Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance ... envers les autres et envers soi-même :-) ... Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 491 posts and counting.See all posts by sandrine

4 pensées sur “Les enfants et leurs mères …

  • 24 octobre 2013 à 21:37
    Permalink

    Combien de fois ais je vérifié cette phrase, combien de fois on refuse de s’écrouler, de tout lâcher pour qu’ils ne soient pas malheureux.
    Combien de fois avons nous rit ou sourit, lu une histoire, écouté (avec une air attentif digne de la meilleure comédienne), une poésie ânonnée par un de nos petits prodiges ou les histoires passionnantes des copines du collèges « elle a dit a unetelle que machine avait dit à unetelle que machine….. » , alors que nous étions épuisée, lessivée, tristes ou en colère avec juste une envie terrible de pleurer.

    Oui ils nous accrochent à la vie mais ils grandissent et il faut petit à petit les laisser s’envoler (pas trop loin svp…) et apprendre à s’accrocher à la vie toute seule comme une grande. En fait, en grandissant, ils nous font grandir aussi, mais en ce qui me concerne, je crois que je grandis moins vite qu’eux!

    Répondre
  • 28 octobre 2013 à 14:33
    Permalink

    Je ne suis pas d’accord. Sans enfant, enfants grandis et partis de la maison, ou en perdant son enfant on est condamnées à mourir? Les enfants nous emènent dans un tourbillon de vie, différent de celui qu’on aurait eu si on n’avait pas été mère, certes. Mais avoir un enfant n’est pas la seule « raison de vivre », même pour une mère.

    Répondre
    • 28 octobre 2013 à 14:37
      Permalink

      Effectivement les enfants ne devraient pas être la seule raison de vivre de leurs parents.
      Mais il s’avère que les circonstances de la vie les amène à avoir ce rôle, aussi bien pour les pères que pour les mères d’ailleurs.

      Répondre
  • 30 juillet 2015 à 11:24
    Permalink

    Bonjour,
    J’emprunte cette citation publiée sur votre site (et trouvée par hasard) pour fêter l’anniversaire de ma maman, disparue depuis trop longtemps…
    Elle me semble convenir à la mémoire, au souvenir, au fait qu’une maman ne disparaît jamais tout à fait…grâce à sa fille qui la perpétue…et la garde présente dans la vie.
    C’est une impression fragile mais y penser et en tirer tout le réconfort qu’elle peut apporter me semble aussi une bonne chose…Merci beaucoup.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :