Les vacances avec les enfants, paradis ou enfer ?

Les vacances approchent. Et vous savez quoi ? Je suis très très très partagée …

Free-Photos / Pixabay

D’un côté, je suis ravie d’avoir enfin un rythme plus tranquille. J’anticipe avec joie les matins sereins

sans horaires à respecter, les journées sans contraintes, les fêtes, la plage, les moments en famille à faire juste ce dont on a envie …

De l’autre côté, je vois … les moments en famille … Et je sais pertinemment qu’à certains moments, j’en aurais tellement ras le bol que j’envisagerai sincèrement de partir à 10 000 km de chez moi, seule – vraiment toute seule. Là seulement j’aurais la paix, rien que la paix …

Qu’on me lâche les baskets, que plus une fois je n’entende ce « maman ?!?! » mi-exclamatif mi interrogatif suivi d’une question, d’une demande ou de toute autre forme de négociation parce que sinon je pourrai bien me retrouver à faire ça :

via GIPHY

Les vacances avec les enfants, ce moment où j’envisage de me débarrasser d’eux …

Les jours où je suis particulièrement fatiguée ou stressée, ou dans les moments où le comportement des enfants me pèse, je vois même la 2e catégorie comme insupportables. J’en suis presque à chercher les adresses des colonies de vacances ou de centres de loisirs pour les y inscrire.

Et puis je suis rattrapée par ma bonne conscience : « Enfin quand même, tu es déjà souvent absente le reste de l’année, tu ne vas quand même pas t’en débarrasser pendant les vacances« . J’avoue pourtant que ça a un côté assez tentant … Bref, la honte me rattrape de justesse et me permet d’éviter de refiler le bébé (enfin ils sont presque ados maintenant) à d’autres.

Voir les vacances avec les enfants en positif ou en négatif fait-il de moi une bonne ou une mauvaise mère ?

Le doute s’installe : une bonne mère peut-elle avoir envie de se débarrasser de ses enfants par moments ? Peut-elle les trouver insupportables ou rêver d’être seule ?

Est-ce que franchement, c’est à l’envie de vacances qu’on reconnait une personne compétente et qui aime ce qu’elle fait ???

Vivre avec d’autres personnes est rarement de tout repos. Avec des enfants encore moins : leur rythme est différent, leurs centres d’intérêt aussi. Ils n’ont pas encore acquis toutes les compétences émotionnelles et relationnelles, ils n’ont pas encore connaissance – et encore moins intégré – toutes les règles de vie (et même à un âge avancé !). Bref, ils nous confrontent encore et encore à notre rôle de parent. Vous savez celui qui ne nous laisse aucun moment de vacances, celui qu’on est obligé d’endosser 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an (et même 366 des fois).

Dans tous les jobs du monde, prendre des vacances est vu comme une manière salutaire de prendre du recul, de la distance, de se rafraichir le cerveau. Alors envisager d’avoir besoin de faire un break avec ses enfants peut aussi être un moyen de retrouver des ressources émotionnelles dont nous avons grandement besoin dans notre rôle de parent.

Et si je ne peux pas « prendre des vacances de mes enfants » je les gère comment, les vacances avec les enfants ?

Je vous disais plus haut comme, dans les moments difficiles, je voyais tout en noir et j’avais du mal à imaginer que ça allait bien se passer. Pourtant, les jours où je me sens bien, reposée, à l’aise, je n’ai aucun mal à voir les 2 mois qui viennent comme une promesse de supers moments !

Conmongt / Pixabay

 

Lequel des points de vue est le bon ? Les 2 mon capitaine ! Durant cet été il y aura des moments difficiles et des moments géniaux.

Ce qui est intéressant, c’est surtout la façon dont mon état d’esprit du moment influence la façon dont je vois les

choses …

Lorsque j’ai mes lunettes roses, je vois l’avenir en rose : les enfants vont être cool, je vais assurer comme une bête. Lorsque je chausse mes lunettes grises : les enfants sont insupportables et je ne vais être que rage et fureur.

Il me suffit donc de prendre un peu de recul – ou de boire l’apéro – pour changer de lunettes … et relativiser.

Avant d’envisager le pire, demandez-vous d’abord si ce n’est pas vous qui êtes un peu fatigués !

Profitez-en pour relire cet article où je vous donne 5 astuces pour passer une bonne année (ou un bon été !):-).

Les vacances avec les enfants ? A chaque jour suffit sa peine !

Dans la vie de certains parents, les choses ne sont pas forcément aussi simples. Lorsque la relation est très dégradée, qu’il y a des difficultés particulières, envisager de passer 3 semaines avec ses enfants devient parfois très angoissant.

On appréhende, on panique même, tout en culpabilisant de ressentir tout cela … et ça n’arrange pas nos affaires : le niveau émotionnel est encore plus haut, nous rendant encore moins rationnels.

Notre cerveau interprète toutes les situations à venir comme problématiques. Il nous incite donc à passer en revue tous les problèmes possibles et à imaginer le pire. Pire qui se produit régulièrement et que nous ne connaissons que trop bien ! En nous projetant trop dans l’avenir, nous ajoutons à l’angoisse : les situations difficiles semblent trop fréquentes, trop nombreuses, trop compliquées. En un mot : insurmontable. Fuir n’est pas possible : la panique et le découragement pointent leur nez.

via GIPHY

Pour diminuer l’impact de l’angoisse, prenez les problèmes au jour le jour en évitant de vous projeter trop loin pour ne pas créer d’angoisses supplémentaires ! Si une journée vous parait trop angoissante, anticipez à l’heure ou même au 1/4 d’heure …

Et ça ne marche pas que pour les vacances : ça marche aussi pour les soirées difficiles ou les week-ends compliqués :-).

(article en partie inspiré d’un passage de mon livre sur les émotions des parents à paraitre fin 2018 – début 2019  : si vous souhaitez être informé de sa sortie, inscrivez-vous à la newsletter par ici)


Posez vos questions pour le prochain SOS S Comm C

Tous les mercredis à 9h30, je tire au sort une question parmi celles qui me sont envoyées par mail. J’y réponds en vidéo en direct sur la page Facebook de S Comm C. Cette question peut porter sur tous les sujets abordés sur le blog : émotions, relations dans le couple, la famille, au travail, stress, confiance en soi, insomnies, dépression, …

Pour voir les précédents SOS S Comm C, cliquez ici !

Vous voulez poser votre question ou assister au prochain SOS S Comm C ? Alors c’est par ici !


Pour nous retrouver et/ou nous soutenir :

*** Pour recevoir chaque semaine nos ressources gratuites sur les émotions et les relations et être informé-e des nouveaux articles du blog , c’est par ici !

*** Pour découvrir toutes nos activités (ateliers, conférences, …), y assister ou organiser une conférence, c’est là.

*** S Comm C propose aussi des accompagnements afin de vous aider à vous sortir des situations bloquées et difficiles que vous vivez. Les accompagnements sont possibles IRL sur plusieurs lieux en Rhone Alpes et à distance via Skype ou Facetime. Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne par ici.

*** Nous rejoindre sur les réseaux sociaux et bénéficier des ressources complémentaires proposées là-bas :

*** Et si vous appréciez nos ressources faites-le nous savoir en nous offrant un café sur Tipeee !


Les vacances avec les enfants, des ressources complémentaires

Sur ce blog :

Quelques livres (liens affiliés) :

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance ... envers les autres et envers soi-même :-) ... Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

Sandrine Donzel has 554 posts and counting. See all posts by Sandrine Donzel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :