Ma vie de couple est difficile. Que faire ?

Voici le replay du SOS S Comm C du mercredi 6 mars. Cette semaine, nous parlons de la vie de couple : que faire quand sa vie de couple est difficile, qu’on a essayé de prendre sur soi mais qu’on n’y arrive plus ?

Le principe du SOS S Comm C

Le SOS S Comm C est un rendez-vous hebdomadaire. Chaque mercredi à 9h30, je suis en live sur la page Facebook de S Comm C. Durant ce live, je tire au sort une de vos questions et j’y réponds en direct.

Les questions peuvent porter sur les difficultés émotionnelles et relationnelles que vous rencontrez. Elles peuvent concerner aussi bien les aspects familiaux (relation aux enfant, relation de couple), personnels (angoisses, confiance en soi, motivation, etc) que professionnels (relations difficiles, stress, conflits, etc).

Pour m’envoyer votre question : c’est avant mardi soir par mail à l’adresse sandrine@scommc.fr en précisant bien « question pour le SOS » dans votre message.

Le SOS S Comm C de cette semaine : ma vie de couple est difficile. Que faire ?

La question tirée au sort cette semaine est la suivante :

La situation avec mon mari est très difficile. Nous sommes ensemble depuis très longtemps (plus de 10 ans). C’est quelqu’un de très indépendant, qui est toujours beaucoup sorti, s’est toujours beaucoup investi dans ce qu’il fait. Les conflits entre nous à ce sujet ont commencé très tôt dans notre relation, avant même que nous ayions des enfants.

Il était absent plusieurs soirs par semaine et le week-end aussi pour des formations qu’il suit, les copains, etc. C’était déjà difficilement acceptable pour moi sans enfants. Je me sentais délaissée, pas aimée. Quand nous avons eu nos enfants, assez rapprochés, il n’a rien changé à son rythme.

Je me suis rapidement retrouvée en grande difficulté dans la gestion des enfants (comme vous le disiez dans votre article de lundi, probablement aussi parce que j’avais cette difficulté supplémentaire de conflit de couple dans ma vie).

J’étais complètement submergée, avec un 2e enfant avec des problèmes de santé qui causaient de multiples réveils nocturnes, me conduisait aux urgences régulièrement. Je devais aussi organiser les rendez-vous médicaux comme je pouvais avec mon 1er enfant « dans les pattes ». Il n’était jamais là … et me disait que je me noyais dans un verre d’eau (évidemment au milieu de tout ça j’ai longtemps eu le sentiment de ne pas aimer mes enfants).

Aujourd’hui il sort moins, ce qui est un réel progrès. Il continue cependant à passer sa vie derrière son ordinateur, inaccessible. Il travaille mais dit lui-même que c’est pour son plaisir : il fait des recherches, travaille sur des sujets qu’il n’aborde pas encore actuellement, etc. Il n’a jamais le temps de regarder un film, d’organiser des vacances.

J’ai toujours le sentiment de le déranger.  J’ai donc encore bien du mal à avaler que son plaisir passe avant nous. (ces dernières vacances, il a passé 4 jours dans la semaine à la bibliothèque). Je ne suis pas partie tant qu’il en était encore temps parce que j’avais fini par intégrer son discours que c’était moi qui ne savait pas ce qu’était la vie de couple, que je devais m’épanouir par moi-même. J’ai tenté de prendre sur moi, d’accepter l’inacceptable longtemps.

Aujourd’hui je pense fortement à une incompatibilité totale mais je ne souhaite pas infliger une séparation à mes filles.

Alors je tente de prendre sur moi, je tente de profiter de cette vie qui ne me convient pas, mais inévitablement je finis à un moment ou à un autre par exploser ; il est complètement imperméable à mes demandes, quel que soit le ton employé : la plainte, les hurlements, les messages « je », les ultimatums, l’indifférence…

Il se sent totalement dans son bon droit alors à chacune de mes tentatives de changer la situation, il se renferme un peu plus, me dit que je ne suis jamais contente et fait la gueule des semaines durant. Il dit s’être « battu comme un lion » pour satisfaire mes demandes mais que je ne suis jamais contente. La seule chose qu’il souhaiterait en fait c’est mener sa vie comme il l’entend et que je l’accueille souriante et détendue. Il n’a plus aucun geste de tendresse, aucune attention, aucune compassion à mon égard. Nous n’avons évidemment plus de relations sexuelles et ça l’étonne beaucoup.

Vous me direz, présenté comme ça, quel espoir ? Je n’en ai aucune idée. Mais puisque je ne souhaite pas me séparer je tente le tout pour le tout ? J’ai aussi probablement mes torts… »

Ma vie de couple est difficile, mon mari me délaisse totalement pour ses occupations personnelles. Que faire ? Ma réponse en vidéo

Voici ma réponse en vidéo à la question posée cette semaine (replay du live du mercredi 6 mars 2019).

Ma vie de couple est difficile : des ressources complémentaires

Les articles de Karine Aubry de Kolibri Coaching sur l’espoir :
L’articles sur les pervers narcissiques de Guillaume Delannoy (cet article devrait parler à Carole :-)) :

Et évidemment, sur ce blog, toutes les ressources pour le couple par ici.

Pour nous retrouver et/ou nous soutenir :

La boutique de S Comm C : nos ateliers en ligne, nos e-book, nos outils gratuits à télécharger à découvrir ici.

atelier parler pour que les enfants écoutent, écouter pour qu'ils parlent en ligne

Pour recevoir chaque semaine nos ressources gratuites sur les émotions et les relations et être informé-e des nouveaux articles du blog , c’est par ici !

 Pour découvrir toutes nos activités (ateliers, conférences, …), y assister ou organiser une conférence, c’est là.

 

*** S Comm C propose aussi des accompagnements afin de vous aider à vous sortir des situations bloquées et difficiles que vous vivez. Les accompagnements sont possibles IRL sur plusieurs lieux en Rhone Alpes et à distance via Skype ou Facetime. Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne par ici.

*** Nous rejoindre sur les réseaux sociaux et bénéficier des ressources complémentaires proposées là-bas :

*** Et si vous appréciez nos ressources faites-le nous savoir en nous offrant un café (ou autre chose) sur Tipeee !

 

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 610 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

2 pensées sur “Ma vie de couple est difficile. Que faire ?

  • 6 mars 2019 à 23:51
    Permalink

    Bonjour Sandrine, bonjour Carole,
    c’est aux commentaires durant le sos de la vidéo que j’avais envie de réagir.
    il me semble que dans ce genre de situation le temps est un paramètre déterminant : il faut du temps pour mettre en place le piège refermé sur ce couple, même s’il se dessine très tôt. Il faut du temps pour rassembler les indices qu’on est en état de sidération. Il faut du temps aussi pour décider que ça suffit. Souvent, des années. Le temps qu’on voit passer, qui nous dit qu’on mérite autre chose parce que la vie n’est pas éternelle. Le temps de mûrir l’idée qu’on vaut mieux que l’opinion qu’on a de soi-même. Le temps d’accepter qu’une séparation pour les enfants, ce n’est pas pire que de voir sa maman s’étioler, ou pour nos filles d’apprendre par l’exemple qu’une femme ça renonce et ça supplie, sa vie durant. Il faut du temps parce que partir trop tôt avant d’en avoir fait le tour, c’est parfois se condamner à reproduire la même situation avec quelqu’un d’autre : à mêmes causes, mêmes effets. Du temps, pour renoncer à toutes les petites stratégies qui permettent de compenser les frustrations. Faire face enfin, et remettre à leur place finalement très secondaires, tous les inconvénients de la séparation, qui nous paraissaient une montagne.
    On sait bien, au fond, que les choses ne sont pas si simples : une personne perpétuellement dénigrée ne peut prendre la décision de partir sur un claquement de doigts, justement parce que son opinion est dévaluée, et donc ses choix de vie. Et en réalité, avec un peu d’honnêteté, on sait bien aussi que non, à sa place on ne partirait pas : on n’est pas à sa place. Ou bien est-ce que ça nous rassure, de penser que jamais non jamais, on ne se laisserait prendre à une telle situation ?

    Merci pour ce blog Sandrine, et pour toutes ces pistes de réflexion !

    Répondre
    • 17 mars 2019 à 00:40
      Permalink

      J’allais proposer à Carole de prendre plus de temps pour elle car c’est ce qui m’en permet en ce moment de mieux supporter les absences repetees et le stress injustifié mais permanent de mon conjoint. Mais en lisant le commentaire d’Helene on ne peut qu’associer ce conseil à une stratégie de compensation liée à la frustration. D’ailleurs j’avoue que je ne suis pas sûre que ça suffise de manière durable. J’ai aussi démarré une psychothérapie il y a deux ans qui m’aide à mieux vivre la situation en regagnant confiance en moi et qui m’a appris à mieux comprendre le fonctionnement de mon conjoint. Il a évolué depuis je reconnais, certains messages ont fini par passer et l’effet miroir a peut-être joué… Mais nous sommes toujours très décalés.
      Merci Carole pour ton témoignage si parlant, Sandrine et Helene pour vos conseils.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :