Comment aider mon enfant à gérer son angoisse ?

Cet article est un SOS S Comm C. Un petit rappel du principe de ce rendez-vous : vous m’envoyez des questions par mail à l’adresse sandrine@scommc.fr en précisant bien « QUESTION POUR LE SOS« . Je choisis une question ou un thème et je le traite dans une vidéo de 15 à 30 minutes diffusée en direct sur la page Facebook de S Comm C (puis disponible en replay). Pour avoir les dates des prochains SOS, le plus simple est de vous abonner à la newsletter de S Comm C par ici.

La question de la semaine : comment aider mon enfant à s’endormir ?

Voici la question retenue cette semaine :

« Ma fille de 7 ans rencontre des difficultés tant au moment de l’endormissement qu’au cours de son sommeil. Elle a toujours eu du mal à s’endormir ou faire des nuits complètes. Un rien l’angoisse et elle se stresse. Bref je m’inquiète beaucoup j’ai peur quand elle se stresse et je ne sais pas quelle est la bonne attitude à adopter. »

Comment aider mon enfant à gérer son angoisse ➡️ ma réponse en vidéo

Pour celles et ceux qui préfèrent l’écrit, voici quelques éléments que je développe dans la vidéo :

Comment aider mon enfant à gérer son angoisse ?

La vie génère des incompréhensions, des peurs et des inquiétudes variées chez tout le monde, enfant compris (non l’enfance n’est pas un monde magique où les soucis n’existeraient pas).

Normaliser ces émotions et ces questionnement est une bonne chose : cela permet de ne pas pathologiser des préoccupations légitimes. J’y reviendrai car c’est une chose souvent essentielle pour rassurer les enfants.

Attention normaliser ne signifie pas « tu dois faire avec et voilà tout ». Cela signifie : ça arrive à tout le monde et on peut trouver des moyens pour que ça ne soit pas douloureux pour toi.

Dans la situation amenée par cette maman, ces inquiétude du quotidien se sont transformées en anxiété, voire en angoisse.

Vous pouvez allez voir du côté de cet article où je parle de l’anxiété et où vous trouverez des pistes complémentaires à celles que j’aborde ici.

1e piste pour aider son enfant à gérer son angoisse : on ne peut pas être rassuré à 100%

Nous avons souvent tendance à vouloir rassurer les enfants. Nous faisons alors passer le message que être rassuré, c’est ne plus avoir peur du tout. Message souvent contre productif : la peur résiduelle est alors vécue comme anormale par l’enfant.

Il commence alors à avoir peur d’avoir peur. Et puis il devient plus sensible : s’il reste une toute petite peur, ce n’est pas normal là encore et il faudrait la faire disparaitre.

Toute la logique de la réassurance consiste alors non pas à rassurer l’enfant mais à le ramener à un niveau de peur qu’il considère comme supportable.

Attention : lorsque l’enfant s’inquiète suite à une période stressante, dormir avec lui peut être un moyen de le rassurer. D’ailleurs dans l’immense majorité des cas le besoin de l’enfant de dormir avec un adulte est passager et au bout de quelques jours ou de quelques semaines, il réussit très bien à dormir seul, une fois l’épisode stressant passé.

C’est lorsque le besoin perdure sur le long terme ou que dormir avec l’enfant semble ne plus suffire qu’il est intéressant de se poser la question de l’aider à gérer son angoisse autrement.

Dans la vidéo, je vous décris les différentes attitudes adoptées par la maman, qui peuvent contribuer à maintenir cette idée de réassurance totale chez sa fille et donc entretenir la difficulté à s’endormir et à gérer son angoisse.

2e piste : comment contrer la croyance que la peur devrait revenir à 0 pour aider l’enfant à gérer son angoisse ?

J’utilise souvent des échelles d’évaluation de la peur dans ce genre de cas : « sur ce sujet (se faire gronder, voire ses parents mourir, etc), ta peur, elle est à combien entre 0 et 10 ? » (0 étant aucune peur, 10 étant panique totale)

Je précise aussi immédiatement que 0 est impossible : on ne peut pas ne pas avoir peur d’un sujet qui nous préoccupe (s’il ne nous préoccupe pas, c’est autre chose).

la question suivante c’est : « à quel point as-tu besoin d’être rassurée ?« . Si l’enfant a dit « j’ai peur à 8 », on peut lui demander « à quel niveau de peur voudrais-tu être pour que ce soit supportable ?« .

3e piste pour aider son enfant à gérer son angoisse : remettre l’enfant dans l’action et en position d’observateur

On s’oriente ensuite vers les moyens d’apaiser la peur :

  • les questions que tu te poses ont-elles une réponse quelque part ? il est important ici d’être réaliste sur le fait que certaines questions n’ont pas de réponses : quand on essaie de répondre à des questions qui n’ont pas de réponse, la seule chose qu’on obtient c’est : de plus en plus de questions.
  • est-ce une peur que tu penses pouvoir maitriser seule ou tu as besoin d’aide ? cette question introduit de la réflexion : l’enfant doit apprendre à distinguer entre 2 types de peurs, ça le sort un peu de l’angoisse et ça le place en observateur, ça redonne du pouvoir d’action et aussi de la confiance : « ah tiens, il y a des peurs que je peux gérer seule« 
  • De quoi as-tu besoin pour faire baisser ta peur ? Ici la démarche consiste à faire évaluer sa peur par l’enfant avant, lui demander ce dont il a besoin (une petite action comme répondre à une question, faire un calin, etc) puis lui faire réévaluer sa peur. Cela permet l’enfant comme au parent de constater l’effet de l’action sur la peur. On voit tout de suite si ce qu’on fait est efficace ou pas et cela permet là encore de remettre l’enfant en position d’acteur dans sa gestion de l’angoisse sans le laisser seul

N’hésitez pas à visionner le vidéo pour avoir des compléments sur les thèmes abordés ici.

Aider mon enfant à gérer son angoisse, des ressources complémentaires

La gestion de la peur et de l’angoisse sont des thèmes que j’aborde régulièrement sur ce blog et en accompagnement. J’ai déjà pas mal publié sur le sujet. Voici une sélection d’articles qui peuvent vous aider :

Besoin d’une aide supplémentaire : vous pouvez prendre rendez-vous avec moi.

Chaque semaine, vous pouvez aussi recevoir ma newsletter, avec des ressources complémentaires gratuites. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bouton-abonnement-newsletter-scommc.png.

Cet article vous a plu ?

bouton pour faire un don sur la boutique S Comm C

Si vous appréciez cet article, vous pouvez faire un don sur Tipeee pour me remercier (Tipeee est une plateforme de pourboire participatif pour les producteurs de contenu sur Internet). Cliquez sur l’image ci-dessus pour faire un don.

Si vous n’avez pas les moyens, les likes, partages et commentaires (ici ou sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenus ! Vous pouvez même donner votre avis sur S Comm C sur Facebook, Google ou me recommander sur LinkedIn si le coeur vous en dit.

Et pensez à m’envoyer votre question pour un prochain SOS S Comm C !

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 716 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :