15.02.07 tag do not question authoritySuite aux évènements de janvier 2015, j’ai décidé de faire une série d’articles « Je suis Charlie » tout au long de l’année. Je souhaite y parler de sujets importants relatifs aux thèmes soulevés par les attentats de Charlie Hebdo. Après la liberté d’expression (à lire ici), ce 2e article parlera de respect et d’autorité. Je le publie le 7 du mois en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.

En ces temps de questionnement, j’entends souvent dire « il faut rétablir le respect et l’autorité« . Ces 2 notions semblent être la réponse à tous les problèmes de la société : avec plus de respect, les élèves seraient plus sages en classe et apprendraient mieux ; avec plus d’autorité, ils ne deviendraient pas délinquants et encore moins djihadistes ; avec plus de respect, aucun n’aurait osé contester la minute de silence imposée ou le « Je suis Charlie ». Je lis ici ou là  » : « nous allons former les enseignants à l’autorité ».

Je veux bien … J’ai juste quelques questions à poser avant que nous nous lancions dans ces réformes et dans ces formations …

le respect et l’autorité, d’accord mais …  De quel respect parlons-nous ? De quelle autorité parlons-nous ?

Le respect et l’autorité sont des mots galvaudés.

Il y a en effet 2 sortes de respects (et sans doute bien plus que cela) : le respect par la crainte. Et le respect par l’admiration.

Il y a 2 sortes d’autorités : l‘autorité de pouvoir, basée sur la crainte et la peur. Et l’autorité d’influence, basée sur l’expertise et l’admiration.

Quelle autorité voulons-nous rétablir exactement ?

Celle basée sur la peur et la crainte ? Celle où les adultes parlent, ont forcément raison et les jeunes se taisent et écoutent ? Où les jeunes doivent avoir peur des adultes et se comporter « comme il faut » par peur d’être punis ?

Avons-nous conscience, en faisant cela, que nous apprenons à ces jeunes à utiliser la peur comme moyen de pression sur les autres ?

Et n’est-ce pas aussi un des ressorts sur lequel se basent les extrémistes religieux : obéir sans réfléchir aux commandements religieux sous peine d’être punis par le dieu auquel ils croient ? Quand j’entends la façon dont les extrémistes embrigadent les jeunes, je me dis que c’est exactement ce discours qu’ils leur tiennent : si tu ne fais pas ce qu’on te dit, tu es un mécréant, tu brûleras en enfer, …

Et alors, ne prenons-nous pas le risque que, le jour où ils n’auront plus peur de nous, ces jeunes ne craignent plus rien et qu’ils échappent alors à tout contrôle ?

Ne prenons-nous pas le risque que, n’ayant appris qu’à se soumettre à la loi du plus fort, ils trouvent plus fort que nous sur leur chemin ? Qu’ils trouvent des gens qui leur feront plus peur que nous ? Et que ces plus forts que nous les entrainent sur de bien drôles de chemins ?

le respect et l’autorité … Et si nous parlions d’une autre autorité ?

Nous souhaiterions que nos enfants écoutent plutôt les discours raisonnés et raisonnables plutôt que les extrémistes. Et pour cela, n’aurions-nous pas intérêt alors à chercher à développer un autre type d’autorité ?

Une autorité basée, elle, sur la compétence reconnue. L’autorité qui suscite le respect au sens vrai terme du terme, à savoir le sentiment de considération pour une personne et qui incite à donner plus de poids à ses paroles.

Réfléchissez juste quelques secondes à ceci : avez-vous dans votre entourage des gens qui fonctionnent avec une autorité de pouvoir ? Et d’autres avec une autorité d’influence ? Lesquels avez-vous envie de suivre et d’écouter ? Lesquels vous donnent ENVIE de faire quelque chose et d’agir ? Lesquels vous motivent le plus ?

Plutôt que de chercher à faire peur à nos jeunes, peut-être aurions-nous intérêt de chercher comment nous pouvons leur donner envie de nous écouter NOUS plutôt que les extrémistes qui les embrigadent …

Si nous avons envie que nos jeunes nous écoutent, nous aurions probablement intérêt à réfléchir à quelle autorité nous voulons mettre en place et quel respect nous voulons susciter.

le respect et l'autorité : L’autorité est un non-acte de celui qui a su renoncer à son pouvoir de contrainte ou de soumission par la force ou la séduction.

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

le respect et l’autorité, pour aller plus loin :

  1. Merci pour cet article. Toujours très juste et très clair. et c’est important de se poser ses questions de fond avant de foncer tête baissée dans des solutions hâtives.

  2. Justement j’y pensais beaucoup aussi, sans réussir à trouver les mots. Et voilà vous les avez trouvé…. Ras le pompon d’entendre cette litanie de l’autorité. Merci Sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>