la diversité en entreprise, c'est aussi facile que ça ?Quand on parle de diversité en entreprise – ou ailleurs – les beaux esprits disent toujours quelque chose comme :

C’est passionnant la diversité !

La diversité enrichit l’entreprise.

Et tout un tas d’autres belles idées dont on nous rebat les oreilles en séminaires de management. Si, si, c’est vrai, j’y suis allée ;-).

Ah oui en théorie, la diversité c’est merveilleux !

Quoi de plus beau que cet idéal social de l’entreprise qui permet à chacun de trouver sa place ?
Grâce à la diversité dans les équipes, l’entreprise retrouve un rôle éthique et responsable par rapport à la société.
Grâce à la diversité, l’entreprise va devenir plus créative et saura mieux résoudre des problèmes complexes et mieux s’adapter à un environnement changeant.

Oui, la diversité, c’est merveilleux.

En théorie.

Non parce que, dans la réalité, dans la vraie vie – IRL comme on dit aujourd’hui – sérieusement, la diversité, c’est moins drôle.

Pour de vrai, la diversité, c’est moins drôle …

Parce que si on y réfléchit vraiment bien, dans notre boulot de tous les jours, ce serait quand même plus simple si tout le monde pensait comme nous non ?
Et pas que au boulot d’ailleurs !

Imaginez ça :  on irait tous dans le même sens – le notre évidemment, c’est forcément un des meilleurs si ce n’est LE meilleur !

La collaboration serait simple : hop, il suffirait qu’on pense à un truc et les autres verraient les choses de la même façon que nous.

On n’aurait pas besoin d’établir 12 millions de procédures, de guides et je ne sais trop quoi encore.

On n’aurait pas à poser des limites et à expliquer en long en large et en travers ce qu’il y a à faire.

On n’aurait pas motiver nos décisions, à prendre en compte les états d’âme de nos collègues, collaborateurs, partenaires, …

Même à la maison, pas besoin de répéter 10 fois la même chose : hop tout le monde se met au rangement ou à l’activité à laquelle on avait pensé sans rechigner, sans râler, sans poser de questions.

Ce serait bien hein ? Et tellement plus simple !

Quel gain de temps et d’énergie si tout le monde pensait comme moi !

Plus besoin de se creuser la tête pour savoir comment prévenir les accidents du travail.
Plus besoin d’établir des chartes d’éthique, d’engagement, … pour véhiculer les valeurs de son entreprise.
Plus besoin de travailler à la motivation de ses équipes, à leur engagement.
Plus de conflits à gérer.
Le pied quoi …

Bon OK, on serait un peu coincé pour résoudre des problèmes. Ben oui, vu que, comme tout le monde pense pareil, on pense tous à la même solution et on n’en voit pas d’autre possible. Et si jamais cette solution ne fonctionne pas, on serait coincés.

Mais ça n’arrive pas si souvent, si 😀 ?

Enfin bref, la diversité, c’est beau de loin. C’est une belle idée.

Dans la pratique, c’est beaucoup moins simple et c’est une vraie remise en question de notre façon de fonctionner au quotidien.

Notre façon de voir les choses et nos comportement nous paraissent en effet parfaitement logiques. Et ils le sont. De NOTRE point de vue.

Normal, notre vision et nos comportements sont issus de NOS expériences. Notre vision des choses est simplement l’interprétation logique du monde que nous avons tirée de tous nos apprentissages. Et nous pensons toujours avoir raison.

Sauf que nous oublions souvent que les autres font exactement la même chose : leur façon de voir les choses et de se comporter est elle aussi issue de leurs apprentissages qui sont forcément différents des nôtres. Personne n’a vécu exactement la même chose que nous (pas même votre  jumeau si vous en avez un) et surtout personne n’en a tiré les mêmes conclusions. A juste titre.

Comme le disent mes voisins Suisses :

Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a bien raison de penser ce qu’on pense.

Ce qui est parfaitement vrai. Pour chacun d’entre nous.

Comment vivre la diversité alors ?

Vivre la diversité – et nous la vivons tous au quotidien et pas seulement dans le domaine professionnel : avec ses enfants, avec des amis, dans son couple, … – ça s’apprend.

Le 1er changement que cela implique consiste à renoncer à raisonner en terme de rapport de pouvoir et de raison/tort. Puisque chacun de nous a DE BONNES RAISONS de penser ce qu’il pense, avoir des opinions et des points de vue différents n’est pas un rapport d’opposition. Ces 2 opinions – pouvant sembler contradictoires – peuvent parfaitement cohabiter sans poser de problèmes.

Rester dans un rapport de pouvoir, chercher à savoir qui a raison et qui a tort, s’avère généralement stérile et très consommateur d’énergie (surtout si l’autre tient bon !). Cette énergie pourrait être beaucoup plus efficacement utilisée ailleurs 😉 …

Sortir des concepts, des interprétations et s’intéresser aux comportements concrets pour mieux intégrer la diversité

Cela suppose par exemple de raisonner en termes très concrets et ne pas rester sur des concepts ou des idées. S’intéresser aux comportements réels et ne pas en rester aux interprétations et aux jugements qu’on porte sur ceux-ci. Quand on reste sur les idées et les concepts, on parle de « boites noires » dans lesquelles chacun met ce qu’il veut.

« Vite » pour moi et pour vous, ce n’est pas la même chose. « Vite » dans mon travail et « vite » dans ma vie privée correspondent aussi à 2 choses différentes.

Un exemple plus concret :

Ce dossier est urgent. Merci de me répondre le plus vite possible.

est bien différent de

Quand pourrez-vous me donner une réponse sur ce dossier ?

ou encore de

J’ai besoin d’une réponse jeudi avant 12h sur ce dossier. Est-ce possible pour vous de me répondre avant cela ?

Et si la réponse est « non »

quand pourrez-vous me donner une réponse ?

La qualité de la réponse que vous obtiendrez sera radicalement différente. La gestion de la diversité au quotidien suppose donc aussi de la précision tout simplement.

Mieux gérer la diversité : penser en termes d’objectifs à atteindre

Cela implique donc un autre changement : celui de penser en termes pragmatiques, non pas en voulant faire les choses « pour le principe » ou « pour avoir raison », mais en raisonnant en termes d’objectifs à atteindre et de moyens pour y parvenir.

Par exemple, lorsque j’essaie désespérément de convaincre mes collaborateurs que cette réorganisation est bonne pour eux, qu’est-ce que j’essaie de faire au fond ? Les rassurer ? les motiver ? … Et n’y aurait-il pas un moyen plus efficace d’atteindre mon objectif sans convaincre mes collaborateurs ?

Un travail d’efficacité relationnelle et d’écologie de l’esprit pour mieux s’adapter à la diversité

Et tout ce travail d’efficacité relationnelle s’acquiert par l’apprentissage et la pratique. Il s’agit de développer son adaptabilité pour être plus efficace dans ses relations à l’autre.

Alors la diversité, c’est bien … à condition d’y être préparé et de savoir s’y prendre !

Cela peut sembler une perte de temps à certains. Après tout les autres n’ont qu’à s’adapter à moi non ?

Mais c’est seulement en faisant l’essai que vous saurez à quel point cela peut vous faciliter la vie ;-).

Un article que j’avais écrit il y a quelques temps à propos des idées reçues qu’on se fait : La danse systémique

Photo Credit: alles-schlumpf via Compfight cc
Quelques livres pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>