La question de Clara : pourquoi je ne me trouve pas belle ?

14.08.11 dysmorphie pourquoi je ne me trouve pas belleComme tous les samedis de l’été, j’ai écouté « Dis Pourquoi » avec Claude Halmos sur France Inter.

Aujourd’hui je publie un article relatif à l’émission du 26 juillet 2014 – je rattrape mon retard ! – que vous pouvez réécouter ici (il est intéressant d’écouter l’émission en complément de ma propre réponse). Cette émission portait sur une question très importante, et souvent posée par les adolescents notamment qui est

Pourquoi je ne me trouve pas belle ?

Déjà, je doute fort que Clara, 13 ans, aie posé cette question sous cette forme-là. Sinon ça voudrait dire qu’elle a un doute sur le fait qu’elle ne se trouve pas jolie et donc que son problème est quasiment résolu ;-). A mon avis, c’est plutôt sa maman qui se demande pourquoi sa fille se trouve moche alors qu’elle la trouve belle.

Pourquoi je ne me trouve pas belle : L’influence du contexte

L’adolescence est un moment difficile à plusieurs titres. La transformation du corps, mise en perspective avec les idéaux de minceur et de beauté qui sont véhiculés par notre société, a de quoi décourager les plus séduisants de nos ados, garçons comme filles. Les filles vont se trouver moches ou trop grosses, les garçons pas assez musclés ou pas assez sexy …

Habituer les enfants dès leur plus jeune âge à prendre du recul sur les images qu’ils voient, leur montrer comment on peut retoucher une image sur un ordinateur, à quel point on peut la modifier, etc, les habitue à considérer ces images de façon plus réaliste.

Pourquoi je ne me trouve pas belle : et quand l’enfant se trouve moche quand même ?

Malgré cela, il se peut que notre enfant se trouve moche, trop gros, trop ceci ou pas assez cela.

Nos tentatives habituelles sont d’essayer de détromper l’enfant ou l’ado et de le convaincre que si, bien sur, il/elle est magnifique !

Ce qui n’a que peu de chances de fonctionner reconnaissons-le. Repensez à toutes les fois où vous vous trouviez moche/gros et à toutes les fois où quelqu’un a essayé de vous convaincre du contraire … Que s’est-il passé ? Vous avez probablement pensé que cette personne essayait de vous rassurer et cela vous a confirmé dans l’idée que vous étiez bien moche/gros. Cela vous a concentré sur vos défauts afin de lui montrer ce en quoi elle se trompait. Et s’il s’agissait d’un adulte alors que vous étiez un ado, vous vous êtes dit que cet adulte n’y connaissait rien aux goûts des jeunes d’aujourd’hui, ou bien qu’il se laissait aller et vous disait ça pour se déculpabiliser.

Pourquoi je ne me trouve pas belle : que dire à un enfant qui se trouve moche ?

J’ai déjà écrit un article qui donne une des façons possibles de répondre à un enfant qui se trouve moche. Il s’agit de la situation d’une fille qui demande à sa maman « est-ce que tu me trouves jolie ? ». Vous pouvez le lire ici.

Comme je l’explique dans cet article, on peut réduire la complexité du problème et amener une résolution assez simple de cette difficulté.

Comme souvent il me parait aussi primordial de comprendre ce qui amène l’enfant à penser ça de lui-même. Est-ce quelque chose dont il s’est convaincu tout seul ou que quelqu’un d’autre lui a dit ? Parce qu’alors les façons de lui répondre différeront.

Se retenir de répondre « mais enfin tu es très jolie ! » et plutôt aller vers quelque chose comme

Tiens ?! (air surpris) Je ne vois pas moche moi. Mais il y a certainement des choses qui t’amènent à penser ça, tu veux bien m’en parler ?

La première partie de la phrase est destinée à ébrécher la croyance de l’ado sans la heurter de front, ce qui ne ferait que la renforcer. La suite sert à ouvrir le dialogue pour comprendre et pouvoir utiliser le point de vue l’ado pour l’aider à se voir différemment.

Pourquoi je ne me trouve pas belle : le physique comme prétexte

La question du physique est généralement un prétexte. Mis à part dans des situations comme celle décrite dans mon article « Maman, est-ce que je suis jolie ? », il y a souvent une difficulté relationnelle derrière ce prétexte. Des amis qui se moquent, pas de petit copain ou de petite copine, des relations insatisfaisantes ou déséquilibrées, un manque de confiance en soi, …

Dans les situations type harcèlement – moqueries des camarades par exemple – apprendre aux enfants à répondre de façon adroite est particulièrement utile. J’en ai déjà parlé dans de nombreux articles sur ce blog que vous retrouverez ici. Je vous livre aussi le témoignage d’un parent dont l’enfant subissait des moqueries à cause de ses oreilles décollées. Le parent a donc conseillé à son enfant de répondre :

Les oreilles, ça se recolle. Par contre, les cerveaux ça ne se répare pas !

Et bim, l’enfant a utilisé cette réplique et ne s’est plus jamais plaint de ses oreilles décollées 😉 … Le physique n’était pas un problème au fond. C’était le fait d’être sans défense face à une attaque qui l’était.

Il est courant de croire que, si on était plus mince, plus beau, sans défaut physique, on aurait plus de succès, plus d’amis, plus de séduction. Même nous les adultes nous laissons prendre à ce piège quand nous pensons qu’en perdant 3, 7 ou 10 kg, nous serons plus séduisants, nous aurons plus confiance en nous, nous réussirons mieux dans la vie.

Il est plus efficace de s’attaquer au problème de fond que de rester focalisé sur notre physique. Parce que le physique ne changera généralement rien à comment nous nous comportons et que nous ne serons alors pas satisfaits du résultat.

Les parents peuvent aider les ados sur cette voie, par exemple en disant :

Et si tu étais plus belle/plus mince, … que pourrais-tu faire que tu peux pas faire actuellement ?

On peut alors comprendre ce à quoi le prétexte du poids ou du physique sert. Et donc aider l’ado à aller vers cet objectif sans passer par son poids ou son physique. Une fois l’objectif atteint, alors le physique ou le poids ne seront plus – ou beaucoup moins – un problème pour l’ado tout simplement !

Comme souvent, mieux vaut que l’ado vive des expériences positives plutôt que d’essayer de le convaincre avec des discours.

Si vous souhaitez que ce type d’approche soit diffusé plus largement dans les médias, n’hésitez pas à relayer cet article sur les réseaux sociaux.

Et retrouvez tous les articles de la série « Dis Pourquoi » par ici.

Photo Credit: Suzy Forcella via Compfight cc

Pourquoi je ne me trouve pas belle : pour aller plus loin

Sur ce blog :

Ailleurs sur le web :

Quelques livres pour aller plus loin

Si vous ne voyez pas les liens ci-dessous, c’est parce que votre navigateur les considère comme de la publicité (liens affiliés) :

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance … envers les autres et envers soi-même :-) …

Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 499 posts and counting.See all posts by sandrine

Une pensée sur “La question de Clara : pourquoi je ne me trouve pas belle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :