Ne plus être stressée, j’en rêve tous les jours. Alors en cette période de rentrée,je pensais faire un article sur les relations avec les enfants pour bien démarrer l’année … mais je me suis dit qu’il y avait plus urgent à vous dire. J’ai donc eu envie de vous parler de stress.

Ne plus être stressée parce que le stress ça craint …

ne plus être stressée : stressée ou relax ?Vous savez probablement que la vie de travailleur indépendant, c’est pas de tout repos. Mais, en vrai, j’ai envie de dire : la vie tout court, c’est pas de tout repos, surtout avec des enfants. Comme le faisait remarquer un de mes contacts Facebook, des fois on a l’impression que c’est lundi matin tous les jours (et même tous les soirs).

Bref, la vie, c’est pas tout rose, qu’on soit indépendant, salarié ou à la maison. Avec ou sans enfants. En couple ou pas.

Il y a des jours où tout va de travers : les enfants refusent de faire ce qu’on leur demande, on foire lamentablement une intervention professionnelle, un projet professionnel récurrent se termine et on ne sait pas par quoi on va le remplacer, on se trouve nul-le d’avoir repoussé pour la 10e fois l’appel à sa meilleure amie ou son meilleur pote, on est un parent pourri qui a zappé de prendre rendez-vous pour son ainé chez l’orthodontiste et qui a raté le créneau pour inscrire le cadet à son activité favorite, … Bref, on craint.

Je suis à peu près sure que vous aussi, vous avez des moments où tout va de travers et où vous commencez à vous dire que vous êtes la pire personne que la terre aie jamais portée, que vous ratez tout ce que vous touchez et qu’il vaudrait mieux que vous laissiez tout tomber.

Parce oui, moi aussi, ça m’arrive de penser ça. Et oui, je suis stressée, comme tout le monde.  Oui je crie et je m’énerve dans ces moments-là. Comme tout le monde.

C’est dans ces moments-là que j’aimerai ne plus être stressée. Plus jamais ! A quoi ça me sert de ressentir des choses aussi désagréables ? A quoi ça me sert de faire ou de dire des choses désagréables pour mon entourage ? A rien …

Ne plus être stressée ? j’ai cassé la baguette magique !

La majorité des gens qui me lisent et m’écoutent s’imaginent que, chez moi, tout est joie, sérénité et paix. Genre le paradis sur terre. Ceux qui me connaissent bien savent que c’est plutôt joie, énergie … et parfois ouragan ! Un peu le paradis quand même, mais le paradis avec des montagnes russes 🙂 !

Par moments, je suis fatiguée. Terriblement fatiguée. Je me couche tard et je me lève tôt. En général parce que j’ai perdu du temps à faire des trucs inutiles (non ne like pas ma page Facebook ou mon compte Twitter sinon toi aussi tu passeras du côté obscur).

Non, je ne suis pas la fille cachée de Bouddha et du Dalai Lama.ne plus être stressée ? Bouddha

Alors, non ! Je ne suis pas une déesse de la gestion du temps, des émotions et du stress.

Enfin si, peut-être puisque beaucoup se demander comment j’arrive à faire autant de choses et à être presque toujours souriante et positive. Mais ce n’est définitivement pas comme ça que, moi, je me vis : je pense toujours que je pourrai faire mieux, que je n’ai pas fait mon maximum. Donc, par moments, je suis fatiguée. Et stressée. Et je doute.

Si, si, je doute ! J‘ai l’air toute bien proprette et bien organisée comme ça mais à l’intérieur, très souvent, c’est à peu près comme mon salon quand les enfants y ont joué aux Playmobil, aux Lego et aux petites voitures en autonomie pendant 3 heures. Le merdier intégral (oups pardon pour le vocabulaire).

Parce que l’année se termine et que des projets récurrents ne sont pas reconduits = est-ce que ce n’est pas le signe que je ne vais plus avoir de boulot ?

Parce que tout ne se passe pas toujours comme je l’aimerai dans les accompagnements = est-ce que ce n’est pas le signe que je suis incompétente ?

Parce qu’une conférence ou une formation reçoit un accueil plus mitigé que ce que j’avais espéré = est-ce que je ne suis pas présomptueuse à aborder des sujets aussi complexes ?

Mon quotidien est fait d’incertitudes : je ne sais jamais combien je vais gagner dans 3 mois, je ne sais pas si ce que j’ai dit ou proposé dans mon accompagnement est pertinent, je ne sais pas si la conférence ou la formation que j’ai préparée vont plaire au public qui les recevra, etc, etc.

Rien – ou pas grand chose – n’est prévisible. Alors le stress fait partie de mon quotidien. Comme du vôtre …

Vouloir ne plus être stressée, c’est à peu près comme vouloir arrêter la pluie. Un beau projet irréalisable. Et irréaliste.

Alors quitte à être sous la pluie, autant prévoir de m’abriter, m’acheter un parapluie … voire même prendre plaisir à marcher dans les flaques …

Ne plus être stressée ? Et si ce n’était pas la solution ?

16.09.06 citation sandrine donzel stress vouloir ne plus etre stresseeC’est ça qui m’a fait réaliser que chercher comment ne plus être stressée n’était peut-être pas la solution.

Mais ce que je sais, c’est qu’on voit le futur avec les lunettes du présent. Donc, quand ça va bien au présent, je vois le futur en rose … et quand ça va moins bien, je vois le futur … en gris ou même en noir. Et dans ces moments-là, je suis irascible, désagréable, susceptible, … Comme tout le monde. Mais après ces périodes sombres, le soleil revient … A nouveau, je me trouve compétente ; à nouveau je suis sollicitée pour de nouveaux projets ; à nouveau je prends les rendez-vous qu’il faut et j’appelle mes amis. Et alors je me trouve vaguement ridicule d’avoir autant stressé pour des broutilles …

Si j’attendais de ne plus jamais stresser pour me considérer comme heureuse, confiante et bien dans mes baskets, je pourrais attendre longtemps.

Alors je préfère prendre le parti de me dire que le creux de la vague fait aussi partie de la vague. Et que l’hiver est le moment où on se prépare au printemps …

Le stress est aussi un signal intéressant. Quand je stresse vraiment trop, quand je deviens vraiment trop irascible, je sais que c’est le moment pour moi de prendre du temps pour moi, d’aller faire la fête avec des copines, de passer des moments en famille. Le moment de tout laisser tomber même si ça a l’air d’être le pire moment pour le faire. Sous trop stress, je deviens incompétente. Donc quitte à être incompétente, autant l’être en prenant du bon temps …

Donc je ne cherche plus comment ne plus être stressée. Je suis contente de savoir que je suis suffisamment équilibrée pour avoir un signal d’alarme qui me protège et m’avertit des risques que je prends. A moi d’en tirer les leçons et de faire différemment …

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

Ne plus être stressée : pour aller plus loin

Sur ce blog :

Ailleurs sur le web :

Quelques livres (liens affiliés)

  1. Marie-Laure a dit :

    Merci pour ce bel article! Finalement toute sensation qui pourrait paraître négative est une sorte de baromètre intérieur; comme la colère, la culpabilité… Il s’agit de voir comme un allié tout ce qui de prime abord paraît désagréable, somme toute, non?

  2. Bonjour 🙂

    je découvre votre blog et je me suis inscrite à la newsletter tout de suite !! C’est la petite que je cherche depuis longtemps !! Pourquoi, je ne vous ai pas trouvé plus tôt, lol !!

    Je suis maman à mon compte, comme vous !! L’incertitude et le stress je connais ! Je me fais coacher dans l’espoir de pouvoir planifier et controler au mieux mon activité !! Je suis un peu too much !

    Avec le temps, on apprend à ce contrôler et relativiser, mais c’est vrai que de ne pas chercher à fuir tout le temps ce stress, c’est une bonne solution ! Affrontons le ou lieu de fuir, il nous rattrapera de toute façon !!

    Merci pour ce bel article !
    Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>