le SAV de Noël … conflit entre enfants : ils se battent pour avoir le même jouet

SAV de Noël : des conseils pour gérer la déception d'un enfant, la jalousie, les conflits entre enfants mais aussi les relations familiales difficiles En période de Noël, nos enfants sont souvent appelés à cohabiter avec d’autres enfants : leurs frères et soeurs évidemment … mais aussi leurs cousins-cousines, leurs copains, … Et cette cohabitation n’est pas toujours aussi facile que nous pourrions l’espérer. Le conflit entre enfants est fréquent.

La quantité des jouets disponibles ne garantit évidemment pas l’absence de conflit car vous ne pourrez évidemment pas éviter que le même objet tente 2 enfants en même temps.

Pour éviter que ces conflits ne dégénèrent en bataille rangée, voici quelques astuces pour aider les enfants :

Comment intervenir en cas de conflit entre enfants ?

Avertissement : les conflits entre enfants, disputes ou bagarres peuvent être simplement un problème de gestion d’objet commun . Mais ils peuvent être aussi le signe d’une relation difficile entre 2 enfants. Les outils dont je parle ici sont plus appropriés aux simples gestions de « territoire » (jouet, espace, …) qui arrivent inévitablement quand on vit ensemble. Il s’agit de la gestion de « désaccords » pour laquelle les enfants ont besoin d’apprendre des outils des gestion des conflits. S’il y a des problèmes importants de jalousies et de rivalités, cela doit être traité en parallèle mais la gestion de conflit constructive ne suffira probablement pas.

Ceci étant dit, d’abord une vidéo à voir pour comprendre ce qu’il se passe …

J’y détaille notamment la position de médiateur qui permet d’aider les enfants à régler eux-mêmes leurs conflits. Cette façon d’intervenir réduit les risques que les enfants développent de la rancoeur entre eux.

En effet, lorsque le conflit n’est pas géré d’une façon qui semble satisfaisante aux 2 enfants, les enfants risquent de développer une rancoeur à l’égard de l’autre enfant. Ils peuvent le rendre responsable de ce moment désagréable et risquent de chercher à se venger lors d’un conflit futur.

Chercher à prendre une décision qui nous semble juste à nous adultes peut donc faire taire le problème sur le moment mais dégrader la relation sur le long terme.

Une vidéo à retrouver sur le blog de Coccinelle Boutique et à voir en cliquant sur l’image ci-dessous :Comment réagir en cas de conflit entre enfants ? Vidéo + article

Vous retrouverez beaucoup d’infos sur cette façon de faire dans le livre « Frères et soeurs sans rivalité » de Faber et Mazlish. Je l’ai aussi abordée dans l’article suivant où je montre les différentes étapes parcourues par les enfants pour résoudre constructivement un conflit : « Quand les enfants ont tout compris à la gestion de conflit »

Notre rôle d’adulte est de les guider dans cette démarche, et notamment de les aider à dégonfler leur ballon émotionnel pour qu’ils parviennent à un état émotionnel où ils sont capables de se respecter mutuellement et de trouver des solutions.

Evidemment cette façon de faire ne fonctionne pas à tous les coups, notamment si la relation entre les enfants est déjà dégradée. J’en reparlerai dans le prochain article du SAV de Noël sur la jalousie entre enfants.

Que faire alors quand la médiation ne fonctionne pas pour régler le conflit entre enfants ?

Si nous voyons que les choses tournent mal et que nous ne voyons pas comment gérer la situation, une intervention plus « ferme » est adéquate : nous devons garantir que tout le monde est en sécurité et nous ne pouvons pas laisser les enfants se taper dessus.

Peut-on confisquer le jouet, objet de la dispute ?

Tout est possible … Le risque ici est que les 2 enfants trouvent cela injuste. Ils peuvent alors se retourner contre nous, mais le plus souvent ils vont s’en vouloir mutuellement car ils vont attribuer à l’autre la responsabilité de la « perte » de l’objet : « si je ne l’ai pas, c’est à cause de lui ! »

Si vous décidez donc de le faire malgré tout – parce que VOUS en avez marre de devoir gérer ça – gardez en tête que vous aurez ensuite à accueillir leur déception et leur frustration. C’est l’accueil de cette déception qui les aidera à ne pas avoir de rancoeur et à pouvoir reprendre une relation constructive avec l’autre enfant. C’est aussi cela qui les aidera à mieux accueillir vos propositions de médiation la fois suivante.

Si nous prenons cette décision, le mieux est alors de la prendre suffisamment tôt pour ne pas reprocher aux enfants de râler et de pester face à notre décision. Nous serons alors en capacité d’accompagner leur frustration face à notre décision. Se sentir écoutés et compris les aidera plus sûrement à trouver des solutions constructives, à ne pas rejeter

Peut-on arbitrer selon notre point de vue à nous ?

Là encore, tout est possible … Cette solution peut être bonne – comme celle de confisquer le jouet – si vous commencez à en avoir marre de la dispute et que vous sentez poindre l’envie de prendre un enfant pour taper sur l’autre 🙂 … Ici encore, mieux vaut vous préparer à l’éventualité que vous allez faire un déçu qui va râler et donc vous préparer à accueillir cette manifestation émotionnelle.

Si vous ne vous sentez pas en capacité de le faire, mieux vaut alors montrer à l’enfant que vous entendez qu’il est déçu, que vous n’êtes pas en capacité de l’entendre et que vous préférez couper court pour ne pas avoir à être désagréable avec lui. Qu’il peut continuer à manifester sa déception s’il le souhaite mais que vous allez vous calmer ailleurs.

Et si ce conflit entre enfants se répéte encore et encore ?

Il se peut que, malgré tous vos efforts, rien ne change et que les disputes se suivent et se ressemblent. La première chose à vérifier est qu’il n’y a pas une rancoeur ou une jalousie sous jacente qui s’est installée. Si c’est le cas, ce que je vous propose ici n’est pas adéquat car il vaut mieux d’abord agir sur cette jalousie avant d’agir sur les gestes violents.

Cette précaution mise à part, lorsque nous intervenons fréquemment dans les disputes, il se peut que les enfants continuent à se disputer en attendant qu’un adulte vienne régler le conflit à leur place. Pourquoi ne pas tout simplement les inciter à le règler par eux-mêmes ? Par exemple en disant :

ouh la ! je vois que c’est un problème compliqué ! 2 enfants pour le même jouet … Je suis sûre que vous allez trouver une solution. Je retourne à mes occupations, venez me dire quand vous aurez trouvé comment faire.

Si les enfants continuent à se disputer de façon récurrente – sans jalousie particulière – on peut aussi leur proposer de continuer à se bagarrer :

Un jour vous comprendrez qu’il y a des façons moins douloureuses de gérer les conflits. En attendant, je vous installe des coussins pour que vous ne vous fassiez pas trop mal. Le moins blessé des 2 viendra me prévenir quand la bagarre sera finie.

Evidemment, cette dernière attitude suppose de laisser tomber nos idéaux de non-violence … au moins temporairement car je constate que les enfants réagissent souvent très bien à cette dernière approche : ils se sentent responsabilisés, se limitent eux-mêmes dans leurs gestes et terminent souvent en jeu (encore une fois à condition qu’il n’y aie pas de rancoeur particulière entre ces 2 enfants auquel cas, on peut arriver à un règlement de compte …).

De nouveaux articles concernant le SAV de Noël vont suivre, et notamment le prochain à propos de la fratrie … Abonnez-vous au blog pour ne rien rater 🙂 …

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de recevoir plus d’informations à ce sujet ? Alors cliquez ici !

Pour aller plus loin pour gérer les conflit entre enfants :

Sur ce blog ou ailleurs :

Quelques livres (liens affiliés) :

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance … envers les autres et envers soi-même :-) …

Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 499 posts and counting.See all posts by sandrine

4 pensées sur “le SAV de Noël … conflit entre enfants : ils se battent pour avoir le même jouet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :