5 règles pour survivre aux devoirs scolaires

Ce matin, c’est la rentrée des classes. Pour le moment, tout va (presque) bien pour la plupart des parents. Si votre enfant a passé la grande section de maternelle, ce sera une autre histoire d’ici peu de temps : les devoirs seront de la partie ! Alors devoirs or not devoirs, le débat fait rage. Ajoutez à ça que le temps des devoirs se passe souvent mal. Allons donc voir d’un peu plus près ce sujet parfois polémique, souvent crispant et voyons comment survivre aux devoirs scolaires pour éviter d’avoir cette tête-là d’ici peu :

via GIPHY

Devoirs or not devoirs, la controverse sur les devoirs scolaires

Les devoirs, il y a les pour et les contre. Officiellement, l’Education Nationale est contre : les devoirs ECRITS sont INTERDITS au primaire.

Il y a des raisons à cette interdiction : les devoirs à la maison favorisent en effet les inégalités. Les

survivre aux devoirs : fille qui fait ses devoirs
masterstudio / Pixabay

familles avec un bon niveau d’éducation seront plus à même d’aider leurs enfants que des familles moins à l’aise avec le milieu scolaire. Il y a aussi une raison plus centrée sur l’enfant : si l’enfant est déjà en échec scolaire, est-il vraiment nécessaire de le remettre face à ses difficultés dès son retour à la maison ? Quant aux bons élèves, ils n’ont pas besoin de devoirs écrits pour réussir. Peut-être même qu’ils s’en inventeront si ça leur fait plaisir (j’étais très bonne élève et j’adorais m’inventer des devoirs chaque soir avec des problèmes de maths très compliqués, des histoires de train et de robinets qui fuit :-D).

Bref, du pure point de vue de la réussite scolaire, les devoirs ne sont pas franchement une bonne idée.

Si ce n’est pas pour réussir scolairement, les devoirs ça sert à quoi ?

Pourtant, malgré l’interdiction, des devoirs sont encore donnés. Ils ne peuvent être qu’oraux (leçons à apprendre, lecture, etc). Les enseignants poussent les parents à s’investir auprès de leurs enfants autour des devoirs et du travail scolaire.

survivre aux devoirs scolaires : les maths
jackmac34 / Pixabay

Je suis profondément persuadée de l’inutilité des devoirs sur le travail scolaire (je parle bien du primaire ici et non du collège). Par contre, l’intérêt montré par les parents autour de l’école est un signe positif pour les enfants : cela les motive à s’investir à l’école, à s’y intéresser, à y prendre plaisir.

C’est d’ailleurs bien dans ce sens que les devoirs sont proposés par les enseignants : montrer son intérêt, encourager les enfants à travailler, faire du travail scolaire un bon moment.

Pourtant, les enfants dont les mères travaillent (et accompagnent les devoirs de moins près) réussissent statistiquement mieux scolairement que les autres …

J’ai bien parlé d’intérêt et non de pression et c’est là que les choses se compliquent. L’école peut très vite être un sujet de tension en famille. Le risque est là …

Mais pourquoi les devoirs nous stressent autant ?

Derrière ces tensions se cachent les craintes bien légitimes des parents.Nous avons peur : mon enfant réussit-il suffisamment à l’école pour s’assurer un avenir serein ? Cette peur n’est pas forcément une envie de réussite sociale : beaucoup de parents ont simplement envie que leurs enfants puissent avoir le choix, ce qui suppose d’avoir les meilleurs résultats possibles pour avoir plus de possibilités de choix.

Il y a presque toujours une peur cachée derrière nos envies, nos souhaits : j’ai envie que mon enfant aie le choix ==> j’ai peur qu’il ne puisse pas choisir.

C’est là que le bât blesse : le moment des devoirs peut très vite devenir le pire moment de la journée, passé 6 ans (avant c’est le coucher 😀 !!!).

Si vous êtes dans ce cas d’ici quelques jours/semaines, repensez à l’envie qui se cache derrière la peur et la frustration.

La peur nous amène au contrôle et à la frustration. L’envie nous emmène vers la joie … Ca fait toute la différence !

5 règles de base pour survivre aux devoirs

 

  • Ne vous attachez pas trop aux devoirs scolaires et transposez un max dans la vie courante : lire un livre ensemble, regarder un reportage télé sont des exemples. Faire un gâteau (ou la cuisine d’une manière général) ensemble peut être une excellente façon – et une belle motivation – d’apprendre la lecture (lire la recette), du vocabulaire et l’utilisation du dictionnaire (« sauter », « blanchir », etc), la géométrie (cette quantité de pâte rentrera-t-elle dans ce moule ?), les maths (ma recette est pour 4, on est 5) et des tas d’autres choses.

 

  • N’en faites pas un enjeu relationnel : aucun devoir au monde ne vaut de dégrader la relation avec votre enfant. Dans les moments difficiles de sa vie, votre enfant aura sans doute plus besoin de la sécurité affective que de compétences scolaires.

 

  • Aidez les enfants à gérer leur stress et leurs émotions en montrant l’exemple : quand les enfants s’énervent sur leurs devoirs, ils deviennent moins compétents scolairement. C’est le moment de s’arrêter de travailler pour faire une pause. J’en ai parlé dans l’article « utiliser les écrans pour apprendre à gérer ses émotions » ici et aussi dans l’article « pourquoi les explications ne fonctionnent pas avec mon enfant » ici. Quand vous sentez la moutarde vous monter au nez, laissez tomber (les 2 articles cités au paragraphe précédent vous seront utiles à vous aussi !). Insister dans la frustration et l’énervement associe les devoirs à un moment désagréable, tout l’inverse de ce que vous cherchez à faire ! Déléguer les devoirs à une tierce personne peut être une excellente idée 🙂 !

 

  • Parlez-en à l’enseignant, non pas en lui reprochant les devoirs donnés mais en lui expliquant les difficultés rencontrées (l’énervement, les cris, etc) et en lui demandant de l’aide à ce sujet. L’immense majorité des enseignants vous aidera utilement dans ce cas (et la plupart vous diront probablement de laisser tomber les devoirs).

Il restera peut-être pour certains d’entre vous la peur de manquer l’apprentissage du goût de l’effort. Alors je vous invite à aller faire un tour sur cet article où j’explique comment le manque de volonté est un excellent moyen de réussir !

Retrouvez aussi des ressources complémentaires (articles et livres notamment) à la fin de cet article.


Posez vos questions pour le prochain SOS S Comm C

Tous les mercredis à 9h30, je tire au sort une question parmi celles qui me sont envoyées par mail. J’y réponds en vidéo en direct sur la page Facebook de S Comm C. Cette question peut porter sur tous les sujets abordés sur le blog : émotions, relations dans le couple, la famille, au travail, stress, confiance en soi, insomnies, dépression, …

Pour voir les précédents SOS S Comm C, cliquez ici !

Vous voulez poser votre question ou assister au prochain SOS S Comm C ? Alors c’est par ici !


Pour nous retrouver et/ou nous soutenir :

Vous appréciez les ressources mises à disposition sur ce blog ? Faites-le moi savoir en m’offrant un café (ou autre chose) sur Tipeee !

Vous avez envie de recevoir chaque semaine nos ressources gratuites sur les émotions et les relations et être informé-e des nouveaux articles du blog , c’est par ici !

Pour découvrir toutes nos activités (ateliers, conférences, …), y assister ou organiser une conférence, c’est là.

S Comm C propose aussi des accompagnements afin de vous aider à vous sortir des situations bloquées et difficiles que vous vivez. Les accompagnements sont possibles IRL sur plusieurs lieux en Rhone Alpes et à distance via Skype ou Facetime. Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne par ici.

Vous pouvez aussi nous rejoindre sur les réseaux sociaux et bénéficier des ressources complémentaires proposées là-bas (des citations, des moments inspirants, etc) :


Survivre aux devoirs, des ressources complémentaires

Sur ce blog :

Des livres :

Sandrine Donzel

Parentalité, couple, communication, développement personnel ? Votre vie ne ressemble pas à ce qui est décrit dans les livres ? Pas de panique et bienvenue dans la VRAIE VIE, celle qui est abordée sur ce blog ! Je vous y propose des outils concrets, pragmatiques et REALISTES pour répondre à vos interrogations. Bonne lecture !

Sandrine Donzel has 581 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :