déménagement peur de changer d'école salle de classeJuliette,

Tu as 10 ans et tu vas déménager. Et ça te fait peur, surtout tu as peur de changer d’école.

Tes parents ont essayé de te rassurer mais ça n’a pas fonctionné et du coup, ils ont posé la question à Claude Halmos pour savoir que te dire.

Cette émission, diffusée le samedi 23 aout peut être réécoutée par ici :

Déménager, c’est stressant … Normal que tu aies peur de changer d’école donc !

Tu sais Juliette, je comprends que tu sois inquiète : d’abord déménager, ça fait beaucoup, mais vraiment beaucoup de changements.

Savais-tu que, parmi les évènements qui sont les plus stressants dans une vie, le déménagement est classé 3e, juste après un deuil et un licenciement ? Tu n’es donc pas la seule à t’inquiéter parce que tu déménages. Et c’est d’autant plus stressant pour toi que tu n’as pas demandé à déménager.

Déménager ça veut dire changer de maison, d’école, d’amis, d’activités, … changer toutes ses habitudes ! Et il y a de quoi stresser. Je suis d’ailleurs sure que tes parents aussi stressent (un peu ou beaucoup) de ce déménagement : comment ça va se passer dans cette nouvelle ville ? le nouveau travail de ton papa, ses nouveaux collègues, la nouvelle organisation, … ? Ca vaudrait le coup que tu leur poses la question tiens 😉 …

En fait, ce qui est  un peu – beaucoup – contradictoire dans l’émission de radio, c’est qu’on te dit d’un côté que ton angoisse n’est pas justifiée puisqu’elle porte sur un objet irréel en qu’en même temps, tes parents ne doivent pas te rassurer. Je suis bien d’accord avec la 2e partie – ne pas te rassurer – et je vais expliquer pourquoi. Mais je ne vois pas comment ils peuvent arrêter de te rassurer s’ils pensent que tu t’inquiètes à tort.

Peur de changer d’école : la différence entre peur et angoisse ?

A un moment dans l’émission, Claude Halmos parle en effet de la différence entre peur et angoisse. Elle explique que la peur se fixe sur un objet réel – un gros chien méchant pour reprendre l’exemple de Claude Halmos – et l’angoisse sur un objet irréel – avoir peur de ne pas réussir dans son boulot et de ne pas se faire d’amis dans sa nouvelle école – et que l’angoisse n’est donc pas justifiée.

Je ne sais pas ce que tu penses de ça … mais moi, je pense que les risques de ne pas se faire de copains, de ne pas avoir une maitresse sympa, ou des tas d’autres problèmes, … sont tout aussi réels que celui de se faire mordre par un chien.

Peur de changer d’école : la nouveauté fait peur … et c’est sain !

La nouveauté fait toujours un peu – ou beaucoup – peur. Pas besoin pour ça d’avoir vécu des évènements « traumatisants » dans le passé pour avoir peur d’une nouvelle situation. Il suffit d’être vivant pour cela ;-).

En effet, si tout s’est toujours bien passé avant, on peut avoir  peur que ça se passe moins bien dans l’avenir ; et si on a eu des pb par le passé, on peut avoir peur que ça recommence.
Donc la peur n’a pas grand chose à voir avec notre histoire, elle a surtout avoir avec la nouveauté et la situation.

La bonne nouvelle, c’est que la peur est très courante et très très utile.

La peur est un signal d’alarme, y compris la peur de changer d’école !

J’avais déjà écrit un long article sur la peur que tu lire ici.

Je résume juste ici pour aller plus vite : la peur est un signal d’alarme. Un signal d’alarme, c’est très utile ! Ca permet de nous prévenir qu’il y a un début d’incendie par exemple. On peut alors agir avant que l’incendie soit trop important et l’éteindre. La peur nous met en garde contre des risques bien réels et nous aide à nous préparer. Si nous n’avions jamais peur, nous nous mettrions en danger.

Donc que tu aies peur est une bonne nouvelle : cela prouve que tu es une jeune fille intelligente, qui comprend ce qui se passe, qui sait que le monde autour d’elle n’est pas tout rose et qui souhaite faire en sorte que les chose se passent bien pour elle. C’est plutôt chouette non 😉 ?

Quand tu as peur de changer d’école, rassurer ne rassure pas

Tes parents ont essayé de te rassurer, ce qui est plutôt une bonne chose : cela prouve qu’ils te voient comme une personne compétente, qui sait se comporter avec ses copains d’école de façon à avoir de bonnes relations. Ils essayaient probablement de te prouver qu’ils te voyaient comme parfaitement compétente pour gérer cette situation, ce qui part donc d’une bonne intention.

Mais qui est un peu maladroit. Mais ça, ils ne l’avaient peut-être pas réalisé.

En effet quand on rassure quelqu’un qui s’inquiète, on lui envoie un message pas très positif : on lui envoie le message « tu n’as aucune raison d’avoir peur », ce qui est très inquiétant, surtout pour un enfant. Non seulement tu as toujours peur, mais en plus tu n’es pas normale d’avoir peur. j’en avais parlé ici aussi avec la peur des insectes.

Il est impossible de rassurer quelqu’un qui s’inquiète

Je ne connais aucun moyen de te rassurer, Juliette. La seule qui peut te rassurer, c’est toi même.

Comme tes parents, j’ai confiance dans tes capacités à te trouver des copains et à faire en sorte que ça se passe bien.

Mais toi seule peut savoir quels sont les risques que tu anticipes dans ces situations et tu ne seras rassurée que si tu réalises par toi-même que tu as sur-évalué ces risques ou que tu as les capacités de les surmonter si le pire se produit.

Je crois aussi que tu ne seras vraiment rassurée que quelques jours ou semaines après la rentrée, quand tu auras fait connaissance avec tes camarades de classe, avec la maitresse, … et que tu auras constaté par toi-même que tout se passe bien. D’ici là, tu resteras inquiète et ça me parait logique, même si c’est désagréable à vivre.

Que peuvent faire tes parents pour t’aider à gérer ta peur de changer d’école ?

Malgré tout, je proposerai donc bien tes parents à avoir quelques conversations avec toi à ce sujet en les invitant à ne jamais disqualifier ta peur mais en envisageant avec toi la façon dont tu imagines les choses. Peut-être y a-t-il des choses pas claires – où est l’école ? comment est-elle ? comment vont s’organiser les journées ? … – pour lesquelles des explications de leur part pourraient t’aider – un peu comme je l’avais fait avec ma fille quand elle avait fait un cauchemar où elle n’avait plus de papa ni de maman, que tu peux lire ici.

Ils peuvent aussi t’accompagner dans envisager le pire que tu imagines et ce que tu pourrais faire si cela arrive vraiment (cela parait paradoxal mais cela fonctionne vraiment, voir mon article sur la peur encore une fois).

Et puis ils peuvent simplement te dire la même chose que celle que je t’ai dite plus haut : qu’ils comprennent ton inquiétude, qu’ils ne pourront jamais te rassurer, et qu’il va falloir traverser cette période très inconfortable en attendant de voir comment les choses se déroulent réellement.

Bon courage pour cette rentrée et tiens-moi au courant si jamais tu tombes sur cet article 😉

Photo Credit: Photomatt28 via Compfight cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>