« L’amour maternel est le moins mièvre des sentiments. Il se trouve qu’il faut lutter pour vivre cet amour car, de la maternité aux institutions, voisins, parents, amis, il y a peu d’êtres pour se réjouir d’une naissance. On entend très vite le choeur des réducteurs d’amour. On est à peine autorisée à prendre le nouveau-né […]