Aujourd’hui, j’ai envie de parler de « l’affaire Marie N’Diaye » …

Bon d’abord, un rappel des faits pour ceux qui vivent dans un coin perdu où il n’y a ni radio ni télévision ou qui ne regarderaient que Tiji ou Playhouse Disney 😉 …
Marie N’Diaye donc est écrivain. Elle vit à Berlin depuis 2 ans. Cet été, elle a dit dans les Inrockuptibles qu’elle avait quitté la France suite à l’élection de Nicolas Sarkozy et qu’elle trouvait la France qu’il est en train de construire « monstrueuse ». Depuis, Marie N’Diaye a reçu le prix Goncourt pour son roman « Trois Femmes Puissantes » (mais sans rapport aucun avec sa déclaration hein …)

Et là, patatras, un député UMP très cultivé – M. Raoult pour ne pas le nommer – se déclare choqué par les propos de Marie N’Diaye et en appelle au « devoir de réserve » des prix Goncourt. Hein ? Un devoir de réserve ???  Mais cékoidon ???

Ca voudrait dire qu’un écrivain qui reçoit le prix Goncourt n’a plus sa liberté de parole ? Qu’il devrait se taire sous prétexte qu’il a reçu le prix ? Comme l’a dit Marie N’Diaye récemment, le prix Goncourt récompense UN ROMAN (juste un livre donc) qu’un jury a considéré comme intéressant.

Pire encore, Marie N’Diaye a fait ses déclarations il y a plusieurs mois, date à laquelle elle n’avait pas encore reçu le prix … Ca sous-entend donc que les écrivains qui veulent recevoir le prix Goncourt doivent se taire, sinon ils risqueraient de ne plus pouvoir recevoir le prix ?
Ca s’appelle de la censure ou je me trompe ?
Si le devoir de réserve s’appliquait aux écrivains, la France serait encore une monarchie est-il besoin de le rappeler … Juste pour mémoire, quelques noms d’écrivains qui se sont permis de critiquer les gouvernements de leur époque : Hugo, Emile Zola, Flaubert, Maupassant, …
Je vous invite à ce propos à écouter la chronique de Jean-Pierre Gauffre sur le sujet : un bon moment de rigolade (enfin on rit un peu jaune quand on y réfléchit mais bon …).

Les délires de nos politiques commencent à aller loin et je me demande s’il ne faudrait pas obliger les élus à prendre quelques cours de philosophie avant de postuler à un mandat …

A bon entendeur …

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

  1. Reprise des commentaires de mon ancien blog

    Delph – Du devoir de réserve…- posté le 2009-11-18 à 15:42:53

    Et bien je te trouve presque trop gentille sur cet article car pour moi, un
    endroit dans lequel on muselle les artistes qui critiquent
    le gouvernement en place s’appelle une dictature.
    M. Raoult ferait
    bien de se renseigner sur ce qu’est le devoir de réserve avant de le
    proposer à tort et à travers.
    Pour mémoire le devoir de réserve concerne « l’obligation faite aux fonctionnaires à exprimer publiquement leurs opinions de façon prudente et mesurée, de manière à ce que l’extériorisation de leurs opinions,notamment politiques, soit conforme aux intérêts du service public et à la dignité des fonctions occupées. » (loi N° 83-634 du 13 juillet 1983).
    C’est sous quel régime déjà qu’il y avait des artistes d’état ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>