Comment bien préparer la rentrée ? … ou comment louper sa communication en 1 leçon

14.08.31 classe bien préparer la rentréeBien préparer la rentrée, la préoccupation de la plupart des parents, des enfants et des enseignants en cette fin aout. Or il y a quelques jours, je suis tombée sur une interview de Marcel Rufo sur le site de l’Education Nationale. Je l’ai d’ailleurs commentée en détail sur le site des « Vendredis Intellos ». Vous pouvez lire le détail de cette analyse ici.

Comme je l’explique là-bas, cette interview m’a beaucoup attristée. En effet, elle rompt la communication avec les parents dont l’Education Nationale a tant besoin aujourd’hui pour reconstruire la confiance.

Cette interview est un exercice de style pour convaincre les parents que cette réforme des rythmes est géniale. Et visiblement ni l’Education Nationale ni Marcel Rufo n’ont entendu parler des émotions et de la façon de les gérer. Alors je me suis demandée ce que je pourrais répondre aux mêmes questions et voir ce que ça pourrait donner …

Alors voilà ce que j’aurais aimé répondre à cette interview :

Quels conseils donneriez-vous aux parents d’élèves pour bien préparer la rentrée ?

Il y a une vraie anxiété possible autour de la rentrée, anxiété qui correspond au changement. On ne sait jamais ce qui va se passer sur cette nouvelle année, comment sera la classe, l’enseignant, comment l’enfant va vivre cette nouvelle année. Cette anxiété est surtout présente si l’enfant a eu, par le passé, des difficultés dans ses apprentissages, dans ses relations avec ses camarades de classe ou dans ses relations avec les enseignants. Elle est le signe que les parents ont à coeur que tout se passe bien pour leurs enfants, ce qui est plutôt positif.

Dire simplement « il faut être optimiste » ou « il faut faire confiance« , c’est un peu comme dire à un affamé qui n’a pas de pain « mange de la brioche !« . Ce n’est pas possible, et pas aidant. J’avais parlé de l’injonction du lâcher-prise dans l’article « lâcher prise, si je veux, quand je peux« .

Dire aux parents « faites-nous confiance » ne suffit pas. Les parents ne sont pas des imbéciles qui s’inquiètent pour rien. Pour qu’ils soient rassurés, ils ont besoin au minimum de se sentir entendus dans leurs inquiétudes et au mieux de constater par eux-mêmes que les choses se passent bien. Et dans cette première étape, il est important que les enseignants puissent dire aux parents :

Nous comprenons que vous soyez inquiets, cela montre votre motivation pour que tout se passe bien pour vos enfants.

N’hésitez pas à venir nous parler s’il y a le moindre souci.

Le dialogue autour de l’enfant, de ce qui est important pour lui pourra construire la confiance entre parents et enseignants. Cela aidera les parents à se sentir en confiance avec l’école.

Cette année, toutes les écoles publiques vont proposer une matinée supplémentaire, quels seront selon vous les bénéfices pédagogiques pour tous les élèves ?

La chronobiologie nous montre que le rythme mis en place est favorable aux apprentissages. Donc pédagogiquement, il est bénéfique.

Cependant, il est évident que, vu les réformes précédemment mises en place et qui n’ont pas toujours été de franches réussites, je comprends que certains parents doutent de l’intérêt de cette nouvelle réforme. Malheureusement, seul l’avenir nous dira ce qu’il en est.

En attendant, pour lui donner les meilleures chances de réussir, nous avons besoin d’essayer ensemble – parents et enseignants. Nous aurons de meilleures chances de réussite en essayant de garder une attitude positive. Mais cela ne suffit pas. Il sera nécessaire de discuter ensemble des avantages et des inconvénients que nous constaterons au jour le jour pour les enfants. Seul ce dialogue nous permettra de trouver des solutions pour avancer dans le bon sens.

Mais cette matinée supplémentaire, que va-t-elle apporter de plus ? Et en quoi réorganiser les enseignements fondamentaux sur 5 matinées va-t-il améliorer les conditions d’apprentissage ?

Plus de temps en classe, c’est plus de temps pour les apprentissages scolaires. La chronobiologie semble montrer que les enfants apprennent mieux le matin. La nouvelle matinée va donc permettre qu’ils soient plus souvent en classe le matin, tout simplement.

De plus, les ruptures de rythme trop importantes – vacances trop longues – et les rythmes irréguliers semblent aussi néfastes pour les apprentissages. Cette réforme des rythmes permet donc un rythme plus régulier sur l’année avec des alternances de 6 semaines de classe et 2 semaines de vacances.

Le passage à la semaine de 5 matinées d’enseignement suscite de nombreuses questions de la part des parents. Que va faire mon enfant quand il ne sera pas en classe, et avec qui ? Va-t-il perdre ses repères ? Sera-t-il plus fatigué, plus excité ? Que peut-on dire pour les rassurer ?

Malheureusement rien ! Comme je le disais plus haut, l’inquiétude des parents est légitime : elle montre qu’ils ont à coeur que les choses se passent bien pour leurs enfants et qu’ils réussissent à l’école.

Donc oui, il y aura peut-être des effets secondaires négatifs à cette réforme qu’on ne peut pas prévoir a priori. L’essentiel est donc de leur dire qu’ils n’hésitent pas à parler à l’enseignant des difficultés éventuelles qu’ils rencontrent avec leur enfant. Attention, il ne s’agit pas d’accuser l’enseignant, mais de l’informer. Alors il sera possible de trouver ensemble des solutions à ces différents inconvénients.

Plus l’Education Nationale sera informée des difficultés rencontrées par les parents et les enfants et mieux elle pourra en tenir compte pour faire évoluer ses pratiques.

Mais c’est vrai que le fait d’ajouter une matinée de classe, souvent le mercredi matin, peut entraîner une réorganisation familiale, donc que dites-vous aux parents qui craignent de perdre un temps privilégié avec leur enfant ?

Il y aura des réorganisations familiales, c’est évident. Et pour certains parents, il y a effectivement moins de temps en famille, de fait.

Ce que je souhaite, c’est que cette réforme porte ses fruits en terme de réussite scolaire des enfants … J’espère que l’inconvénient de passer moins de temps en famille sera largement compensé par le constat que les enfants ont plus de plaisir en classe et réussissent mieux.

Au final, comment, selon vous, les parents peuvent-ils aider leur enfant à bien vivre cette rentrée des classes, qui doit rester avant tout un moment de plaisir ?

La rentrée est stressante pour tous, parents et enfants. L’idée est de ne pas chercher à les convaincre à tout prix que tout va bien se passer mais au contraire d’entendre leurs craintes et d’en discuter avec eux. L’article que j’ai écrit sur « j’ai peur de changer d’école » peut donner des pistes intéressantes à ce sujet.

Selon vous, ces 5 matinées vont donc contribuer au bien-être de l’enfant ?

Seul l’avenir nous le dira ! Mais j’ai envie d’y croire oui. Et cela sera d’autant plus vrai que parents et enseignants échangent et construisent ensemble autour des enfants !

 

Alors à votre avis, mon interview, mieux ou moins bien que celle de Marcel Rufo 😉 ?

Photo Credit: vasta via Compfight cc

Bien préparer la rentrée : pour aller plus loin

Sur ce blog :

Et quelques livres pour aller plus loin (liens affiliés) :

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance … envers les autres et envers soi-même :-) …

Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 499 posts and counting.See all posts by sandrine

9 pensées sur “Comment bien préparer la rentrée ? … ou comment louper sa communication en 1 leçon

  • 31 août 2014 à 11:15
    Permalink

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour tous vos articles, j’essaye de prendre quelques minutes chaque jour pour les lire: j’y puise plein de bonnes idées pour élever mon fils du mieux possible. Grâce à vous je trouve souvent réponse aux questions de mon fils et à nos questions de parents, et nous nous sentons plus en mesure de l’aider à grandir sereinement.
    Merci encore,

    Répondre
    • 31 août 2014 à 11:46
      Permalink

      merci à vous de votre confiance et de votre fidélité 😉 !

      Répondre
  • 31 août 2014 à 15:37
    Permalink

    Bonjour,

    Malheureusement, le rythme des vacances scolaires n’a pas été, lui, remanié….si l’on regarde le calendriers des congés, l’alternance 6 semaines de cours/2 semaines de vacances n’est pas respectée…
    Sur le fond j’étais plutôt favorable à cette refonte des rythmes. Après un an de pratique, je dirais qu’elle est parfaitement imparfaite…… Sans un remaniement des périodes de classe (raccourcissement des vacances d’été, respect d’une vraie alternance 6 semaines/2 semaines), cette refonte est inutile et épuisante. Mais on touche là aux interets supérieurs de l’industrie du tourisme…..autant dire que le combat est perdu d’avance…..

    Merci de vos articles

    Répondre
    • 31 août 2014 à 15:51
      Permalink

      Merci de cet éclairage.
      Si nous voulons que cette réforme fonctionne – pour ne pas perdre encore plus de temps pour nos enfants et de crédibilité pour l’éducation Nationale – il devient urgent de regarder tout ces inconvénients en face et de chercher des solutions concrètes.

      Répondre
  • 31 août 2014 à 18:31
    Permalink

    Merci Sandrine,

    Il est rare de voir un article où la personne n’est pas contre la réforme. Je suis totalement en accord avec votre vision sur celle-ci. Ce n’est pas le fond de la réforme qui pose problème, c’est comment celle-ci est appliquée dans les communes… Et il est clair que le dialogue pour trouver les meilleures solutions est indispensable.

    Répondre
    • 31 août 2014 à 18:35
      Permalink

      Je ne suis pas fondamentalement pour cette réforme, je pense qu’il y avait des choses bien plus importantes à faire avant cela. Je pense aussi qu’elle est injuste et aggrave les inégalités. Je me suis prêtée à l’exercice pour montrer ce que l’Education Nationale aurait pu mieux faire dans sa communication en choisissant mieux ses intervenants plutôt qu’en prenant Marcel Rufo.

      Ceci étant dit, maintenant que cette réforme est faite, mieux vaut faire au mieux avec et favoriser sa réussite effectivement.

      Répondre
  • 31 août 2014 à 18:49
    Permalink

    Ce que je veux dire, c’est qu’il est rare de voir un article où la réforme, n’est pas critiquée.. (dommage que cela ne soit qu’un exercice) En tout, cas c’est une vision qui correspond à la mienne et j’ai envie d’y croire 😉

    Pourquoi pensez-vous qu’elle est injuste et aggrave les inégalités ?

    Répondre
    • 31 août 2014 à 19:09
      Permalink

      Pour ce qui est des inégalités : elle aggrave les inégalités entre petites et grosses communes, communes riches et communes pauvres, communes rurales et communes urbaines.
      Dans les communes avec des moyens ou en ville, il y a des éducateurs déjà employés par les mairies, une grande richesse d’activités possibles. On peut facilement mutualiser les moyens (gymnase, animateur, …) y compris sur des temps courts, en déplaçant les enfants.
      Dans les petites communes, ou les communes rurales, il n’y pas d’animateurs ou d’éducateurs. IL n’y a pas de gymnase à disposition ou de matériel. On ne peut pas mutualiser les moyens (15 mn de trajet pour aller d’une commune à l’autre, avec le prix du bus).
      Du coup dans ces communes, les activités périscolaires qui sont censées favoriser la découverte d’activités culturelles, sportives, … vont se limiter à des temps de garderie supplémentaires (c’est le cas chez moi et dans les communes environnantes).
      Déjà là : bonjour l’égalité puisque certains auront accès à des activites diverses quand les autres vont faire de la garderie.

      Ensuite, ces activités sont généralement payantes.
      Donc les parents qui ont les moyens vont les faire faire ou bien garder leurs enfants à la maison et leur proposer des activités plus intéressantes.
      Ceux qui n’ont pas les moyens garderont leurs enfants (et auront encore moins l’occasion de gagner leur vie avec un temps d’école réduit).

      Donc je ne vois vraiment pas en quoi cette réforme est juste et égale.
      Je ne parle pas du temps scolaire dont je ne discute pas l’intérêt (je n’en sais pas assez sur la chronobiologie pour me prononcer là-dessus) mais le reste est abherrant pour moi.

      Répondre
  • 31 août 2014 à 21:25
    Permalink

    Merci de votre réponse et je suis tout a fait d’accord avec vous sur ce point.

    A mon niveau, je dirai que j’ai de la chance, car ma commune accompagné de parents et de professionnels a mené pendant un an, une réflexion pour mener à bien cette réforme. Ce qu’ils proposent est cohérent, ludique et innovant. Maintenant, j’attend de voir à long terme ce que cela va donner…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :