le drame du slip manquant

slips

Il était une fois un petit garçon de 5 ans qui voulait aller jouer dehors. Pendant que sa maman prenait son petit déjeûner, le petit garçon décida de s’habiller tout seul.

Grand bien lui fasse, ainsi qu’à sa maman qui pouvait ainsi prendre son petit déjeûner en paix – le petit déjeûner est décidément un sujet d’importance chez cette maman, voir ici et , ou encore là !

Mais c’était sans compter sans les aléas de la vie quotidienne …

Ainsi, environ 30 secondes après avoir décidé de s’habiller tout seul, le petit garçon se trouva confronté à un drame intersidéral : l’absence de slip !

Il se posta au haut des escaliers de la maison et se mit à huuuurler et pleurer, visiblement désespéré :

Je ne peux pas sortiiiiiir … J’ai plus de slips !!!!! J’ai cherché partout, y a plus de slips : y en a pas dans mon placard, y en a pas sur l’étendage ! Et maintenant je ne peux pas sortir !!!

Je n’ai pas de sliiiiips !!! Ouiiiiinnnnn !!!!!

Aïe, catastrophe !

Le sang de la maman ne fait qu’un tour !

La mère indigne …

En bonne mère indigne qu’elle est, elle pense immédiatement au  nombre de lessives en retard qu’elle a – 3, au bas mot ! -, à la quantité de linge sec depuis 2 jours qui traine encore sur l’étendage, à son fainéantise qui lui a fait jeter en vrac dans la corbeille de linge à repasser les lessives précédentes sans trier les slips et les chaussettes. Tous ces gestes pourtant simples qui lui auraient permis d’éviter la crise de ce matin 😉 !

Elle pense donc au fait que, si son fils n’a pas de slip pour aller jouer dehors, c’est de sa faute à elle, sa très grande faute et qu’elle devrait immédiatement aller chercher un slip pour son enfant malheureux.

Là, tout de suite maintenant !

Abandonnant son thé qui refroidit, elle devrait aller chercher un slip pour son fils puisque c’est elle, la mère indigne, responsable de cette situation.

Oui évidemment, c’est ce qu’aurait fait cette maman la plupart du temps. Mais pas aujourd’hui.

Mais que fait la maman alors ?

Accompagner la frustration, écouter, … ?

Et puis la maman se dit qu’elle doit accompagner son enfant dans sa frustration. Le pauvre, il n’est pas responsable de cette situation, elle le sait bien. Mais elle peut utiliser ce moment pour l’aider à dépasser sa colère et sa tristesse.

En bonne mère à l’écoute et souhaitant aider son enfant, elle se dit qu’elle pourrait pratiquer  un peu d’écoute avec lui.

C’est ce qu’elle fait d’ailleurs :

Oh oui, c’est vraiment embêtant mon chéri. Tu as bien cherché et tu n’as rien trouvé.

Que pourrais-tu faire ?

Maman précise qu’elle a envie de prendre son petit déjeûner tranquille – quand je vous dis que c’est une obsession – et qu’elle ira chercher le slip une fois son petit déjeûner terminé.

Mais, visiblement – et comme souvent – petit garçon ne l’entend absolument pas de cette oreille. Il n’a pas du tout envie d’attendre, pas plus qu’il n’a envie d’aller chercher son slip tout seul. Et il se met à hurler de plus belle, pleurant  à chaudes larmes sur son escalier :

je n’ai pas de sliiiiiiiiip !

je ne peux pas aller jouer dehors !!!!

A quoi sert la plainte ?

Maman se dit que son petit gars a bien compris à quoi servait la plainte : il se plaint et quelqu’un finit par faire le boulot à sa place. Quand ce n’est pas maman, c’est papa ou grande soeur. Ou quelqu’un d’autre.

Petit garçon a bien senti que se plaindre lui attirait compassion et aide. Il l’a tellement bien compris qu’il fait ça très souvent. Attention : petit garçon ne manipule pas ! Mais il se sent VRAIMENT incapable de faire tout seul et il a VRAIMENT l’impression que ce sont les autres qui sont responsables de tout, et c’est pourquoi ses cris et ses plaintes sont si sincères.

Alors maman se dit que voilà une bonne occasion de changer les choses, à la fois de faire entendre à petit garçon que tous ses malheurs ne proviennent pas des autres mais aussi qu’il est parfaitement capable de se débrouiller sans aide

Alors elle dit, le plus sérieusement du monde :

oh mon chéri, c’est terrible !!! Ta vie est foutue, tu ne pourras plus jamais sortir de la maison si tu n’as plus de slips !

Mais c’est vrai qu’il n’y en a plus, ils sont tous à la poubelle, c’est là que je les mets après avoir essuyé la vaisselle avec 😉 …

Petit garçon reste perplexe pendant environ 3 secondes. Il regarde maman, dépité, secoue la tête d’un air las et remonte sans rien dire.

Il redescend les escaliers 15 secondes plus tard, habillé de pied en cap, le sourire aux lèvres, en disant

C’est bon maman, j’en ai trouvé un ! A tout à l’heure !

 

Depuis, Petit garçon se plaint un peu moins 😉 … et maman répond moins à sa plainte aussi, faut dire !

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de recevoir régulièrement des articles du même genre et des infos complémentaires autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

Vous voulez assister à une formation, une conférence ou à un atelier de Sandrine Donzel de S Comm C ? Il y en a sans doute une près de chez vous ! L’agenda est par ici !

Quelques livres autour de l’éducation (liens affiliés ) :

 

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance ... envers les autres et envers soi-même :-) ... Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 496 posts and counting.See all posts by sandrine

8 pensées sur “le drame du slip manquant

  • 29 juillet 2013 à 09:39
    Permalink

    Super! Très intéressant!
    Par contre, je ne vois pas la liste des quelques livres autour de l’éducation!

    Répondre
    • 29 juillet 2013 à 09:55
      Permalink

      Bizarre, je les vois chez moi :-o.
      Je vais voir si je peux rectifier ça.

      Répondre
      • 3 août 2013 à 08:55
        Permalink

        J’adore!
        Par contre je ne vois pas non plus les livres 😉

        Répondre
        • 3 août 2013 à 10:43
          Permalink

          ah mais décidément, je ne comprends pas pourquoi ça n’apparait plus :-/.
          Vous êtes sur quel navigateur ?

          Répondre
  • 9 décembre 2015 à 14:48
    Permalink

    J’adore cet article, je le trouve excellent ! c’est exactement ça ! je voulais dire un truc, mais je ne sais pas si j’ose…allez si, j’ose !!!! j’aurais pu l’écrire en parlant de mon mari (et en changeant deux trois trucs), ça aurait paru caricatural mais ça aurait donné un aspect comique…! (bon, on va croire que je moque de mon mari, mais non, c’est une perle…mais bon…c’est tellement ça quand il cherche un truc…)

    Répondre
  • 4 avril 2017 à 13:04
    Permalink

    C’est vrai, ça me prouve au moins que je ne suis pas la seule à avoir 3 lessives (au moins) de retard ! 😉

    Répondre
  • 3 juillet 2017 à 10:08
    Permalink

    C’est tellement moi ! J’ai aussi trois lessives de retard, le goût de prendre mon café chaud le matin (ces mères indignes sont d’une exigence !) et une fille qui sait parfaitement jouer au violon sur mes nerfs l’air du « J’ai rien à me mettre ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :