« Je déteste mon enfant » : comment aider mon enfant quand je n’ai pas d’empathie pour lui ?

« Je crois que je déteste mon enfant » … et si on sortait de la culpabilité pour aborder ce sujet de façon concrète ? ma réponse dans cet article et en vidéo.

Vous en avez ras le bol de votre enfant ? Vous avez le sentiment de ne pas l’aimer ou de l’aimer moins que ses frères et soeurs ? Voyez ma réponse en vidéo.

Par moments je déteste mon enfant

Oui ça arrive et c’est typiquement ce qui arrive au parent dont la question a été tirée au sort dans ce Facebook live. Voici un extrait de la question :

Je me dis que mon enfant manifeste peut-être un mal-être que je ne parviens pas à identifier, parce que je ne sais pas l’écouter de façon active, parce que clairement je n’ai pas la même relation avec lui qu’avec son frère, que je n’accueille pas leurs émotions de façon équitable. Je me dis souvent que je l’aime moins et qu’il le ressent…

Comment l’aider à surmonter tout cela alors que mon empathie à son égard est souvent soit feinte soit très limitée? Alors que son père veut mettre en place des punitions puisque « la méthode bienveillante » ne fonctionne pas? 

Beaucoup de honte et de culpabilité dans cette question et de souffrance pour les parents (et sans doute l’enfant).

Ce sont ces sujets que j’aborde principalement dans la vidéo, même si la question complète contient ENORMEMENT d’autres points : la relation éducative entre les parents, la détection d’éventuels troubles du comportement, etc.

Comment surmonter la culpabilité de moins aimer un enfant pour mieux l’aider ?

Voici ma réponse en vidéo :

Je déteste mon enfant : et si c’était un signe de difficulté maternelle ?

Détester son enfant, ça peut être temporaire. Oui par moment votre fils ou votre fille taperont sur vos nerfs de maman. Ca arrive ! Il faut dire que s’occuper d’enfants n’a rien de simple.

Mais si ce sentiment prend beaucoup de place il peut être le signe d’une difficulté maternelle ou d’un burn out.

A ce sujet j’aime beaucoup la définition que donne Maman Blues de la difficulté maternelle :

La difficulté maternelle est un empêchement plus ou moins puissant à devenir mère, à vivre sereinement sa grossesse ou sa maternité et à entrer en relation vraie avec son enfant.

source : Maman Blues

La mère peut avoir a de la difficulté à se projeter dans le lien avec l’enfant et dans l’avenir . Elle devient parfois hypervigilante, avec beaucoup d’angoisses notamment autour de la santé du bébé (qui aggravent le manque de sommeil). On se trouve une horrible mère, on ne se supporte pas en tant que mère ou on ne supporte pas son enfant (dépréciation de soi).

Ces difficultés sont difficilement prévisibles, même lorsqu’on est enceinte. Elle se manifeste après la naissance de l’enfant. A noter que des conditions d’accouchement difficiles peuvent contribuer à provoquer des difficultés maternelles (stress post traumatique, dépression, etc).

Il faut bien comprendre que devenir mère est une remaniement identitaire profond. Ce n’est pas une simple « crise » comme on peut en rencontrer à d’autres âges de la vie. Cela réorganise profondément nos valeurs, notre couple, notre famille, notre fonctionnement personnel.

Pour paraphraser Simone de Beauvoir :

« on ne nait pas mère, on le devient. »

Et ce « devenir mère » peut être plus ou moins compliqué selon les femmes, leur histoire personnelle. Ou même sans facteur de risques particuliers.

Votre « je déteste mon enfant » est peut être le signe que vous êtes dans une difficulté maternelle.

Si vous vous sentez dans ce cas, n’hésitez pas à en parler à votre conjoint, à une copine, sur un forum. Lisez des témoignages sur le sujet ! La difficulté maternelle ne fait pas de vous une mauvaise mère. Au contraire, elle prouve que vous avez le bien être de notre bébé à coeur (sinon vous n’en auriez rien à faire de le détester !). Il ne vous rend pas non plus anormale. Il se peut cependant que vous ayiez besoin d’aide.

Si c’est le cas n’hésitez pas à consulter des professionnels de la difficulté maternelle dans votre secteur.

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec moi en cliquant ici.

Pour poser votre question à Sandrine Donzel pour le prochain SOS S Comm C

Le principe du SOS S Comm C : chaque mercredi matin à 9h30, je tire au sort parmi les questions reçues. J’y réponds en 10/15 mn. La vidéo est diffusée en direct sur la page Facebook de S Comm C.
Pour poser votre question pour le prochain SOS S Comm C : envoyez-moi un message privé sur S Comm C – Sandrine Donzel ou par mail : sandrine@scommc.fr

Vous pouvez revoir toutes les vidéos des SOS S Comm C précédents ici : SOS S Comm C

Pour des ressources complémentaires autour des émotions et des relations

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :
– instagram : https://www.instagram.com/sandrinedonzel/
– Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC42qVAyocWNJ8J67jYnmucw
—————————–
Vous voulez être informé-e de la sortie du livre ou des mini-coachings en ligne sur les émotions, recevoir ma newsletter du lundi matin ou ? Laissez-moi votre adresse email par ici : http://eepurl.com/kTblz
—————————–
Vous voulez prendre rendez-vous avec moi pour un accompagnement c’est par ici.
—————————–
Les ressources que je propose vous plaisent ? Offrez-moi un café de remerciement sur Tipeee : https://fr.tipeee.com/s-comm-c-sandrine-donzel

 

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 720 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

One thought on “« Je déteste mon enfant » : comment aider mon enfant quand je n’ai pas d’empathie pour lui ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :