Comment réagir à l’angoisse de séparation chez un enfant ?

Bienvenue pour ce nouveau SOS S Comm C. Cette semaine je traite une question relative à la relation à l’enfant, et sur un sujet très courant : comment réagir à l’angoisse de séparation (ici pour un enfant de 4 ans environ) ?

📌Rappel : le principe du SOS S Comm C 📌 Je tire au sort une de vos questions et j’y réponds en vidéo. Pour m’envoyer vos questions, c’est par mail : sandrine@scommc.fr en précisant bien « question pour le SOS S Comm C.   Pour revoir les précédents SOS S Comm C c’est par ici.

La question du jour : comment réagir à l’angoisse de séparation chez un enfant ?

🆘🆘La question du jour 🆘🆘

Quelques informations sur le contexte, pour commencer : La famille est expatriée à l’étranger depuis l’automne. Au départ l’adaptation a surtout été difficile pour la petite soeur. Finalement elle a été changée d’établissement en janvier et les choses sont allées beaucoup mieux pour elle.

A ce moment là, son grand frère, qui est plutôt un enfant confiant, qui allait facilement vers les autres et aimait beaucoup l’école, a commencé à manifester aussi que les choses n’allaient pas si bien que ça pour lui. Au début, les parents ont mis ça sur le compte de la difficulté à comprendre la langue. Mais ça ne s’est pas arrangé : l’enfant a commencé à s’agiter en classe, à chahuter. Il a finalement changé d’école lui aussi. Les choses vont beaucoup mieux en classe et les camarades de classe sont aussi plus attentifs et sympathiques apparemment. Mais la séparation du matin reste difficile.

De plus, à la faveur d’une petite gastro, la maman a constaté que son fils s’est mis dans tous es états pour que son papa n’aille pas travailler, exactement comme le matin à l’école. Il était très anxieux et angoissé. Mais une fois le papa parti, tout était fini. Idem durant le week-end quand le papa est parti faire une course.

« En gros, mon enfant de 4 ans panique dès qu’on lui parle de départ. J’essaie de lui expliquer, que oui, la séparation est difficile, oui il va pleurer et qu’il en a le droit, mais qu’il faut que ça arrive, et qu’on l’assurait qu’on reviendra comme promis. Je ne sais pas si ça va améliorer les choses.

Rétrospectivement je pense que j’ai moi aussi ma part, car depuis que je suis mère au foyer, j’ai moins de temps pour moi que lorsque je travaillais (si si ! ), j’ai les enfants avec moi presque tout le temps. Si c’est un choix que j’ai fait et que j’assume, j’ai clairement beaucoup plus crié, houspillé, soupiré, montré de l’agacement et de l’impatience que lorsque je travaillais. Et comble de l’horreur pour moi, j’ai même tapé quelques fois. C’est quelque chose que je ne souhaite pas, mais je n’ai presque plus de sas de décompression, l’expatriation est une belle aventure, mais elle isole beaucoup, du moins au début. Et finalement et paradoxalement ce sont les enfants qui ont pâti de ma plus grande « disponibilité ». Bref, je pense avoir malgré moi joué sur sa perte de confiance. Et je ne sais pas trop comment la restaurer. »

Des pistes pour réagir à l’angoisse de séparation chez un enfant dans cette vidéo

Ma réponse en vidéo :

Chaque semaine, vous pouvez aussi recevoir ma newsletter, avec des ressources complémentaires gratuites. 

Cette vidéo vous a plu ?

Si vous appréciez cet article, vous pouvez faire un don sur Tipeee pour me remercier (Tipeee est une plateforme de pourboire participatif pour les producteurs de contenu sur Internet). Cliquez sur l’image pour le faire :

bouton pour faire un don sur la boutique S Comm C

Si vous n’avez pas les moyens, les likes, partages et commentaires (ici ou sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenus ! Vous pouvez même donner votre avis sur S Comm C sur Facebook, Google ou me recommander sur LinkedIn si le coeur vous en dit.

📚 📖📚 Des ressources complémentaires 📚 📖📚

Le site de Virages (pour le mapping) :

Sur ce blog, les articles évoqués dans la vidéo :

Sur la boutique :

  • Le Guide des Emotions, un guide pour mieux comprendre ses émotions
  • Le Baromètre des émotions, un outil imprimable pour aborder les émotions notamment avec les enfants

Aller plus loin avec S Comm C

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec moi pour un accompagnement (coaching ou thérapie brève), c’est par ici.

Pour recevoir chaque semaine nos ressources gratuites sur les émotions et les relations et être informé-e des nouveaux articles du blog , c’est par ici !

*** Me rejoindre sur les réseaux sociaux et bénéficier des ressources complémentaires proposées là-bas :

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 683 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Une pensée sur “Comment réagir à l’angoisse de séparation chez un enfant ?

  • 27 avril 2020 à 22:42
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis contente que ma question ait été tirée au sort, merci beaucoup pour cette réponse 🙂
    J’essaierai de mettre en œuvre ces précieux conseils quand le temps viendra puisque ici aussi le virus nous a rattrapé et a donc offert une réponse inattendue à mon fils : le confinement.
    L’idée d’un conditionnement du cerveau me parle beaucoup car nous avons déjà vécu ça avec lui (pour faire rapide : bébé RGO pour qui la position horizontale était très douloureuse. Vers neuf mois le RGO s’est resorbé, mais il a continué à lutter contre le sommeil jusqu’à ce que ses forces l’abandonnent. Très dur. On a dû tout essayer, sans résultats. Finalement, c’est vers 2 ans et demi, une semaine chez les grands-parents qui nous a sauvés. Il y passait de belles journées très chargées, et s’effondrait de fatigue dès qu’il posait la tête sur l’oreiller. Et ça nous l’a complètement « reprogrammé ». Il y a clairement eu un avant et un après.)
    Bref, merci beaucoup, et belle journée !

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :