15.01.08 citation soltenberg reponse a la terreurChez Charlie Hebdo, des Hommes sont morts pour avoir fait des dessins

Et j’entends dire des choses. Des choses qui me font peur, bien plus peur encore que les assassinats qui ont été perpétré chez Charlie Hebdo.

J’entends des athées dire : « C’est les religions qui amènent les gens à faire ça. La religion rend intolérant. »

J’entends des croyants dire : « C’est l’Islam qui veut ça, c’est une religion intolérante. »

J’entends les tenants de l’ordre dire « Dégageons les sous merdes qui tuent au nom de dieu…. Virez moi tous les pratiquants extrémistes. »

J’entends des partisans de la bien-pensance dire : « Les gars de Charlie Hebdo, ils ont semé la colère, ils récoltent la tempête. Ils auraient dû être plus respectueux. »

J’entends dire : « il y a des méchants qui ont tué des gentils ».

Mais réfléchissons 2 secondes. Parce que c’est précisément là qu’est le risque, l’immense risque, le gigantesque piège.

Putain de croyance …

Regardez ce danger insidieux qui git ici, là, juste sous nos yeux, à peine visible, caché parfois sous les meilleures intentions du monde, la tolérance, la bienveillance, …

Le danger de la division, de l’intolérance. Ici juste là, dans les propos cités plus haut. Vous le voyez ?

Ce danger qui réside dans le simple fait de penser que ma croyance ou ma non croyance, mes valeurs d’ordre ou de bien-pensance sont meilleures que celles des autres. Dans l’idée tellement crédible que ma croyance ou ma non croyance, ma valeur à moi sera plus efficace pour résoudre les problèmes du monde.

Cette foutue dualité qui m’incite à penser qu’il y a une bonne et une mauvaise façon de penser – les gentils/les méchants, les croyants/les athées, les bienveillants/les tenants de l’ordre, etc, etc, … ,- qui m’incite à croire qu’il y a une bonne et une mauvaise façon de se comporter, …

Cette foutue dualité qui me fait dire que mes idées à moi sont très probablement meilleures que celles des autres. Et qu’il suffit d’insister pour que les autres finissent par penser comme moi. J’en avais déjà parlé à propos des causes des conflits ici.

Ce que je crois, moi, c’est que ces 2 idées combinées tuent. Qu’elles ont tué l’équipe de Charlie Hebdo. Qu’elles ont déjà tué des millions, des milliards de personnes dans le monde. Et qu’elles en tueront encore des millions, des milliards encore si nous n’y prenons pas garde.

Ma croyance à moi, c’est que le jour où nous cesserons de croire en la dualité du monde, le jour où nous pourrons entendre que lorsque l’autre pense différemment de moi, il n’est pas en train de me dénigrer ou de m’attaquer, le jour où nous pourrons comprendre qu’il n’y a pas une bonne et  une mauvaise façon de penser mais seulement des façons différentes de voir le monde, alors nous pourrons nous moquer de nous-mêmes et en rire avec les autres, alors pourrons-nous vivre ensemble plus sereinement. Alors éviterons-nous peut-être quelques conflits, quelques massacres, quelques attentats et quelques guerres … ou pas.

Mais au moins réfléchissons-y avant de parler …

On ne combat pas l’intolérance par de l’intolérance, ni la violence par la violence

Pour finir, je voulais en passant vous rappeler les propos de Jens Soltenberg, 1er ministre norvégien après l’attentat commis en 2011 par un fondamentaliste chrétien, attentat qui avait fait 77 morts et 151 blessés. Je voulais les rappeler parce qu’ils me semblent être la seule voie possible pour sortir de cette situation la tête haute, en prouvant de façon positive et constructive que nous sommes plus forts que la violence et l’intolérance :

J’ai un message pour celui qui nous a attaqués et pour ceux qui sont derrière tout ça : vous ne nous détruirez pas, vous ne détruirez pas la démocratie et notre travail pour rendre le monde meilleur.

Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, d’ouverture et de tolérance.

J’ajouterai juste que Cabu, Charb, Wolinksi et les autres auraient probablement apprécié que nous y répondions aussi par un plus d’humour encore parce que, maintenant, NOUS SOMMES TOUS CHARLIE ! Alors je ne résiste pas au plaisir de vous joindre quelques-un de mes dessins préférés de ces derniers jours … venez partager les vôtres !charlie hebdo terroriste rendez vous sinon dessinateur caricature prophete

Juanpanneau Facebook Charlie hebdocarnage a Charlie Hebdoils ont dessine des bites partout louisonou est charlie ? dans ton culliquidation le jour des soldesqui va nous faire marrercarnage redaction charlie hebdo mourir imprimeriecharlie hebdo terroriste sans cerveauJBGG charlie hebdo caricature dur aime par des conscharlie hebdo ixe terrorisme pour les nulscharlie hebdo Besse mahomet cons ou quoi etais abonne

charlie  hello Allah we are the 3 martyrs from paris je suis charliecharlie hebdo birds manifestation liberte de ne pas piffer

  1. Bravo Sandrine.
    je viens de lire un article de Moutassem qui complète le tien. N’hésite pas à lire son analyse.
    Vous êtes tous deux dans une vérité bienveillante.

  2. Merci

    Hier j’ai touché du doigt ce phénomène.
    Hier j’ai dû me justifier de mes croyances, parce que croire c’est mal, les religions c’est mal, sans religion il n’y aurait pas de guerre. Parce que c’est bien là la preuve que Dieu n’existe pas, non?
    Hier j’étais le mauvais objet.

    C’est ce qu’ils veulent. Nous diviser. Nous monter les uns contre les autres. Nous inciter à aller chercher chez l’autre ce qui pourrait bien nous le rendre détestable.

    Merci

  3. Marjolaine a dit :

    Merci. Effectivement, l’écueil, la difficulté principale qui nous attend tous au prochain virage, une fois que la pression du choc sera « redescendue », c’est le discours tenu et défendu par chacun. Si l’intolérance amène encore plus d’intolérance…si la violence engendre la violence…alors nous avons du souci à se faire…pour nous, pour nos enfants 🙁
    Gardons cet élan de solidarité, de confiance, de conviction en cette Liberté si chère payée au cours des siècles. Elle est ce que nous avons de plus précieux.

  4. Marianne a dit :

    Merci pour cet article, ça fait du bien. Juste un petit rectificatif, les attentats en Norvège ont eu lieu en 2011, et non en 2001.

  5. Effectivement les commentaires qui fleurissent autour de nous sont aussi horribles et lamentables que l’acte horrible.

    Hier soir dans La Grande Librairie étaient réunis quelques belles et bonnes têtes pensantes : Bilal, Ben Jelloun, Pennac entre autres… Ce dernier a tenu le même discours que vous : scandalisé d’entendre « il faut apprendre à vivre ensemble », en sous-entendu sois de mon côté ou reste mon ennemi.

    Le commentaire de Marjolaine me correspond tout à fait ; je manque d’optimisme pour l’avenir, mais l’union solidaire me réconforte.

  6. OK. Donc cas hypothétique: je suis persuadé qu’un type que je n’ai jamais vu, qui habite dans le ciel, doit diriger ma vie et m’ordonne de buter tous ceux qui feront un dessin le représentant.

    D’après vous, j’ai donc une idée respectable qui doit être prise en compte pour éliminer le conflit?

    Mon sentiment est que votre truc c’est très bien quand on est dans une relation relativement non conflictuelle (avant d’aller au conflit), et qu’il y a une base commune de valeurs (liberté individuelle par ex.), et encore, à condition que les deux cotés y mettent du leur: personne n’a obligé les deux tueurs à acheter puis ouvrir un charlie hebdo, pourtant ils l’ont fait et on décidé (ou plutôt un de leurs commanditaires a décidé pour eux) que les idées qu’on y trouvait ne devaient pas pouvoir exister… et blam.

    • Bonjour

      Je ne prétends pas traiter les fous du monde. Je ne prétends pas non plus supprimer les extrémismes. Je suis une réaliste et une pragmatique.
      Je dis donc juste que si on veut créer un contexte qui réduira les risques que ce genre de choses se reproduise, alors l’attitude dont je parle dans mon article me semble la plus efficace.

  7. Aurélie a dit :

    Un dessin de Stéphanie BLAKE et quelques autres en suivant le lien ci dessous :

    http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/hommage-a-charlie-hebdo/

    Merci et bravo pour ce message.
    Je n’hésiterai pas à le relayer.
    Mercredi après les attentats j’ai eu peur… de réactions intolérantes, d’amalgames, d’encore plus de violence,…
    Depuis je pèse mes mots encore plus qu’avant !
    En gardant espoir que cela fasse prendre conscience de l’importance d’une éducation au respect des autres et à la non-violence (dans les paroles comme dans les actions)

  8. Merci pour ce post.
    Mais j’avoues que quand je lis ça : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo/minute-de-silence-pour-charlie-hebdo-la-difficile-tache-des-profs-dans-certains-colleges_792855.html
    je me sens un peu désespérée…
    Que répondre à ce genre de réflexion ?
    Pour lutter contre la violence et l’intolérance, il faut déjà reconnaître qu’il y a eu violence et intolérance, et que celles-ci sont injustifiables…

    • A long terme : Apprendre la philosophie dès l’école primaire, apprendre à réfléchir en gros.
      Il est urgent que l’école de la République cesse de croire qu’elle n’est pas là pour éduquer. Elle a pour apprendre aux gens à réfléchir, non pour les gaver d’une connaissance dont ils ne savent que faire.

      Sur ces réflexions-là, une discussion s’impose avec les élèves, non pas pour les convaincre mais pour comprendre comment ils voient les choses et les amener à réfléchir.
      Ainsi par exemple, « On ne va pas se laisser insulter par un dessin du prophète, c’est normal qu’on se venge » invite à réfléchir à ce qu’est la vengeance et au fait que la loi existe pour éviter la vengeance et la remplacer par la justice. Ensuite, inviter à réfléchir sur qui étaient ces gens, leur faire lire ce que Charb disait ou écrivait. Il n’avait rien d’un anti musulman ou d’un raciste. Bien au contraire !
      Mais cela ne peut se faire que dans la discussion, l’échange et en amenant les gens à réaliser d’eux-mêmes les conséquences de ce qu’ils disent. Si je reprends l’exemple de la vengeance, on peut par exemple dire « OK tu penses qu’il a commencé en faisant une caricature du prophète. Mais peut-être lui a-t-il fait son dessin suite à un attentat ou à une guerre et voulait-il « se venger » ou dénoncer cette guerre (d’où l’importance de replacer le dessin dans son contexte). Alors il voit un pb, il réagit par un dessin, les islamistes se vengent en le tuant. Que font les partisans de Charb alors ? Ils doivent tuer des islamistes ? Mais alors les islamistes qui restent, que doivent-ils faire ? Tuer d’autres partisans de Charb ? Et ainsi de suite … Quand est-ce qu’on s’arrête ? »
      Et même si on considère que Charb a démarré, le problème reste le même : si la vengeance guide nos actes, c’est la violence et la barbarie qui l’emporte, c’est assez facile à démontrer.

      Ne pas tomber dans les débats d’idées, simplement revenir à des considérations très pragmatiques, cela suffit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>