Et si je ne vous souhaitais rien pour 2015 ?

enfant guirlande carte de voeuxComme toutes les années, me voilà face à la page blanche des voeux. Et comme chaque année, je me retrouve face à ce cruel dilemne : souhaiter ou ne pas souhaiter ?

Depuis quelques années, je vous ai souhaité des choses toutes simples en 2012, de pouvoir être vous et tout un tas d’autres choses avec l’aide de Jacques Brel en 2013 et enfin tout le bonheur du monde en 2014 avec Sinsemilia.

Alors que puis-je bien vous souhaiter de mieux pour cette nouvelle année ?

Et si nos objectifs étaient précisément ce qui nous amenaient à échouer à les atteindre ?

Déjà en 2011, j’avais opté pour ne rien vous souhaiter, ni bonheur, ni réussite, ni sérénité, non rien de tout cela. Et je vous avais expliqué pourquoi ici ;-).

J’ai repris ce thème dans les articles sur la pensée positive et le lâcher-prise ou dans l’article sur la recherche d’une vie saine. Je constate assez souvent que nous nous faisons piéger par nos propres intentions positives. Ce que Gregory Bateson appelait le but conscient.

Ainsi, à trop vouloir perdre du poids, je mets en place les stratégies de contrainte qui m’amèneront à peu près immanquablement à reprendre du poids ou à craquer.

A trop vouloir être un bon parent, je cherche à me conformer à un modèle idéal qui, non seulement n’est pas accessible, mais ne correspond ni à ce dont j’ai besoin moi ni à ce dont mon enfant a besoin. Et plus j’essaie de faire quelque chose que je ne peux pas faire ou qui ne convient pas à mon enfant, moins cela marche.

A trop vouloir ne plus avoir peur ou ne plus me mettre en colère, je me mets à chercher à fuir mes émotions, à les faire taire. Ce qui provoque à peu près immanquablement leur augmentation.

A trop vouloir trouver le bonheur, je me mets à en chercher les moindres signes et à chercher à les interprêter pour savoir si c’est bien là le bonheur ou pas. Je me coupe ainsi du plaisir de profiter de l’instant présent … et donc du bonheur.

Comment atteindre un objectif ?

Je crois que c’est justement Gregory Bateson qui a dit un jour que

Pour atteindre un but, il faut parfois savoir y renoncer.

 

Alors, pour 2015, je vous souhaite donc simplement de savoir renoncer à vos buts pour mieux les atteindre 😉 …

 

 

Photo Credit: murilocardoso via Compfight cc

Pour aller plus loin, quelques livres de Gregory Bateson

Le travail de Gregory Bateson est d’une actualité, d’une modernité et d’une justesse incroyable. Sa rigueur scientifique donne à ses livres un aspect parfois un peu rébarbatif mais lorsqu’on entre dans sa pensée, on découvre un monde d’un grande richesse et qui nous aide à mieux comprendre le monde au quotidien ;-). Il est par exemple l’inventeur du concept d’écologie de l’esprit qui est d’une grande pertinence pour comprendre le fonctionnement humain. A découvrir sans fin !

PS : les liens ci-dessous sont sponsorisés. Il se peut donc que vous ne puissiez pas les voir si votre navigateur utilise un bloqueur de publicité.

PS 2 : si vous lisez l’anglais, je vous conseille vivement de lire Bateson en anglais. Les traductions qui en ont été faites rajoutent souvent une lourdeur inutile à ses propros et la version originale est souvent plus accessible.

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance ... envers les autres et envers soi-même :-) ... Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 491 posts and counting.See all posts by sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :