Les ados, difficiles … ou juste agacés par leurs parents ???

Nous parlons souvent des ados, regroupant sous ce terme toute une population très variée.

Mais c’est quoi l’adolescence ?

Ce sujet vous intéresse mais vous n’avez pas le temps de lire ? Retrouvez cet article ici en version audio. Et ici l’intégralité de tous les podcasts existants sur le blog !

L’adolescence est un concept déjà existant au Moyen Âge tardif. Il recouvrait alors une période de 14 à 20 ans environ (merci Wikipedia). Aujourd’hui nous avons beaucoup plus de mal à donner une tranche d’âge précise. Certains experts disent 9 ans, d’autres 11, voire 13. Et pour sa fin, c’est encore pire : 18 ans ? 21 ans ? 25 ans même selon les neurosciences, âge auquel les structures du cerveau permettant de gérer ses émotions seraient enfin matures ?

ados : sac à dos et baskets
Wokandapix / Pixabay

La difficulté à donner une tranche précise semble avoir conduit à une définition basée plutôt sur les comportements. Ceux de la fameuse crise d’adolescence : remise en cause des autorités établies, comportements à risque, opposition systématique, etc. Ne parle-t-on pas de « mini-adolescence » pour nos bambins, quel que soit leur âge (2 ans, 4 ans, 6 ans, …) ? Et même quand des adultes ont des comportements similaires, ne dit-on pas qu’ils font leur crise d’adolescence à retardement ?

Bref, ado est surtout synonyme d’opposition sans réel fondement, juste pour le principe de s’opposer.

« Adolescent », un concept bien pratique pour les adultes …

Voilà en effet une façon bien pratique de disqualifier les comportements des jeunes qui nous entourent !

Chaque fois qu’un de ses comportements ne va pas dans notre sens ou nous semble excessif, chaque fois qu’il s’oppose, chaque fois qu’il exprime une opinion qui nous déplait, que nous ne partageons pas, qui nous semble exagérée ou abusive, hop voilà l’ado renvoyé à sa condition d’ado.

via GIPHY

Quand ses comportements ne nous conviennent pas, ce que dit ou fait l’ado n’a pas de valeur propre. Il le fait – ou le dit – « parce qu’il est ado », non parce que sa position a de la valeur ou est fondée.

Discréditer ainsi tout comportement qui ne nous convient pas est pratique pour nous. Mais ça n’est pas sans conséquences …

Que se passe-t-il quand les ados manifestent leur désaccord ?

Voir ainsi disqualifier ses positions par le simple fait qu’on est « un ado » est affreusement injuste … et par conséquent terriblement énervant.

Repensez à toutes les fois où un interlocuteur a rejeté votre point de vue au simple motif qu’il vous considérait inapte à avoir un avis éclairé sur la question : parce que vous étiez une femme (ou un homme), parce que vous étiez trop jeune (ou trop vieux), etc.

Comment était-ce pour vous ? Trouviez-vous cela juste ? Avez-vous remercié cette personne

ados : les parents lassés et agacés
RobinHiggins / Pixabay

de sa justesse de vue, de son expérience et de son aide pour avoir attiré votre attention sur ce que vous aviez à apprendre ? Probablement pas !

Et pourtant, nous faisons cela aux ados régulièrement. Et nous nous plaignons ensuite qu’ils ne reconnaissent ni leur incompétence ni notre grande sagesse !!!!

Et si les ados n’étaient des « ados » que parce que nous les enfermons dans des clichés ?

Que font nos ados quand nous sous-estimons ainsi leurs aptitudes et leurs analyses ?

Fort logiquement, ils tentent de se faire entendre. Ils s’énervent, ils râlent, ils pestent. Ce qui ne fait que nous confirmer que ce sont bien des ados dans toute leur splendeur : excessifs, rebelles, opposants, …

Tout coincés que nous sommes par notre propre vision de l’adolescence, ils ne parviennent pas à nous faire changer d’avis. Ils persistent à essayer de nous faire évoluer … mais finissent souvent par se persuader que nous sommes « de vieux cons ». A juste titre.

Ce qui ne les incitent pas à se rebeller moins. Des ados quoi …

N’est-il pas logique alors qu’ils se sentent obligés de tout dramatiser pour nous faire réagir ? N’est-il pas compréhensible qu’ils doivent monter dans les aigus (bonjour les parents d’adolescentes 😀) ou manifester un TRES PROFOND désaccord et une GRANDE lassitude devant nos demandes pour se faire entendre ?

via GIPHY

Certains vont même faire preuve d’une mauvaise foi confondante, mentir ou tricher pour échapper à notre contrôle. Ce qui, non seulement nous rend furieux mais aussi nous inquiète sur leurs capacités à prendre du recul, à savoir faire les « bons » choix. Et zou, nous voilà repartis à serrer la vis  et à tout contrôler (leurs fréquentations, leur accès aux écrans, …) puisqu’ils sont décidément incompétents.

Nous oublions alors notre part de responsabilité dans leurs attitude …

Sortir de l’étiquette « Ados » …

« Ado » est une étiquette tout à fait comme les autres. L’adolescence est effectivement à une période charnière : il n’est plus tout à fait un enfant et pas encore un adulte. Cependant, il est à un âge où il prend conscience de ses capacités, de ses compétences. Et aussi des enjeux de la vie qui l’attend. Notre vie d’adulte ne lui fait pas forcément envie ; il n’adhère pas forcément à notre vision du monde et à nos choix.

Nous voit-il heureux et épanoui dans notre vie ? Si la réponse est non, peut-il vraiment accorder du crédit à ce que nous lui disons sur les choix à faire pour l’avenir (travail scolaire, orientation, …) ?

Et même si la réponse est oui, l’ado est une personne distincte de nous. Il commence aussi à saisir – si ce n’était déjà fait depuis longtemps – qu’il n’a sans doute pas la même personnalité ni les mêmes aspirations que nous. Il a envie de faire ses propres choix et ses propres expériences.

Votre ado peut-il faire des choix différents des vôtres sans provoquer des sermons sans fin de votre part ou une réprobation quelconque ?

Les situations de blocage avec les ados surviennent souvent lorsqu’il y a divergence de point de vue.

Quels moyens ont vos ados de vous faire comprendre l’importance d’un sujet à leurs yeux ? Surtout quand ce sujet vous semble futile et sans intérêt à vous …

 

Quels moyens ont les ados de vous faire comprendre leurs ressentis sans qu’ils soient disqualifiés ? Quels moyens ont-ils de vous faire entendre leur point de vue sans provoquer sermons ni morale mais au contraire en débouchant sur une discussion ouverte, d’égal à égal ?

Gérer autrement nos peurs avec des ados

ados : les parents angoissés
ErikaWittlieb / Pixabay

Nos actes envers les ados sont aussi très souvent guidés par des peurs. Les médias grand public sont souvent très anxiogènes dans leurs traitements de l’adolescence : mal-être, conduites à risque, addictions, … Or des études récentes montrent que les adultes se trompent complètement et que les ados sont plutôt très bien dans leurs baskets 🙂 !!! (je vous invite à visionner le diaporama en lien à la fin de cet article qui récapitule les chiffres et compare le ressenti des ados avec celui des adultes, édifiant !!!)

Notre inquiétude nous amène alors à agir préventivement, à les surveiller de près. Or nos tentatives pour supprimer tous les risques pourraient bien les provoquer …

Demandez-vous si vos comportements auprès de vos ados sont la conséquence de faits  inquiétants réellement observés CHEZ VOTRE ADO ou d’une peur globale à propos des ados en général.

Avant d’agir auprès de votre ado parce que vous êtes inquiet, vous pouvez commencer plutôt par une période d’observation durant laquelle vous interviendrez le moins possible et le considérerez le plus possible comme une personne compétente et responsable.  Laissez-le expérimenter l’exercice de sa responsabilité et voyez comment il réagit.

Durant cette période (2 semaines minimum), observez comment il/elle se conduit sans faire aucune observation, aucun sermon, en le laissant pleinement assumer les conséquences de ses actes : il se couche hyper tard, a du mal à se lever le matin et risque d’arriver en retard au collège ? Ne l’y conduisez surtout pas en voiture par exemple !

Il est important de poursuivre cette expérimentation sur plusieurs jours/semaines. Sur un temps trop court, les premiers jours, l’ado n’a pas encore perçu notre changement d’attitude. Il a aussi besoin d’un peu de temps pour faire les expériences nécessaires et en tirer les conclusions qui s’imposent …

Aborder les ados avec respect et ouverture, une clé importante

Et si nous commencions à traiter nos ados avec plus de justice et de respect ?

Respecter les émotions des enfants – même si elles nous choquent – ne s’arrête pas à la petite enfance. Et c’est là que nos ados nous jugent et nous mettent face à nos contradictions.

Et si nous considérerions nos ados comme des personnes responsables et compétentes, capables de prendre les bonnes décisions (ce qui exclut le contrôle de notre part) ?


Cet article vous a plu ? Vous avez envie de recevoir régulièrement des articles du même genre et des infos complémentaires autour de ce sujet ? Alors cliquez ici !

Vous voulez assister à une formation, une conférence ou à un atelier de Sandrine Donzel de S Comm C ? Il y en a sans doute une près de chez vous ! L’agenda est par ici !

S Comm C propose aussi des accompagnements afin de vous aider à vous sortir de ces situations bloquées et difficiles. Les accompagnements sont possibles IRL sur plusieurs lieux en Rhone Alpes et à distance via Skype ou Facetime. Pour plus d’informations, contactez Lara par email : lara@scommc.fr

Et n’oubliez pas notre calendrier de l’Avent 🙂 : du 1er au 24 décembre, chaque jour un mail pour vous faire rire, vous émouvoir, vous faire réfléchir, … Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.


Les ados, quelques ressources pour aller plus loin

Sur ce blog :

Ailleurs sur le web :

  • un diaporama présentant les résultats du baromètre des ados – Ipsos Santé : il compare le ressenti des ados (rassurant) et l’avis des adultes (et on voit que nous sommes bien trop pessimistes !!!). A voir absolument ici !

Quelques livres

Sandrine Donzel

Inspiratrice de bienveillance … envers les autres et envers soi-même :-) …

Coach, formatrice, conférencière et auteure du blog S Comm C

sandrine has 499 posts and counting.See all posts by sandrine

3 pensées sur “Les ados, difficiles … ou juste agacés par leurs parents ???

  • 27 novembre 2017 à 09:01
    Permalink

    Comme d’habitude, du bon sens et une analyse pertinente !
    Nous oublions trop souvent ce qu’est être un enfant puis un adolescent, surtout quand nous l’avons été nous-même et que les injustices nous ont touché de plein fouet. J’ai l’impression que certains se « vengent » des propres interdictions de leurs parents …
    Bonne semaine Sandrine

    Répondre
  • 27 novembre 2017 à 09:50
    Permalink

    bonjour Sandrine

    Je vous remercie pour cet article.

    Je vous rejoins tout à fait : il faut accepter que nos enfants puissent avoir leurs idées.
    Je pense qu’avec l’éducation très carrée, sévère, qui était transmise avant, l’adolescent qui se réveille, qui ose dire qu’il peut penser par lui-même, peut surprendre.

    Je fais le pari que les enfants éduqués avec plus d’écoute, plus d’entente, ne créeront pas la surprise envers leurs parents.
    Depuis tout petit, nous savons que nos enfants ont leurs idées, et ils savent très bien les exprimer 🙂

    Au plaisir
    Evan

    Répondre
  • 27 novembre 2017 à 13:52
    Permalink

    Bonjour,

    De mon côté de la lorgnette, l’analyse est bien mignone et un peu simplette…
    Je sais que mon ado est un être responsable et compétent… mais comme vous le dites, c’est aussi une adorable créature immature dont le cerveau n’aura terminé sa croissance qu’à 25 ans (je lis aussi les neuros scientifiques, cela me donne l’illusion de comprendre et de maitriser…;D)
    J’aimerais un ado qui crie, qui exprime, qui s’oppose à nous, aux règles, qui ose, qui transgresse.
    Malheureusement l’étiquette ADO se subdivise en une multitude de sous-ordres, et « mon espèce » bien plus compliquée, plus subtile, plus silencieuse!! Le côté obscur, genre.
    Alors en cas de conduite à risques, en cas de conséquence sur sa santé, le « laisser faire pour mieux y voir », d’accord.. Et après, on fait quoi?
    Sujet inépuisable, la suite se profile déjà!!
    Au plaisr de même,
    Mel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :