser un mot à celles (et ceux) qui me suivent dans l’aventure : si votre corps a été source de souffrances, il ne vous sera peut-être pas aussi facile de renouer avec lui. Vous aurez peut-être besoin d’une aide extérieure pour digérer les émotions associées et lui (re)faire confiance avant de vraiment vous reconnecter.

Et on fait comment pour se reconnecter à son corps ???

Oui j’ai repris le « gros » sport, celui qui fait vraiment transpirer, pas celui que je fais pour m’entretenir ou me donner bonne conscience.

« Mais pourquoi tu ne fais pas du yoga pour te reconnecter à toi ? » me direz-vous ? (non parce que dans le package « reconnexion à soi » il y a le yoga, la méditation, les retraites, le chemin de Compostelle, etc. En vrai, j’aime BEAUCOUP le yoga. Si vous me proposez une séance, j’y viens en courant et je vais passer un excellent moment. Seul problème : je trouve ça juste agréable et sympathique. MAIS ça ne me fait pas vibrer.

En me contentant de trucs agréable, je crée du confort. Ce n’est pas comme ça que je vais me retrouver ! (un peu d’exigence ne nuit pas !)

Attention, suer à grosses gouttes n’est PAS une fin en soi ! Si vous aussi vous cherchez à vous retrouver, c’est votre ressenti qui doit primer, pas le « c’est ça qu’il faut faire.« . Si votre truc pour vous reconnecter à votre corps, c’est de vous balancer dans un hamac ou de vous faire faire un massage, ça marche aussi ! Mais pour le découvrir, vous aurez besoin d’explorer.

S’écouter, explorer, s’écouter encore … mais pas trop !

Au départ de mon changement, il y la conscience que je dois bouger plus, ne serait-ce que pour des questions de santé. Je suis donc partie marcher plus souvent en me forçant au début. Si vous m’aviez dit à ce moment là que j’allais recommencer à courir, ça m’aurait fait bien rigoler !

Me remettre au centre, c’est d’abord plus m’écouter.

En marchant, j’ai senti (ou cru sentir) que j’avais envie d’aller plus vite, de me forcer un peu … et même de courir ! D’abord j’ai pensé « tu vas avoir mal au genou« , « ça ne sert à rien« . Tout un tas de bonnes raisons pour ne pas essayer.

S’écouter, ça ne veut pas dire non plus croire à tout ce qu’on se raconte. D’où la nécessité d’explorer et d’expérimenter.

Donc j’ai dit merde à tout ça et j’ai laissé mon corps faire ce dont il avait envie : je me suis mise spontanément à courir un jour, presque malgré moi. J’ai couru 10 mn (un peu agacée de ne pas arriver à faire plus alors que j’étais plutôt très sportive il y a quelques années). Puis 1 mn de plus chaque jour. Maintenant je cours 30 mn au moins 3 fois par semaine depuis plus d’1 mois.

Je ne sais pas combien de temps je vais courir comme ça. Pour me retrouver, j’ai choisi d’être dans une attitude d’exploration.

Je cours ➡️ j’ai des sensations MAIS je ne décide pas sur base d’une seule expérience.

➡️Je réitére l’expérience.

➡️ Puis je me pose régulièrement des questions pour COLLECTER des infos (Gros avantage de mon métier : j’ai une assez bonne idée des questions pertinentes à se poser !). Je ne cherche pas à décider : c’est la décision qui viendra à moi (j’en avais déjà parlé dans cet article ou encore dans celui-ci). Et si elle ne vient pas, je ferai une autre expérience pour voir ce que ça change.

Voici celles que j’ai choisi de me poser régulièrement :

  • Comment j’ai vécu cette semaine ? Qu’est-ce qui était vraiment chouette ? Qu’est-ce qui était pénible ou désagréable ?
  • et surtout : qu’est-ce qui VRAIMENT a fait que c’était agréable ou désagréable ? Quel est le fond du problème ?

Sur ce dernier point, j’ai aussi des expériences à vous partager dans un autre article sur « comment on fait pour répondre vraiment à la question et ne pas s’arrêter en surface » ! Parce que, même moi, j’avais un peu tendance à me contenter de 1/2 réponses.

Et si je résumais un peu tout ça ?

S’il y a quelque chose à retenir de cet article, ce n’est SURTOUT PAS que vous devez vous remettre au sport ! Le processus est beaucoup plus intéressant :

  1. Vos émotions passent par votre corps. Apprendre à s’écouter sans se reconnecter à son corps, c’est compliqué. Ca n’implique pas obligatoirement « faire du sport » mais surtout prêter attention à ses sensations corporelles le plus souvent possible.
  2. Se retrouver implique d’être exigeant-e. Si vous vous contentez de confort, vous ne vous retrouverez pas.
  3. S’écouter ne suffit pas ! C’est le processus dans son ensemble qui compte : expérimenter, s’écouter sans se croire totalement, se poser les bonnes questions, réitérer l’expérience, laisser l’exploration porter ses fruits en lui laissant le temps de se développer. Et avoir l’exigence de continuer à se poser des questions régulièrement.

Pour suivre la suite de mes aventures

Pour suivre mon cheminement pour me retrouver, vous pouvez :

Et évidemment, si vous pensez que certain-e-s de vos ami-e-s pourraient aussi se retrouver dans mon chemin et mes outils, vous pouvez partager cet article par mail ou sur les réseaux sociaux aussi souvent que vous le souhaitez !

Chaque semaine, vous pouvez aussi recevoir ma newsletter, avec des ressources complémentaires gratuites. 

Pour aller plus loin, découvrez mon Guide des Emotions : un guide en version numérique à télécharger avec des clés de compréhension du processus émotionnel et 8 émotions de base décryptées (le contexte déclencheur, le message et des questions et exercices pour vous aider à y voir plus clair).

Cet article vous a plu ?

bouton pour faire un don sur la boutique S Comm C

Si vous appréciez cet article, vous pouvez faire un don sur Tipeee pour me remercier (Tipeee est une plateforme de pourboire participatif pour les producteurs de contenu sur Internet). Cliquez sur l’image pour le faire :

Si vous n’avez pas les moyens, les likes, partages et commentaires (ici ou sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenus ! Vous pouvez même donner votre avis sur S Comm C sur Facebook, Google ou me recommander sur LinkedIn si le coeur vous en dit.

Et si vous vous faisiez accompagner ?

Mon talent : Mettre le doigt sur le bon problème !

Mon écoute active et mon questionnement stratégique me permettent de vous aider à formuler clairement une situation parfois très confuse et très emmêlée, et de rendre ainsi le problème plus facilement accessible à une solution.

Pour prendre rendez-vous, c’est par ici.

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 678 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

2 pensées sur “Dis Sandrine, pourquoi tu cours ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :