Ma fille de 5 ans 1/2 est « une vraie fille » … Elle a des goûts très précis en matière d’habillement – goûts que nous ne partageons pas forcément d’ailleurs …

Et là, ce matin, bingo …

– Maman, j’ai rien à me mettre, c’est tout moche ! chouine-t-elle au bord des larmes …

Petit aparté pour les mamans : que celle à qui ce n’est jamais arrivé de se lamenter devant sa penderie le matin lui jette la première pierre hein …

Bon bref, alerte rouge ! Il est 7h45, je ne suis ni douchée, ni habillée, ni maquillée, les enfants ne sont pas prêts – heureusement le papa est là pour donner un coup de main mais les problèmes de mode, ça le dépasse un peu, lui pour qui l’idéal serait d’avoir 7 pantalons et 7 t-shirts identiques pour la semaine pour ne pas avoir à se poser de questions.

Gérer son temps avec des enfants …

Donc là, la situation est potentiellement risquée et 3 options s’offrent à moi :

– option n°1 : ouvrir un débat sur la mode, le beau : faut-il absolument être beau ? qu’est-ce que le beau ? …

Mais franchement, discuter des goûts et des couleurs avec une gamine de 5 ans 1/2 qui pense qu’un t-shirt violet et une jupe rouge, c’est le top, hem hem …  Si je pars là-dessus, il y a de fortes chances que dans 10 ans, ma fille et moi ne soyons pas d’accord et d’ici là, il faudra qu’elle soie habillée, coiffée, son frère et moi aussi et qu’ils soient à l’école. Donc clairement, ce n’est pas le moment …

Donc je fais une croix sur l’option :

comment ça, tu n’as rien à te mettre ? Mais tu n’exagères pas un peu là ? Et cette robe-là, c’est quand même bien toi qui l’as choisie et qui ne voulais plus la quitter hier ??? Avec tout le fric qu’on dépense dans les fringues, tu exagères vraiment !

(OK, la dernière en phrase en vrai, c’est pas vrai mais c’est juste pour enfoncer le clou que je pourrais la dire, parce que je serai trop énervée contre elle en gros …)

– option n°2 : compatir à fond (surtout que moi, c’est pareil : j’ai rien à me mettre)

Bon là, ça va finir en shopping effréné pour avoir le même problème dans 1 mois ou dans 3 jours … Parce que, je ne sais pas vous, mais moi, même quand je viens d’acheter des fringues, je trouve que je n’ai rien à me mettre, au grand désespoir de mon mari qui – je me répète – ne comprend pas pourquoi un jean et un t-shirt ne me suffisent pas.

Donc, comme je ne roule pas sur l’or, surtout en cette période de Noël, je choisis donc de ne pas entrer dans la compassion genre

oh oui ma chérie, c’est vrai ! Tout ce que tu as vient des vide-grenier de la région et franchement, c’est vrai que tes fringues ne sont pas top … bon écoute, on trouve un truc et je te promets que ce soir, on ira acheter de nouvelles choses.

Tout de suite à lire, ça fait un chantage du style :

habille-toi et je t’offre une robe

… pas trop ma tasse de thé et pas franchement constructif …

– option n°3 : utiliser le potentiel de la situation

La situation est grave, mais pas désespérée … S’opposer à ma fille, lui prouver qu’elle a tort ne permet pas d’être à l’heure ; aller dans son sens coûte trop cher et n’est pas philosophiquement acceptable pour moi … Que faire ?

Utiliser le potentiel de la situation !

Et voilà ce que ça donne :

– Maman, j’ai rien à me mettre, c’est tout moche !

– OK, ma chérie, tout est moche. Mais on n’a rien d’autre. Est-ce que tu peux choisir les trucs les moins moches pour limiter les dégats ?

– Oui maman !

Bon, évidemment, vous me connaissez – ou pas – mais je garde en tête sa remarque pour revenir avec elle sur le débat entre le beau et le moche, la nécessité ou non d’être beau, … mais franchement, 7h45, ce n’est pas une heure pour la philosophie ;-).

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’en savoir plus et de recevoir régulièrement des infos autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

  1. Laetitia a dit :

    Franchement, je suis bien contente de connaître ton blog. je suis ravie du peu que j’ai lu. et de savoir que tu as une fille du même âge que la mienne, avec les mêmes problémes existenciels (rien ne convient dans l’armoire …), ça me soulage ! et du coup, ça sera plus facile pour moi de copier ton comportement. (vu que par chez moi, les adultes ont raison, les enfants ont tort ….)

  2. C’est à ça que sert le blog ! A découvrir d’autres façons de faire. Je suis ravie que ça puisse t’aider.
    Connais-tu les bouquins de Faber et Mazlish « parents épanouis, enfants épanouis » et « parler pour que les enfants écoutent, écouter pour qu’ils parlent ».
    Ca pourrait t’aider aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>