L’empereur Yao était confronté à des débordements réguliers du Fleuve Jaune.
Il fit alors appel à Gun, l’architecte le plus connu de son empire. Celui-ci proposa alors de construire un barrage pour protéger la population contre la fureur des flots. Alors que les années passent sans nouvelle catastrophe, les populations reprennent confiance et reviennent aux abords de la rivière. Plusieurs crues sont ainsi contenues.

Mais lors d’une crue plus forte que les autres, le barrage cède et fait de nombreuses victimes.
Lorsque les eaux montent chaque année, les habitants sont terrorisés et ont peur qu’une nouvelle crue emporte le barrage.

Gun explique alors à l’empereur qu’il faut faire un barrage plus grand et plus fort. La population se met au travail.

Cinq ans passent sans nouveau débordement, les populations reviennent près de la rivière. Dix ans sans débordement… les populations s’agglutinent autour du barrage.

Quinze ans plus tard, une crue historique a raison du barrage, et c’est en milliers que se comptent les victimes.

Yao, furieux de l’échec de Gun, fait exécuter celui-ci et s’adresse à son fils, Yu.

Celui-ci propose alors une approche totalement différente : des canaux d’irrigation.

Et tout d’un coup, chaque crue permet désormais aux récoltes de pousser dans les terres autrefois désertiques. Les habitants se répartissent sur tout le pays, sans crainte et sans appréhension, ils utilisent la rivière avec bonheur.

  1. C’est totalement ça : plus on essaie de contenir, plus on explose par la suite…
    On a beau le savoir, c’est difficile de libérer les émotions de façon « fertiles ».

    NB : Le lien dans le commentaire ne fonctionne pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>