Il est utile d’avoir dans sa trousse à outils des petites choses faciles à faire, pratiques et utilisables en toute circonstance. C’est ce que j’ai eu envie de vous proposer aujourd’hui avec cet exercice.

C’est un exercice de respiration que j’ai découvert dans un merveilleux petit livre découvert récemment Soyez libre là où vous êtes de Tchich Nhat Hanh.

Bien qu’il soit tiré d’une pratique bouddhiste, cet exercice est dénué de spiritualité, c’est simplement un retour sur soi et en soi pour apprécier l’instant présent.
Si vous êtes croyant – quelle que soit votre croyance – cet exercice peut aussi être utilisé sous forme d’une prière adaptée à votre foi en y ajoutant un remerciement pour le Dieu qui vous donne ce moment présent ;-).

Un exercice utile pour se faire du bien

Cet exercice est utile en de nombreuses occasions :

  • chaque fois que vous êtes sur le point de vous octroyer un petit plaisir : un thé, une gourmandise, un bain, une cigarette, une marche, même de quelques pas, …

Dans ces circonstances, cet exercice vous aidera à tirer le plus de profit possible du plaisir que vous allez vous accorder, à en bénéficier vraiment en arrêtant de culpabiliser.

 

  • chaque fois que vous vous surprenez à avoir une pensée négative à votre propre sujet : «je suis nul-le», «j’ai encore raté», «je n’y arriverai jamais», …

Dans ces circonstances, cet exercice vous aidera à relativiser la situation et à mieux voir ce que vous avez loupé mais aussi à dinstinguer ce que vous avez réussi.

  • chaque fois que vous sentez la colère vous monter au nez … et notamment les fois où vous avez besoin de fuir pour ne pas être violent.

Dans ces circonstances, cet exercice vous aidera à prendre du recul et à vous poser les bonnes questions sans avoir recours à la violence – voir l’article «fuir ou taper».

  • et enfin simplement chaque fois que vous en avez envie, juste pour le plaisir, juste parce que vous y pensez 😉 …

Voici donc ce petit texte à garder en tête à tout moment. Pensez à laisser du temps, quelques respirations, entre chaque phrase.

Inspirant, je sais que j’inspire.
Expirant, je sais que j’expire.
Inspirant, je remarque que ma respiration se fait plus profonde.
Expirant je remarque ma respiration se ralentit.
Inspirant, je deviens calme.
Expirant, je me sens bien.
Inspirant, je souris.
Expirant, je lâche prise.
Inspirant, je demeure dans l’instant présent.
Expirant, j’en ressens tout l’aspect merveilleux et agréable.

Il existe de nombreux autres exercices praticables facilement et quotidiennement, qui ne prennent pas de temps puisqu’on les inclue dans notre quotidien sans y consacrer du temps en plus.

Si vous êtes intéressé pour approfondir ce genre de pratique sans notion de spiritualité, la sophrologie peut vous apporter des outils de ce genre pour toutes les situations de la vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>